Et si la dystopie c’était … maintenant?

La semaine dernière j’ai fini de re-regarder Hunger Games et j’ai pas mal cogité. Ça plus un post sur Facebook qui m’a fait tilt et j’en suis venue à quelques réflexions sur la dystopie. En plus ça fait un moment que j’avais envie de parler des grandes séries que j’aime ou qui m’ont accompagné mais je ne voulais pas faire de simple chronique pour des œuvres que la plupart d’entre vous ont déjà lu ou vu. Donc voici ma façon bien à moi de parler d’Hunger Games. Pour ceux qui se demandent qu’est ce que c’est que ce drôle d’article qui commence, je tiens à vous prévenir que ça n’a rien d’habituel pour le blog, moi qui généralement ne m’étale pas trop sur autre chose que les livres et films que j’ai lu et vu, j’avais envie pour une fois de faire une sorte de billet spontané, un billet d’humeur en quelque sorte.

Donc ma réflexion est partie de « c’est quoi la dystopie? » Vaste question à laquelle je ne pourrais pas répondre dans les moindres détails et des spécialistes en littérature ont passé des heures dessus mais en gros voici ce qu’est pour moi la dystopie :

  • Dans un futur plus ou moins proche la population a du faire face à un ou des problèmes majeurs.
  • La planète est bien souvent dévastée, les ressources s’épuisent.
  • Pour remédier à ces problèmes, un gouvernement drastique s’est mis en place, souvent basé sur une particularité et bien souvent par un système de compartimentation de la population.
  • Ce gouvernement, sous couvert de mettre les gens en sécurité prend tout pouvoir et peut ensuite agir en toute impunité avec l’accord du peuple qui devient esclave de son gouvernement.
  • Le peuple se retrouve alors prisonnier d’un système dans lequel il s’est plus ou moins laissé entraîner.
  • Sauf que des minorités finissent par réaliser que tout le monde s’est laissé enfumer et que finalement quelques uns ont gagné le confort et la sécurité auquel le peuple n’a finalement toujours pas accès.
  • Frustration et incompréhension prennent le dessus, les dirigeants réussissent toujours à s’en laver les mains, le peuple se tourne envers ses semblables et se déchire.
  • Dans les meilleurs cas une étincelle s’allume et finit par rassembler ceux qui se déchiraient pour se révolter envers ce(ux) qui les opprime(nt) et le peuple est enfin libéré de ses chaînes.

Jusqu’ici tout le monde me suit? En gros je n’ai fait que résumer le schéma narratif classique d’une dystopie pas trop complexe. Et si maintenant je reprends tous ces points en les illustrant dans l’idée qui donne son titre à cet article :

Et si la dystopie c’était … maintenant?

  • Dans un futur plus ou moins proche la population a du faire face à un ou des problèmes majeurs –> C’est mon point de départ, on est plus dans le futur, la dystopie c’est MAINTENANT. Soit : Problèmes de famine, de surpopulation, de pollution, etc. Alors certes dans les vraies dystopies il y a souvent un GROS élément déclencheur du style grosse guerre ou extinction massive de certains aspects de la vie sur terre mais bon je pense qu’on peut se dire qu’il y a déjà bien assez de SDF, de personnes qui meurent de faim, qui meurent de maladies qu’on sait pourtant très bien traiter, qui meurent dans des guerres qu’elles n’ont pas demandé, etc. En vrai la liste est bien plus longue que mon tout petit bras.
  • La planète est bien souvent dévastée, les ressources s’épuisent –> On en parle de la rapidité effarante à laquelle les océans montent, les glaciers fondent, la température monte? On en parle de l’augmentation alarmante des catastrophes naturelles sur terre aux conséquences qu’on connait tous? Typhons, ouragans, tremblements de terre qui provoquent des fuites de centrales nucléaires, des morts, des familles déchirées, …
  • Pour remédier à ces problèmes, un gouvernement drastique s’est mis en place, souvent basé sur une particularité et bien souvent par un système de compartimentation de la population –> Pour le coup je n’ai rien de flamboyant comme proposition, on n’a pas de grands systèmes bien visibles pour nous guider avec de grands dirigeants omnipotents. Mais si, finalement notre gouvernement drastique ce n’était pas le consumérisme? Nos gouvernements nous poussent dans un système où chacun est encouragé à penser à son petit nombril : Achète-toi une belle voiture, tu en rêve. Fait des enfants pour oublier le monde que tu leur laisse. Bosse pour obtenir cette promo qui te rendra plus riche. Dépense cet argent que tu as durement gagné dans des denrées périssables que tu devras racheter dans moins de deux ans. Vu comme ça vous n’avez pas l’impression que finalement nous aussi on nous as mis sur des rails?  Et puis la compartimentation des populations on en parle? Les riches, les pauvres? Les Blancs, les Noirs? Hémisphère Sud, hémisphère Nord? Ceux qui survivent ou crèvent et ceux qui vivent? Ceux qui se tuent à la tâche pour nourrir les leurs pour que d’autres profitent de produits à l’utilité douteuse? Finalement on est déjà séparés non? Je suis presque choquée de le réaliser mais même aujourd’hui au XXIème siècle je me demande si l’humanité a déjà été autant séparée dans l’histoire…
  • Ce gouvernement sous couvert de mettre les gens en sécurité prend tout pouvoir et peut ensuite agir en toute impunité avec l’accord du peuple qui devient esclave de son gouvernement –> Est-ce que vous n’avez pas déjà eu l’impression que ce système même s’il ne vous convient pas, ne correspond pas à vos idéaux, vous ne pouviez pas en sortir? Que finalement mieux vaut se taire puisque jamais personne n’entendra votre voix? Que de toute façon il faudrait des générations entières pour changer les états d’esprit alors pourquoi se crever le cul à brasser du vent maintenant?
  • Le peuple se retrouve alors prisonnier d’un système dans lequel il s’est plus ou moins laissé entraîné –> Bon je vous la fait pas mais finalement, est ce qu’on ne va pas tous bien sagement voter pour l’option la moins pire? Qu’on fait contre mauvaise fortune bon cœur en se disant qu’après tout ça pourrait être pire?
  • Sauf que des minorités finissent par réaliser que tout le monde s’est laissé enfumer et que finalement quelques uns ont gagné le confort et la sécurité auquel le peuple n’a finalement toujours pas accès –> N’entend-on pas régulièrement que les riches sont toujours plus riches, les pauvres toujours plus pauvres? Que certains parents se tuent à la tâche pour que leurs enfants aient le droit à ce qu’ils n’ont pas eu alors que finalement peu réussissent réellement à changer de niveau de « classe »?
  • Frustration et incompréhension prennent le dessus, les dirigeants réussissent toujours à s’en laver les mains, le peuple se tourne envers ses semblables et se déchire –> On en parle des montées extrémistes? De la haine des autres? Homophobie, Xénophobie, Sexisme, Racisme, ras le bol général, dépression, … Je ne suis pas sûre que l’histoire ai déjà vu une époque aussi divisée.
  • Dans les meilleurs cas une étincelle s’allume et finit par rassembler ceux qui se déchiraient pour se révolter envers ce(ux) qui les opprime(nt) et le peuple est enfin libéré de ses chaînes –> Sans aller jeter des pierres sur nos dirigeants qui sont après tout aussi humains que nous, ne pourrait on pas tout simplement remettre l’humain au cœur de l’humanité? Pour moi c’est vraiment la solution.

Alors vous ne pensez pas, vous aussi, que la dystopie, c’est maintenant?

Maintenant que vous avez lu ça, vous vous dites : Oh putain, la Claire c’est pas une optimiste! Et vous savez quoi? FAUX! Tout faux, je suis même assez optimiste (enfin je crois), et si je n’y crois pas toujours pour ma génération je veux y croire pour ceux qui viennent après car si on commence à croire avec eux alors croire en un avenir et même un présent meilleur leur semblera bien plus facile. Et pour ça je vous refais la liste cette fois en version « solution » (c’est quand même un grand mot, disons plutôt avec des débuts d’idées de solutions) :

  • Si la dystopie c’est maintenant, pourquoi on ne commence pas à agir maintenant? A consommer de manière plus raisonnable, à penser un peu aux autres avant de penser à soi, à manger ce dont on a besoin plutôt que des produits sans queue ni tête qui ne sont là que pour nous entraîner dans une spirale de consommation. Consommons mieux pour ne pas priver ceux qui n’ont rien. Je pense que ça n’a rien de surhumain et c’est même le début le plus accessible, sans parler de véganisme où autre, je pense qu’on peut consommer de manière plus raisonnable : cuisiner un peu plutôt que d’acheter des aliments plastifiés dans des boîtes le tout emballé par un carton. La preuve que c’est possible, c’est un des trucs que j’arrive à faire avec mon budget étudiant. Par contre attention! Je ne suis PAS un exemple et je suis là première à faire des écarts, on est humains et perfectibles et jamais au grand jamais je ne me placerai en exemple car je fais partie (et de loin) de ceux qui ont des tas de progrès à faire.
  • Encore une fois sans parler de zéro déchet je crois qu’on peut consommer de manière un peu plus raisonnable, a t’on vraiment besoin de ce 75ème T-shirt? De ce nouveau téléphone avec sa nouvelle batterie au lithium? Ou même d’une nouvelle voiture alors que la dernière n’a que 2 ans? Je pense vraiment qu‘il est très simple de consommer (un peu) moins et surtout dans ce cas là, l’union fait la force. Vous imaginez si les milliards d’humains propriétaires de téléphone n’attendaient ne serait-ce qu’un an de plus avant de les changer, le nombre de batteries économisées? Simple et impressionnant non? Et sur le long terme ce genre de petites actions accumulées aboutiraient surement à une amélioration dingue du bien être planétaire. En gros : moins de consommation, moins de pollution, plus de nature!
  • Si un gouvernement ne nous convient pas, pourquoi ne pas, tout simplement, agir selon nos principes? Je ne dis pas de se mettre à tout casser, mais même dans un cadre purement légal on ne nous interdit pas grand chose quand il s’agit d’agir à notre échelle! Et puis au lieu de cracher à tout bout de champ sur nos dirigeants, pourquoi ne pas nous faire tous entendre pour qu’ils agissent en accord avec ce qui nous semblerait plus correct?
  • Aujourd’hui avec cet article je décide que j’ai envie de faire entendre ma voix et même si c’est seulement 10 personnes qui lisent mes mots, et bien au moins c’est la preuve qu’on peut partager nos idées au lieu de se laisser enfermer dans un schéma constitué des idées qu’on nous impose, ce n’est pas une énorme révolution, mais je crois qu’il n’est pas impossible de vivre en accord avec nos principes et surtout il me semble que nous sommes libres, la plupart de nos barrières, nous nous les imposons nous même. Alors bien sûr c’est un peu idéaliste, mais pas après pas, on peut sortir de ce système vicié.
  • Si au lieu de se braquer on commençait à s’ouvrir aux autres? La compréhension est la clef de la coopération. C’est tout simple, parlez à votre voisin, au bar tapez la causette à ceux d’à côté, vous passerez peut-être pour un hurluberlu mais je pense que vous avez surtout des chances de rencontrer de belles personnes et de réaliser que même s’il y a parfois des cons sur terre (c’est la triste vérité) il y a aussi de belles personne qui ne demandent qu’à vous rencontrer! Et peut être que ce riche acariâtre se rendra compte que ses problème ne vinent pas des pauvres et cet ouvrier amer réalisera que son patron s’est aussi crevé le cul pour que cette entreprise tienne debout et offre des emplois pour qu’il puisse faire vivre sa famille et celle de ses employés.
  • Au lieu de nous déchirer, aimons-nous. Même un être odieux peut s’ouvrir quand on lui témoigne un peu de gentillesse simple et de bonté désintéressée.

Est-ce que vous pensez vraiment que je suis une folle utopiste? Que je n’ai proposé que des choses irréalisables et stupides? Sincèrement je ne pense pas et si on se met tous à agir selon ce type d’idées on peut vraiment faire du monde un endroit très très cool ❤

Pour en revenir à Hunger Games dans l’épilogue, Katniss raconte à son enfant que pour faire fuir les cauchemars dus aux horreurs qu’elle à traversé, elle se fait la liste de ce qu’elle a vu de beau fait par d’autres citoyens. Alors je vous propose de faire pareil, de faire une « liste de beau et humain » et de faire en sorte d’être le genre de personne qui puisse correspondre à ce genre de liste. Croyez moi, faire en sorte de rendre le monde plus beau, même pour une seule personne autour de soi, contribue à rendre son propre monde meilleur et à terme à faire du monde un endroit où  nous auront envie d’élever nos enfants. Donc voici ma liste de ce que je vois, ou que j’ai vu dans le monde, fait par d’autres humains, de l’action la plus petite, quotidienne, à la portée de tous à ce truc un peu fou qu’on n’oserai pas faire même dans nos rêves les plus fous :

  • Sourire à quelqu’un dans la rue. Ce n’est rien et pourtant cet acte de pure gentillesse insignifiant a illuminé un paquet de mes journées et je retourne la faveur pour le plaisir de peut être faire plaisir.
  • Remercier quelqu’un qui ne fait que son devoir. Un peu de reconnaissance entraîne plus d’entrain et la satisfaction de faire un travail ou une tâche qui a du sens et donne des personnes satisfaites de leur vie et donc heureuses et donc susceptibles de transmettre à leur tut ce bonheur.
  • Complimenter quelqu’un de manière désintéréssée. Être gentil entraîne la gentillesse qui entraîne un tas de choses positives.
  • Offrir sans raison, pour le plaisir d’offrir. Offrir peut prendre plusieurs forme, on peut offrir un peu de son temps, un sourire, un effort, un coup de main, une petite attention, de l’amour. On  peut s’offrir aux autres.
  • S’aimer soi. Arrêtons de nous flageller, de haïr nos corps qui ne correspondent pas à des idéaux qui ne sont pas vraiment les nôtres et commençons donc à être heureux.
  • Agir. Là on rentre dans les trucs plus compliqués, à partir de là je suis la première a penser sans faire. Mais j’admire ceux qui agissent,  pour une cause qu’ils croient juste : que se soit s’investir dans l’association de son quartier ou agir contre des multinationales à des échelles démesurées, chaque action compte.
  • S’opposer. Alors là je tire mon chapeau à ceux qui s’élèvent contre l’injustice. Des jeunes qui se battent pour l’éducation de leurs semblables dans les pays pauvres. Des femmes et des hommes qui risquent leur vie dans les pays où les droits de l’humain ne sont pas même un concept. Des personnes qui agissent et s’insurgent au quotidien pour rendre le monde plus beau. Des sages qui prêchent l’amour et la compréhension de son voisin.
  • Aimer. Aimer c’est la clef de tout : s’aimer soi, aimer les autres, aimer la vie. C’est ça rendre le monde plus beau.

L’union fait la force

Et vous savez quoi? Je suis ravie d’avoir écrit cet article, je pense souvent que ma voix n’a pas d’intérêt, que je ne changerai rien au monde. Mais aujourd’hui j’ai envie de faire sortir ces mots, de les exprimer, de trouver ne serait-ce qu’une seule personne d’accord avec mes idées. J‘ai même la prétention d’avoir envie qu’un maximum de personnes lisent cet article parce que peut être que toi aussi derrière ton écran tu te dis que ta voix ne sert à rien et que j’aimerai te convaincre que c’est faux. Que si tous ensemble on l’ouvre un peu plus grand on peut faire un truc beau. Alors oui je serais contente si cet article était un peu partagé, si VOUS aviez envie de le partager. Mais en fait même si tout le monde s’en fout et bien j’aurais eu le plaisir d’avoir fait sortir ces quelques mots qui me tenaient à cœur. Et puis en écrivant cet article j’ai compris que je devrais peut-être arrêter de me chercher des excuses et commencer à agir moi aussi.

P.S. : Je ne prétends en aucune manière avoir énoncé une quelconque vérité ici, seule une réflexion sortie de ma petite boîte crânienne et d’une somme d’idées attrapées ici et là, car le savoir est collectif. Alors faites vous plaisir en commentaire, offrez moi vos propres idées et réflexions, le débat est ouvert dans le respect et le partage!

P.P.S. : Juste au cas où, je tiens à préciser que si révolution je veux voir dans le monde, je veux voir une révolution des mots et non des poings. Je serais mortifié si un seul de mes mots pouvait servir à justifier le moindre acte de violence.

Sur ce :

JE. VOUS. AIME. TOUS.

Publicités

54 réflexions sur “Et si la dystopie c’était … maintenant?

  1. Je découvre seulement maintenant ton article vu que j’étais en vacances quand il est sorti et j’en reste scotchée. Il est tellement bien écrit, pertinent, passionnant. En plus, c’est drôle, j’ai eu la même pensée avant-hier en finissant ma lecture de La sublime communauté qui fait un peu écho aux catastrophes écologiques qui se passent actuellement.
    J’aime beaucoup ton optimisme, même si je ne parviens pas vraiment à le partager. Pour moi, on va droit dans le mur et je me sens de moins en moins à l’aise dans ce monde. J’essaie de faire des petits gestes à mon humble niveau, j’essaie de tendre vers le zéro déchet même si j’en suis encore bien loin, je ne suis pas une grosse consommatrice (à part de livres !), je traîne mes vieux habits depuis des années… Après, pour se rapprocher des autres… les méchancetés, les horreurs sexistes, racistes, homophobes que l’on entend ou voit me dégoûtent des humains. Et ma timidité maladive m’empêche de me rapprocher de celles et ceux que je sens être des belles personnes.
    Bref, en tout cas, merci pour ce bel article.♥

    Aimé par 1 personne

  2. C’est Jeff Vandermeer qui a fait récemment remarquer qu’il serait temps d’arrêter de produire des oeuvres postapocalyptiques, dans la mesure où nous nous trouvons dans une situation écologique plus que précaire. Il estime qu’il est à la fois plus responsable et plus fertile de créer des oeuvres préapocalyptiques, donc appuyées sur l’idée d’un monde sur le point de chavirer dans l’apocalypse. J’ai l’impression que ça fait écho à certains des points que tu soulèves.

    Aimé par 1 personne

  3. Je veux t’épouser tout de suite!!!!!!!
    Très belle réflexion. Et je suis d’accord avec toi sur absolument tout. Et mieux, tu réponds subtilement aux nombreuses questions que je me posais. Le parallèle avec la société actuelle est très juste et je pense que c’est justement pour ça que de plus en plus de jeunes sont attirés par ce genre. Et effectivement, on est en droit d’espérer mieux. 😘

    Aimé par 1 personne

  4. Quel chouette mois livresque, Une histoire des abeilles me fait bien de l’oeil !! 🙂
    Je vais aller lire l’article sur les dystopies, j’aime tellement ce genre :3
    Beau mois d’octobre à toi^^

    Aimé par 1 personne

  5. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! #8 – Un point c'est tout

  6. Pingback: C’est le premier, je balance tout! #9 | La tête en claire

  7. Pingback: Bilan de Septembre | La tête en claire

  8. Coucou,
    Je suis entièrement d’accord avec ton article et je pense qu’on est nombreux à penser la même chose. Il ne tient qu’à nous de changer les choses. Maintenant, comme tu le dis aussi, il y a des cons et il y en aura toujours. Alors est-ce possible? Je ne sais pas. J’ai essayé à une période de me tourner vers l’autre, de faire plus attention à certaines choses mais quand tu dis bonjour à quelqu’un et que cette personne te regarde comme si tu l’avais insulté et qu’elle ne te répond pas, que veux-tu faire? J’avoue avoir laisser tomber. J’essaie de temps à autres mais l’humain me désespère par moment.

    C’est pareil avec les hommes. On dirait qu’ils n’ont jamais vu une femme en robe. Je te passe les regards pervers, les hommes qui te regardent droit dans les yeux en passant leur langue sur leurs lèvres ouvertement alors qu’ils pourraient être ton père (oui c’est du vécu).

    Bref, il y a du chemin à parcourir sans parler d’une certaine rééducation à faire je crois.

    Aimé par 2 people

    • C’est vrai que c’est dur de se tourner vers les autres tout en se protégeant de ceux qui n’ont pas cette mentalité 😕 Olala alors côté égalité des sexes c’est encore tout un combat, malheureusement des anecdotes comme ça on en a toutes plein les poches 😕 pour la rééducation je crois que ça va être dur mais pour l’éducation on peut faire quelque chose de bien des notre génération et pour les prochaines, les enfants apprennent aussi vite les bêtises que la gentilesse, il suffit de bien choisir ce qu’on veut leur transmettre 😉

      Aimé par 1 personne

  9. Ton article est très intéressant ! J’aime beaucoup ce parallèle entre dystopie et notre société actuelle. Je te rejoinds pour ce qui concerne les questions environnementales. Par contre, sur la division de la société et sur des gouvernements qui s’arrogent tous les droits, je ne suis pas d’accord. Il y a toujours eu des haines raciales, sexistes, sexuelles… (malheureusement…). Il y a eu l’esclavage, des génocides, et autres crimes. Notre société ne me paraît pas plus divisée qu’au XXe siècle et autres siècles plus lointains. Je pense que la différence est peut-être que ces haines sont plus médiatisées et nous paraissent donc plus exarcébées. Il y a beaucoup de SDF mais pas plus qu’au Moyen-Age, à la Renaissance ou au XIXe siècle. Quant aux gouvernements : l’Histoire a connu des dictatures, des empires, des monarchies absolues, des chefs d’Etat autoproclamés… Il y en a encore aujourd’hui, mais ce n’est pas quelque chose de propre à notre siècle. Même si nous ne sommes pas d’accord avec notre classe politique au pouvoir et qu’on a l’impression d’être ignorés, il n’en reste pas moins que nous avons des droits et que nous vivons dans une démocratie (en France). Les guerres : des guerres napoléoniennes ont été plus graves en pertes humaines que nos guerres actuelles.

    Mais je suis d’accord sur le fait que nous pouvons changer les choses à notre petite échelle. Une petite action + une petite action + etc,. = peuvent nous faire évoluer. Les sourires, la bienveillance, la générosité : c’est important de les adopter au quotidien.

    Merci pour cette réflexion ! La littérature et les fictions en général n’ont pas fini de nous faire réfléchir !

    Aimé par 1 personne

  10. Je suis totalement d’accord avec toi.. et je parlais de ça avec mes copines il y a 2 semaines… Nous sommes allez voir devenir sister qui est une dystopie… Avec la politique de l’enfant unique.. les OGM..les gouvernement tout ça.. et je me suis dis.. mais c’est bizarre qu’on nous sorte tous ces films.. et si on essayait de nous faire passer un. Msg.. et comme d’habitude mon cerveau a commencer a divaguer 😂😂😂 mais plus sérieusement.. tu as raison on est en plein dedans.. j’aime beaucoup les dystopie.. c’est mon. Genre littéraire préféré et je me posais souvent des questions et avec ta chronique je me rend compte que je ne suis pas si folle sur ça 😂😂 ta chronique est super 👏👏

    Aimé par 1 personne

  11. je n’ai pas la tête à développer un long commentaire, mais je trouve ton article très intéressant; je compte le faire partager (un peu car je n’ai pas tant d’abonnés!) via mon blog. tempête sous un crâne d’une jeune femme du XXIème siècle, j’aimerais lire aussi quelques avis de personnes plus âgées. je reprendrai sans doute cette lecture, et t’y répondrai peut-être, je pensais que cet article serait un bon point de départ d’une réflexion « philosophique », il y a beaucoup à discuter, tu abordes beaucoup de sujets. tu me parais être une « belle personne » comme dit mon fils. merci Claire.

    Aimé par 1 personne

    • Merci Danielle 😉 Justement haï demandé à ma mère de le lire pour avoir son avis 😄Oh oui il y a de quoi réfléchir avec toutes les actualités mondiale! Oh ça me touche tellement! Merci! Je trouve que c’est un des plus beaux compliments qu’on puisse faire à quelqu’un alors tu n’imagine pas à quel point ton petit mot illumine ma journée 😍

      J'aime

  12. Quel bel article. Je voulais avoir un peu de temps devant moi pour commenter, ce matin j’ai pu en lire la moitié, et déjà j’ai eu envie de le partager. J’espère que beaucoup de monde le lira ton article. ça fait du bien de voir que je ne suis pas la seule à avoir cette réflexion. Tu as réussi à la mettre en mots avec beaucoup de force, bravo. Moi qui ais du mal à être optimiste quand je vois ce qu’il se passe dans le monde, tu as le mérite de me donner un peu d’espoir que tout cette haine des humains envers les humains et envers leur environnement finisse par péricliter. C’est dur de le voir, merci de nous aider ^-^

    Aimé par 1 personne

    • Merciiiii Gaëlle 😍 Tu sais que c’est en partie toi qui m’a inspiré cet article? La semaine dernière t’as reposté un article en commentant quelque chose comme quoi ça ressemblait à de la dystopie alors que c’était un article sur un fait réel et comme je regardais Hunger Games ça m’a totalement fait tilt! Tu sais que ton commentaire me touche trop? Merci 😇 ça me fait te Mme ment plaisir de rajouter ne serais ce qu’un gramme d’espoir dans la journée de ceux qui lisent mon article 😍

      J'aime

  13. Il faudrait plus d’articles comme ça, merci Claire 🙂 J’avoue que je ne m’étais jamais vraiment posé la question, même si certains points de la dystopie ne paraissent pas si éloignés de notre réalité actuelle. C’est d’ailleurs sans doute la raison de l’attachement des jeunes à ce genre littéraire, j’imagine.
    En tout cas c’est une jolie réflexion que tu nous proposes, et même si j’ai tendance à être beaucoup plus négative (on ne se refait pas ^^), tes propositions semblent abordables, et donnent une touche d’espoir bienvenue 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Ooooh mais merci à toi! Ton commentaire me touche! Haha il faut dire que je m’en veut quand j’apporte un problème et que je râle en disant simplement que ça ne va pas, alors j’essaie d’apporter des solutions même si c’est à ma toute petite échelle, je trouve ça plus motivant que de râler, mais j’ai une certaine tendance à être une incorrigible optimiste (enfin sans fermer les yeux non plus, je ne suis pas vraiment un bisournous pour autant XD)

      J'aime

  14. Waouh Claire !
    Quelle belle façon d’exprimer ton ressenti ! Je te sens confiante et porteuse de vérité ! C’est vraiment super ce que tu nous partages ! Vraiment passionnant comme approche et tout à fait juste. Tu énonces des faits réels et tu proposes des solutions, en restant toi-même. Merci !

    C’est vrai que les dystopies font résonance à notre histoire. D’ailleurs Aldous Huxley était déjà en avance sur son temps quand il a écrit « Le meilleur des mondes » et dépeint ce que tu dis.Tous les éléments que tu cites nous mettent en face d’une réalité dérangeante, inadaptée où l’humanité cherche sa place, souhaite se faire entendre.

    Je trouve très juste aussi quand tu dis qu’il est essentiel de changer pas à pas, et la vérité est, tu as raison, que nous pouvons d’abord nous changer,à notre échelle; et en gardant espoir et confiance, peut-être parviendrons-nous à toucher un peu plus de monde autour de nous. Le but étant de commencer par nous, dans l’amour.

    Je me lance pour la liste alors !

    Dire je t’aime à quelqu’un sans attendre un retour.
    Partager son savoir être, savoir faire en toute simplicité
    Créer du lien pour des personnes seules
    Booster des personnes autour d’un projet commun
    Sourire à quelqu’un dans la rue
    Donner la chance à quelqu’un de s’en sortir (croire en ses rêves)
    Accepter l’autre comme il est sans chercher à le changer

    Merci Claire et à très bientôt !

    Au plaisir de te lire !

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup Jeanne ❤ J'aime beaucoup cette expression que tu as écrite "où l'humanité cherche sa place", j'ai vraiment ce sentiment que c'est ça, on a oublié où était l'humain dans tout ça et du coup on ne sait plus où se mette! Voilà, pas à pas, c'est exactement ça, il faudra le temps qu'il faudra mais c'est par là qu'on doit commencer si on veut vraiment changer les choses ❤ Oh j'adore ta liste! Merci de l'avoir partager, elle me plait beaucoup ❤ Je crois même que je vais t'emprunter certaines idées ❤ Encore merci pour ce commentaire qui fait chaud au cœur Jeanne et à bientôt ;D

      J'aime

  15. Je peux t’épouser?
    Non, vraiment, ton article est criant de vérité, tout fait vraiment sens pour moi. Je n’avais jamais mis de mots sur ce que les dystopies fictives m’évoquaient de notre monde bien réel, mais au final j’avais un développement assez similaire. Bien que je sois moins optimiste que toi (un de mes plus gros défauts..) ton article remet aussi dans le bon chemin, et ton envie d’utopie est contagieuse. Bravo pour cet article vraiment !

    Aimé par 1 personne

    • Haha je sais pas, est ce que t’as des bons arguments pour un potentiel mariage? Je peux vivre de livres, d’amour et de thé chaud =P OOOOh merci! J’avais un peu l’impression que j’étais une folle en le rédigeant mais tous ces gentils commentaire me font chaud au cœur! Merciiii! Olala je suis top ravie si mon optimisme permet de convertir (ne serait ce qu’un peu) ton pessimisme =P Merci pour ton gentil commentaire qui me fait vraiment du bien ❤ ❤ ❤

      J'aime

  16. Merci pour cet article. Je partage totalement ton point de vue, et c’est totalement effrayant. Heureusement, la société civile contient des courants de pensée qui cherchent à remettre l’humain au coeur du système et à rétablir l’harmonie entre l’homme et la nature. Ces courants se renforcent de jour en jour, et je ne désespère pas qu’un jour ils permettent de changer l’ordre des choses.

    Aimé par 1 personne

  17. Très bon article chère Claire 🙂 et je pense que tu n’as pas tout à fait tort sur la dystopie (tu as même carrément raison). Si la dystopie a autant de succès, au moins en France, c’est parce qu’elle fait résonance avec un sentiment fort d’urgence chez les jeunes. Je suis tout à fait d’accord avec toi sur tout. Sur ton positivisme, sur le fait de se bouger, etc. Et ça fait du bien de lire des mots comme ça. Est-ce que tu as vu le film Demain ? 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Oh merci, merci! ❤ Ha ben tu vois je n'avais pas pensé à ça! Et c'est vrai que c'est exactement ça, ce sentiment d'urgence, en fait si la dystopie c'est maintenant c'est parce que c'est à nous que ça nous tombe sur la gueule et plus vraiment dans un futur hypothétique. Oh non je ne l'ai pas encore vu mais j'en ai vraiment envie =D Et ce que tu as vu En quête de sens toi? Il est vachement bien aussi =D

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s