La tête au Canada : second mois à Montréal

Oh boy, j’ai déjà passé le tiers de mon séjour à Montréal… Y a pas à dire je ne me fais pas à cette idée ! Le temps a filé vite ce mois-ci et je n’ai pas fait des tonnes de choses en dehors de Montréal… Mais j’ai quand même continué à découvrir la vie locale, donc j’ai des choses à vous raconter, c’est parti !
Lire la suite

Publicités

Sans domicile fixe de Susin Nielsen

L’avantage de travailler en édition jeunesse, c’est que je sais que mes centres d’intérêt littéraires sont à peu près les mêmes que ceux de mes collègues. D’où l’intérêt de commencer un trafic d’armes euh, pardon, de livres, au travail. Une collègue a ramené un livre pour une autre collègue et au final c’est moi qui le lis en attendant que la seconde le récupère ! Sans domicile fixe est publié par La Courte échelle qui est un éditeur jeunesse québécois. Comme mon rythme de lecture n’est pas à son plus haut en ce moment, je n’ai pas encore découvert des masses la littérature locale, mais j’observe ! Il y a pas mal d’éditeurs bien sympas par ici et La Courte échelle revient souvent dans les conversations autour de la littérature jeunesse, donc je suis bien contente d’essayer ce titre ! D’ailleurs pour ceux qui sont intéressés, ce titre est publié en France par Hélium sous le titre Partis sans laisser d’adresse (et je préfère largement la couverture canadienne). L’histoire ? Félix vit seul avec sa mère Astrid. Ils se débrouillent tous les deux depuis des années, mais récemment leur situation a empiré et ils se retrouvent à vivre dans un Westefalia (un genre de van). Lire la suite

Le petit bonheur hebdomadaire #70

Comme je commence à stresser un peu (beaucoup) à l’approche de la date de rendu de mon mémoire et de mon projet éditorial pour l’université, cette semaine je n’ai pas fait grand-chose de folichon. Donc moins de petits bonheurs au programme. Mais j’ai quand même passé un beau dimanche que je me garde sous le coude pour vous le raconter ce week-end pour mon article des deux mois à Montréal. C’est donc parti pour les autres petits bonheurs de la semaine.

Lire la suite

Je reviens de mourir d’Antoine Dole

Je voulais lire Je reviens de mourir d’Antoine Dole depuis un bon bout de temps, mais comme il épuisé, le seul moyen de le lire c’était de trouver un exemplaire d’occasion. En furetant sur le site de la grande bibliothèque de Montréal, j’ai trouvé ce livre en réserve ! J’ai donc finalement eu l’occasion de lire ce livre. Je savais qu’il était très sombre donc j’ai attendu d’être dans un mood posé pour le lire, histoire de ne pas finir  en dépression. En effet : âmes sensibles, s’abstenir… Ce n’est franchement pas un roman à l’eau de rose ! On y découvre deux jeunes femmes un peu perdues, avec une estime de soi en berne, et que la vie ne va pas franchement épargner. Lire la suite

Le petit bonheur hebdomadaire #69

Cette photo vient d’un article du National Geographic, le lien est sur la photo.

Cette semaine mon moral a joué aux montagnes russes. En ouvrant mon carnet, je réalise que j’ai noté un petit bonheur chaque jour (ce qui est très rare). C’est vraiment cette attention à la joie, petite ou grande, qui me permet d’avoir une philosophie de vie qui fait que je vais globalement bien, même quand techniquement ça va moyen. Et je ne dis vraiment pas ça en mode « drame », parce que c’est aussi les moments un peu moins gais qui font qu’on apprécie d’autant plus le retour des beaux jours.

Lire la suite

Violette Hurlevent et le jardin sauvage de Paul Martin, illustré par Jean-Baptiste Bourgois

Je ne sais pas si vous en avez entendu parler, mais Sarbacane tease la sortie de Violette Hurlevent et le jardin sauvage depuis des mois (sortie prévue le 15 mai). Donc forcément je n’ai pas su refuser leur alléchante proposition de découvrir ce texte. Ils ont mis les petits plats dans les grands pour cette sortie et je les en remercie ! Il y a des livres qu’on peut lire à tous les âges et se foutre royalement de savoir s’ils sont « faits pour notre âge » et d’autres dont on se dit « arf, je l’aurais tellement aimé à 12 ans ». Violette Hurlevent, fait partie de la seconde catégorie. J’ai apprécié ma lecture, mais il arrive un peu tard dans ma vie de lectrice… Violette est une jeune fille tout ce qu’il y a de plus normal, mais quand elle commence à fouiller le jardin de la maison où elle vient d’emménager avec sa mère, elle découvre tout un monde dont les habitants la proclament « protectrice »… Lire la suite

Aussi loin que possible d’Éric Pessan

Youhou, j’ai enfin retrouvé mon envie de lire toute la journée ! Du coup, j’ai dévoré des romans cette semaine. Le petit problème c’est que c’est un pack, ça vient avec avec la frustration de ne pas pouvoir lire tout ce que je veux à la fois. J’ai tellement de choses qui me font terriblement envie… Et en plus je ne lis pas des romans de ma PAL, non, non, à la place j’ai des pulsions de lecture irrépressibles comme pour Aussi loin que possible d’Éric Pessan. Je l’ai vu en librairie et j’ai eu soudain l’inexplicable, folle et irrésistible envie de le lire. Malheureusement, je m’interdis d’acheter des livres ici, heureusement, la Bibliothèque nationale des archives du Québec est extrêmement bien fournie donc j’ai pu l’emprunter ! Et ma pulsion s’est révélée très bonne puisque j’ai eu un joli petit coup de cœur pour ce roman ❤ Aussi loin que possible raconte l’histoire de deux amis. Un beau matin ils décident de partir faire un petit footing plutôt que d’aller en cours. Mais de cette petite révolte commence une révolution, oppressés par un quotidien difficile les deux ados décident de ne plus s’arrêter, ils courent aussi longtemps qu’ils le peuvent et enchaînent les kilomètres jour après jour. Lire la suite

C’est le premier, je fais le bilan ! Avril 2019

Comme annoncé en début d’année, je continue de fusionner mon bilan du mois avec le C’est le premier, je balance tout pour éviter de trop me répéter. C’est donc parti pour un petit tour d’horizon du mois d’avril, qui, encore une fois est aussi riche sur le plan personnel qu’il n’est pas très étoffé niveau livre, oups…

Lire la suite

[Film] Avengers : Endgame

Ma relation avec les films Marvel a eu des hauts et des bas. Je suis une grande fan d’Iron Man, je suis allée voir au ciné la grande majorité des films de la firme au cinéma, mais à force mon intérêt s’était pas mal essoufflé. Cela dit, je dois avouer qu’Infinity War a ravivé avec force ma curiosité pour la franchise. Du coup, c’est avec une certaine excitation que je suis allée voir Endgame. Qu’est-ce qu’il en ressort ? C’est une fin vraiment satisfaisante, un très bon film, mais il était quand même un peu en dessous de mes attentes… Je ne vous fais pas de résumé, car si vous vous êtes intéressés au Marvel jusqu’à ce volet c’est que vous connaissez l’histoire ! Lire la suite