Falalalala d’Émilie Chazerand

J’ai l’impression de lire beaucoup de livres sortis de chez Sarbacane en ce moment ! Il faut dire que j’ai enchaîné les SP comme des bonbons et je lis aussi leurs fabuleuses BD. Mais aujourd’hui je suis là pour vous parler de Falalalala d’Émilie Chazerand ! Ce titre me tentait beaucoup, car j’avais adoré La Fourmi rouge (grosse marrade en perspective pour vous si vous ne l’avez pas encore lu). L’autrice reprend quelques ingrédients de son titre précédent avec de petits twists. Richard vit à Tannenland, entouré de toute sa famille de… naines. Dans cette maison conçue pour cette famille de petite taille, il passe pour un outsider avec sa grande taille. Lire la suite

Publicités

Comme des images de Clémentine Beauvais

Ma relation avec les livres de Clémentine Beauvais est un peu instable. J’ai adoré Les Petites Reines, mais j’ai été déçue par Songe à la douceur et je n’ai pas été convaincue par Brexit Romance non plus. Du coup, quand Sarbacane a proposé à ses partenaires la nouvelle édition de Comme des images (qui doit paraître mercredi), j’ai un peu hésité. Je dois avouer que j’ai accepté cette réception en ayant quelques craintes et c’est finalement une très belle surprise ! Ce roman nous plonge dans l’univers des grands lycées parisiens, avec des adolescents à la vie dorée qu’on biberonne à l’esprit de compétition et des phrases de type « tu feras de grandes choses mon enfant » seriné comme un ordre plutôt que comme un espoir. Mais toutes ces belles assurances partent en sucette quand l’ex de Léopoldine partage à tout le lycée une vidéo qu’elle lui a envoyé en privé.  Lire la suite

Des Astres de Séverine Vidal

Oh, que vois-je ? Un horizon de rentrée littéraire ? Oui, mais ici c’est la rentrée de Sarbacane, il n’est donc pas question de livres pompeux à la couverture blanche (oui, moi et la rentrée littéraire vieillesse, on est un peu fâchés), mais bien de roman fort et humain. Mon partenariat avec Sarbacane est un vrai régal ! En plus, comme je suis vraiment confiante dans leur catalogue, je peux me laisser tenter par les Exprim’ sans trop fouiller, ce qui me permet de me lancer au petit bonheur la chance. Des Astres est un roman assez spécial, pas facile à lire, mais avec beaucoup de profondeur. C’est un livre qui fait cogiter. Mais de quoi ça parle ? D’un côté Pénélope, de l’autre Romane. L’une s’est laissée empoisonner par sa mère qui a réussi à pourrir toute sa vie. L’autre a grandi dans l’amour et a une vie qu’on peut qualifier de douce. Elles pourraient n’avoir rien en commun et pourtant la vie leur réserve de drôles de surprises. Lire la suite

(K) de Sophie Bienvenu

En voilà une bien bonne surprise ! J’ai dévoré ce roman comme ça ne m’était pas arrivé depuis un bon bout de temps ! J’ai lu 500 pages en à peine quelques jours et ce fut un régal. Pourtant c’était mal parti, car même si c’est une recommandation d’amie, les cinquante premières pages ne m’ont pas donné super envie. En effet, le topo de départ est super cucul : une adolescente, Anita, sors avec Jonathan, mais voilà que le beau Kévin fait son apparition, il la traite comme une moins que rien, mais Anita ne peut s’empêcher de fondre pour le mystérieux skateur. On est d’accord, ça ne vend pas exactement du rêve comme résumé et pourtant, j’ai adoré ! Si vous voulez savoir pourquoi, ça se passe dans la suite de l’article. Lire la suite

Carry On de Rainbow Rowell

Qui est-ce qui arrive encore après la guerre ? C’est moi ! Oui, tous les grands lecteurs de YA connaissent Rainbow Rowell et vénèrent au moins un de ses livres et moi j’étais là, dans le fond de la salle, en dehors de la partie. Mais grâce à des amies extraordinaires, j’ai enfin rattrapé mon retard ! Et pour une première tentative, c’est une sacrée réussite : j’ai adoré ma lecture ! Simon est un sorcier, et depuis qu’il est rentré à Watford, son pire ennemi, qui est aussi celui qui partage sa chambre, Baz, ne sest pas pointé à Watford. Zéro nouvelle. Simon a besoin de savoir où est son rival pour dormir sur ses deux oreilles. Lire la suite

Fraternidad de Thibault Vermot

Ha ! Voilà enfin revenu le temps de la grandeur d’une lecture Sarbacane ! C’est l’avantage de lire un roman tôt et non pas quand il est en plein milieu de son grand battage médiatique. Il faut dire que mes deux dernières lectures de la maison (Violette Hurlevent et le jardin sauvage de Paul Martin, illustré par Jean-Baptiste Bourgois et Toffee Darling de Joanne Richoux) m’avaient un peu déçue à cause de mes trop nombreuses attentes. Alors pour une fois, j’ai à peine lu le résumé et je me suis bouché les oreilles pour me lancer vierge d’a priori. Et bien, fichtre, mes coquins ! Quelle aventure ! Fraternidad est un roman tellement original. Avec les années, je suis de plus en plus difficile à surprendre, j’ai la prétention de penser que ma culture en littérature jeunesse est assez vaste et je vous prie de me croire sur parole, Fraternidad ne s’approche en rien de tout ce que j’ai pu lire jusqu’ici ! D’ailleurs, c’est le premier roman que je lis depuis que je suis devenue une partenaire officielle de Sarbacane ! Je ne suis que gratitude et joie d’avoir été choisie par une maison d’édition aussi géniale ❤ Et sinon, de quoi ça cause Fraternidad ? C’est une drôle de bestiole. Ed Perry est un lycéen plutôt ordinaire avec une passion qui ne l’est pas autant : les mousquetaires. Il est la risée de son lycée, constamment harcelé par des faquins. De sa vie misérable surgit un projet fou pour servir ses idéaux. Lire la suite

Sans domicile fixe de Susin Nielsen

L’avantage de travailler en édition jeunesse, c’est que je sais que mes centres d’intérêt littéraires sont à peu près les mêmes que ceux de mes collègues. D’où l’avantage de commencer un trafic d’armes euh, pardon, de livres, au travail. Une collègue a ramené un livre pour une autre collègue et au final c’est moi qui le lis en attendant que la seconde le récupère ! Sans domicile fixe est publié par La Courte échelle qui est un éditeur jeunesse québécois. Comme mon rythme de lecture n’est pas à son plus haut en ce moment, je n’ai pas encore découvert des masses la littérature locale, mais j’observe ! Il y a pas mal d’éditeurs bien sympas par ici et La Courte échelle revient souvent dans les conversations autour de la littérature jeunesse, donc je suis bien contente d’essayer ce titre ! D’ailleurs pour ceux qui sont intéressés, ce titre est publié en France par Hélium sous le titre Partis sans laisser d’adresse (et je préfère largement la couverture canadienne). L’histoire ? Félix vit seul avec sa mère Astrid. Ils se débrouillent tous les deux depuis des années, mais récemment leur situation a empiré et ils se retrouvent à vivre dans un Westefalia (un genre de van). Lire la suite

Je reviens de mourir d’Antoine Dole

Je voulais lire Je reviens de mourir d’Antoine Dole depuis un bon bout de temps, mais comme il épuisé, le seul moyen de le lire c’était de trouver un exemplaire d’occasion. En furetant sur le site de la grande bibliothèque de Montréal, j’ai trouvé ce livre en réserve ! J’ai donc finalement eu l’occasion de le lire. Je savais qu’il était très sombre donc j’ai attendu d’être dans un mood posé pour le lire, histoire de ne pas finir  en dépression. En effet : âmes sensibles, s’abstenir… Ce n’est franchement pas un roman à l’eau de rose ! On y découvre deux jeunes femmes un peu perdues, avec une estime de soi en berne, et que la vie ne va pas franchement épargner. Lire la suite

Aussi loin que possible d’Éric Pessan

Youhou, j’ai enfin retrouvé mon envie de lire toute la journée ! Du coup, j’ai dévoré des romans cette semaine. Le petit problème c’est que c’est un pack, ça vient avec avec la frustration de ne pas pouvoir lire tout ce que je veux à la fois. J’ai tellement de choses qui me font terriblement envie… Et en plus je ne lis pas des romans de ma PAL, non, non, à la place j’ai des pulsions de lecture irrépressibles comme pour Aussi loin que possible d’Éric Pessan. Je l’ai vu en librairie et j’ai eu soudain l’inexplicable, folle et irrésistible envie de le lire. Malheureusement, je m’interdis d’acheter des livres ici. Heureusement, la Bibliothèque nationale des archives du Québec est extrêmement bien fournie donc j’ai pu l’emprunter ! Et ma pulsion s’est révélée très bonne puisque j’ai eu un joli petit coup de cœur pour ce roman ❤ Aussi loin que possible raconte l’histoire de deux amis. Un beau matin ils décident de partir faire un petit footing plutôt que d’aller en cours. Mais de cette petite révolte commence une révolution. Oppressés par un quotidien difficile les deux ados décident de ne plus s’arrêter, ils courent aussi longtemps qu’ils le peuvent et enchaînent les kilomètres jour après jour. Lire la suite

Diabolo Fraise de Sabrina Bensalah

Plus ça va et plus je suis avec attention les sorties de Sarbacane. C’est plutôt pratique d’être sur leur liste de blogueuses pour pouvoir savourer tous leurs chouettes nouveaux romans les uns après les autres, encore merci Sarbacane ! Dernière découverte : Diabolo Fraise. C’est un roman tout pétillant qui fait du bien avec ses quatre héroïnes hautes en couleur. Pour Antonia, Marieke, Jolène et Judy, cette année va tout changer et pourtant aucune d’entre elles ne change pour les mêmes raison. Lire la suite