Falalalala d’Émilie Chazerand

J’ai l’impression de lire beaucoup de livres sortis de chez Sarbacane en ce moment ! Il faut dire que j’ai enchaîné les SP comme des bonbons et je lis aussi leurs fabuleuses BD. Mais aujourd’hui, je suis là pour vous parler de Falalalala d’Émilie Chazerand ! Ce titre me tentait beaucoup, car j’avais adoré La Fourmi rouge (grosse marrade en perspective pour vous si vous ne l’avez pas encore lu). L’autrice reprend quelques ingrédients de son titre précédent avec de petits twists. Richard vit à Tannenland, entouré de toute sa famille de… naines. Dans cette maison conçue pour cette famille de petite taille, il passe pour un outsider avec sa grande taille. Lire la suite

Ma vie moisie, Dieu et moi, Shirley Banana d’Émilie Chazerand

Je suis une inconditionnelle de la collection X’prim de chez Sarbacane mais je ne connais que très mal et de loin sa petite soeur la collection Pépix… En étant partenaire de la maison, je me suis dit que c’était un peu dommage de ne pas en profiter pour combler mes lacunes et aujourd’hui je vous présente donc Ma vie moisie, Dieu et moi, Shirley Banana d’Émilie Chazerand. Je connaissais déjà l’auteure pour son roman La Fourmi Rouge que j’ai plutôt bien aimé, du coup je me suis sentie d’attaque pour commencer la découverte des romans Pépix avec sa plume! Shirley Banana grandit dans un orphelinat tenu par des bonnes soeurs qui n’ont rien de conventionnel. Elle est entourée d’une belle bande de bras cassés qui sont aussi ses amis et elle va tout faire pour sauver son orphelinat qui risque d’être transformé en centre de cure pour riches. Lire la suite

La Fourmi Rouge d’Emilie Chazerand

couv-la-fourmi-rouge-620x987

La Fourmi Rouge a discrètement commencé à pointer le bout de ses pattes sur la blogo et ce avant-même sa sortie, c’est d’ailleurs Lupiot du blog Allez vous faire lire qui m’a donné envie de le découvrir : en général quand elle parle comme ça d’un livre, j’enfile mes baskets et je cours en librairie! Donc dès qu’il est arrivé aux Volcans (c’est là où je bosse) avec deux jours d’avance (niark niark), je l’ai glissé dans mon sac! Et si je ne savais absolument pas à quoi m’attendre, je me suis régalée et surtout je me suis bien marrée (sauf que maintenant la moitié du quartier m’a probablement entendu rire comme une demeurée à 1h du mat’). De quoi donc ça parle? De Vania Strudel qui a la vie d’ado la plus gratinée qu’on puisse imaginer (y a rien qu’à regarder son patronyme) et qui attire la chance à peu près autant qu’un chat noir sous une échelle un vendredi 13. Lire la suite