Ogresse d’Aylin Manço

Qui c’est qui est en retard sur ses SP parce qu’elle lit désormais un roman tous les 36 du mois entre 54 BD ? C’est bibi ! Mais quand j’ai commencé Ogresse, je n’en ai fait qu’une bouchée ! Je crois que je n’avais pas englouti un seul roman de plus de 300 pages en 2 jours depuis que je suis libraire et grâce à Ogresse j’ai pu renouer avec ce plaisir. Encore une fois, je ne peux que remercier la team Sarbacane pour cette fabuleuse lecture ! Dans ce roman, on rencontre Hippolyte qui doit faire face au comportement très très étrange de sa mère.

Pour être honnête, le premier chapitre ne m’a pas fait super envie. L’atmosphère qui s’y met en place est assez glauque et étrange. Je me suis sentie un peu déphasée. Et puis doucement, on s’accroche à Hippolyte et à son petit monde. Au fil des pages, l’hésitation fantastique à la Maupassant qui s’installe et qui caractérise ce récit devient délicieuse. On ne sait pas trop s’il y a réellement un élément surnaturel ou si tout le monde vire barjo. Je ne suis pas super fan d’ambiance flippante, mais ce roman l’est juste ce qu’il faut pour que ce soit frissonnant sans être terrorisant. Et c’est un petit miracle que j’aie autant aimé ce récit, car je déteste vraiment tout ce qui relève de l’horreur. Non pas pour le côté effrayant mais tout simplement, car je ne ressens absolument pas le besoin de m’infliger ça (oui, je vis au pays des licornes et je ne lis que pour m’évader).

Ce qui fait aussi la magie d’Ogresse, c’est le parfait équilibre entre la tranche de vie et ce twist fantastique-mais-pas-trop. On suit la vie de lycéenne d’Hippolyte, ses galères de cœur et ses galères familiales dont le divorce de ses parents, mais aussi toutes les relations amicales qui sont à l’œuvre au fil des pages. D’ailleurs, je crois que ce roman m’a tant plu principalement car les personnages secondaires sont hyper bien construits et en plus de ça, la vie d’Hippolyte m’a un peu renvoyé à mes souvenirs d’ado.

Ce roman est si particulier qu’il m’est difficile d’en parler, les sentiments qui s’en dégagent à la lecture sont plutôt étranges et inhabituels pour moi. Ce n’est pas du tout le genre de lecture dont j’ai l’habitude, d’ailleurs je pense que c’est une histoire dont personne ne pourra se dire qu’elle était somme toute assez banale. Pour tout vous dire, c’est un peu compliqué de démêler ce qu’a pu provoquer en moi cette lecture. Mais ce dont je suis sûre c’est que ce fut un plaisir de retrouver cette frénésie de lecture et cette immersion dans un océan de mots. Et puis j’ai adoré découvrir la plume d’Aylin Manço ! Maintenant, j’ai bien envie de découvrir son autre roman, La dernière marée. 

Et vous, vous avez déjà eu l’occasion de lire ce roman ? J’aimerais beaucoup en discuter avec vous pour savoir si vous avez eu le même ressenti que moi ! 

Je vous souhaite une bonne semaine et je vous dis à bientôt !

5 réflexions sur “Ogresse d’Aylin Manço

  1. Pingback: C’est le premier, je fais le bilan ! Février 2020 | La tête en claire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s