[Série] Peaky Blinders

Comment ça, j’arrive après la guerre ? Ha non, ce sont les Peaky Blinders qui arrivent après la guerre, la Première Guerre mondiale pour être exacte. J’ai certes un peu de retard sur le phénomène, mais me voilà enfin à jour et prête à vous parler de cette sombre et splendide série anglaise sur un gang qui sévit à Birmingham après la guerre et qui a bel et bien existé. La BBC a produit cette série qui compte pour l’instant 5 saisons et qui devrait, selon des rumeurs persistantes, en compter 7 au total. J’ai découvert Peaky Blinders grâce à des amis de bon goût et j’ai commencé mon visionnage il y a environ six mois de ça. Il me manquait seulement 2 épisodes à regarder depuis septembre, mais la faute au tourbillon de la vie je n’avais pas pris le temps de les regarder, j’ai enfin corrigé mon erreur et me voilà prête à vous faire l’éloge de ce show.

Pour commencer, je vous propose un petit tour des personnages forts de la série, et sur le sujet on ne peut passer à côté de Thomas Shelby, le pilier de la famille. Fraîchement rentré de la guerre, il est revenu avec plus de démons qu’on ne pourrait en compter. Esprit vif, mais complètement flingué, il conduit son clan familial d’une main de fer, cousue de barbelés. Rien ne le ferait reculer et certainement pas la limite de la légalité, magouille après magouille il construit un empire alimenté par le sang. Ce que j’aime avec cette série, c’est qu’elle ne prend pas de gants et elle met en avant des personnages très variés et parfois complètement grillés. Les proches de Thomas forment un clan haut en couleur (enfin, plutôt proche du noir lesdites couleurs). Arthur et encore plus cramé que Thomas après son retour de la guerre, et comme pour leur petit frère John, on s’attache de plus en plus au fil des épisodes.

S’il y a aussi toute une galerie de personnages secondaires extrêmement intéressants, je voulais surtout vous parler des femmes de la série ! J’ai aimé que les scénaristes restent honnêtes sur la situation des femmes à l’époque tout en proposant des personnages forts qui font leur possible pour s’affranchir du carcan imposé aux femmes. Poly et Ada en sont de parfaits exemples ! La première est la tante de Thomas, la seconde est sa sœur. Et elles sont pour le moins volcaniques.

Dans les personnages, il reste deux grandes catégories : les antagonistes et les personnages insupportablement insupportables ! Il y a parfois un recoupement entre ces deux classes d’ailleurs. Mais en général, il y a un « ennemi » par saison, généralement hyper bien pensé et qui donne lieu à des season final époustouflants. Leur psychologie est toujours bien travaillée comme c’est le cas pour tous les protagonistes de la série. Et pour les fameux insupportables, je ne citerais pas de nom, mais ils sont tout à fait le genre de personnages tellement horripilants qu’ils nous donneraient des pulsions meurtrières. Mais bon, que serait la vie sans quelques connards ?

Ce que j’aime par-dessus tout dans Peaky Blinders, c’est Cillian Murphy, euh, pardon, le soin apporté à la réalisation. Chaque épisode est conçu avec les moyens qu’on pourrait attendre d’un film d’auteur avec un solide budget. Les cadrages, les plans, l’esthétique, tout est d’une beauté visuelle hyper soignée et grandiose ! Certaines scènes sont tellement folles qu’elles restent gravées dans la rétine comme autant de tableaux de maîtres ❤ En plus, la bande-son est aussi là pour souligner la richesse artistique de la série. Je suis restée plus d’une fois scotchée devant mon écran, d’autant plus que le scénario n’est pas en reste et l’histoire qui se construit saison après saison est impeccable.

Si je devais quand même citer un défaut, c’est la petite faiblesse qui commence à se dessiner avec le temps. Certains personnages ont du mal à sortir d’un cycle assez répétitif et je ne sais pas trop si les scénaristes réussiront à se sortir de ce mauvais pas sur les deux dernières saisons.

En bref, je vous conseille fortement cette série ! Elle est parfois franchement sombre et jamais guillerette, mais c’est un show d’une qualité indéniable, servi par une plume fine et des acteurs de grand talent ! 

Qui a déjà vu cette série ? J’aimerais beaucoup en discuter avec vous !

Bon dimanche à toutes et tous et à très vite !

P.S. Oh et les costumes ! Mon Dieu, ces costumes, j’ai eu plus d’une fois envie de rejoindre leur époque pour tous ces fabuleux chapeaux, coupes de cheveux, et costumes trois pièces ❤

6 réflexions sur “[Série] Peaky Blinders

  1. Pingback: C’est le premier, je fais le bilan ! Décembre 2019 | La tête en claire

  2. « ce que j’aime par-dessus tout c’est Cillian Murphy »… best argument ever! Je n’ai vu que le premier épisode mais Cillian m’a bluffée! Et ta critique m’a remotivée à reprendre la série! (ok il n’en fallait pas beaucoup, ça fait des jours que j’y pense)

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s