Le Joueur de Fiodor Dostoïevski

Encore un peu de littérature Russe, ça vous dit? Aujourd’hui je vous propose de parler du Joueur de Dostoïevski, toujours traduit par André Markowicz pour Actes Sud! J’ai choisi ce titre en particulier de Dostoïevski un peu par hasard et en même temps car c’est un de ses romans les plus connus. Si j’ai apprécié ma lecture pour ses qualités littéraires, j’avoue que l’histoire m’a un peu fait soupirer par moment… De quoi ça parle? D’Alexeï Ivanovitch qui est persuadé qu’un jour il fera fortune au jeu de la roulette.

Ce que j’ai aimé dans ce roman c’est ce côté très « études des mœurs humaines ». Dostoïevki nous plonge dans la frénésie du jeu et la psychologie de ses personnages obsédés par l’idée de gagner des tas d’argent. Il n’y a pas de limite ou de profil type du joueur, c’est toute la fourberie des jeux de hasard. L’auteur nous offre aussi à voir les conséquences des choix du narrateur sur tous ceux qui l’entourent, et il faut savoir que la galerie des personnage est très riche (et parfois un peu caricaturale). En plus la plume est étonnamment moderne pour un roman qui a près de deux siècles!

Mais (car il y a un mais) ce qui m’a fait apprécier le roman m’a aussi agacé car en effet on plonge avec Alexeï, si bien décrit, et plus d’une fois j’ai eu envie de le secouer et de lui mettre des claques, le roman est très répétitif, ou du moins cyclique, le joueur s’emballe dès qu’il gagne trois sous et ce sont les montage russes : gain, perte, encore plus de perte, petit gain, perte, etc. C’est une spirale sans fin qui creuse de plus en plus profond dans la bêtise humaine et moi qui déteste les jeux de hasard j’ai parfois été agacée par le roman. Mais bon c’est tout de même intéressant d’avoir des anti-héros qui n’ont rien de l’intelligence et de la ruse de la plupart des personnages de roman que j’ai l’habitude de lire.

Je suis contente d’avoir découvert un autre roman de la littérature classique Russe mais j’avoue que si Le Joueur se lit plutôt bien, mon esprit pragmatique et un peu top terre à terre n’a pas été emballé par l’illogisme et la folie des personnage. Ça reste tout de même un superbe roman de mœurs qui permet de découvrir la Russie du XIXème siècle!

Et vous, vous l’avez lu? Quel est votre classique Russe préféré?

Des bisous et à bientôt! 

10 réflexions sur “Le Joueur de Fiodor Dostoïevski

  1. Pingback: C’est le premier, je balance tout! #9 | La tête en claire

  2. Pingback: Bilan de Septembre | La tête en claire

  3. Ce livre décrit très bien le problème de l’addiction je trouve. Ca donne envie de secouer le personnage parce que c’est très éloigné de notre réalité. Mais si tu considères l’aspect spirale de l’addiction, l’impossibilité psychiatrique de s’en sortir, parfois même en ayant toute l’aide nécessaire, le livre prend une autre dimension (Oui, j’adore Dostoïevski 🙂 )

    Aimé par 1 personne

  4. Toujours pas lu Dostoievski. J’avoue redouter un peu les classiques russes depuis ma rencontre calvaire avec Tolstoi 😉 Ce que tu décris avec ce roman me fait un peu penser à l’Assomoir de Zola, où on se désespère que les héros retombent systématiquement dans l’alcool. J’avais beaucoup aimé le Zola, alors pourquoi pas Le joueur…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s