Carry On de Rainbow Rowell

Qui est-ce qui arrive encore après la guerre ? C’est moi ! Oui, tous les grands lecteurs de YA connaissent Rainbow Rowell et vénèrent au moins un de ses livres et moi j’étais là, dans le fond de la salle, en dehors de la partie. Mais grâce à des amies extraordinaires, j’ai enfin rattrapé mon retard ! Et pour une première tentative, c’est une sacrée réussite : j’ai adoré ma lecture ! Simon est un sorcier, et depuis qu’il est rentré à Watford, son pire ennemi, qui est aussi celui qui partage sa chambre, Baz, ne sest pas pointé à Watford. Zéro nouvelle. Simon a besoin de savoir où est son rival pour dormir sur ses deux oreilles.

On ne va pas se mentir, en théorie ce roman n’a rien d’original. Un élu super-puissant, une école de magie, un héros avec des amis pour faire les 400 coups, un directeur d’école mystérieux, et bien sur un sens de l’héroïsme sacrificiel à toute épreuve. C’est LE super-cocktail-des-poncifs-du-roman-de-YA-fantastique. Et pourtant, ça marche ! En fait, c’est tellement assumé que ce n’est pas gênant. Par contre, qui dit « tous les poncifs d’un coup » dit aussi « dénouement un peu trop prévisible à mon goût ». En fait, j’ai lu et aimé Carry On pour ses personnages, mais pas vraiment pour son intrigue. Je crois d’ailleurs que c’est pour ça que j’ai mieux aimé les deux premiers tiers où il y a plus de développement sur la relation des personnages que d’avancées dans l’intrigue. Alors que le dernier tiers se concentre sur les « révélations » que j’avais vues venir à hauteur d’environ 70 %…

Bref maintenant que je vous ai dit ça, je me sens comme une bien mauvaise vendeuse alors même que je considère ce livre comme un doudou ! Pourquoi ? Pour Simon et pour Baz. Simon est un peu concon des fois, mais il est super attachant ! Il me fait un peu penser à un petit frère crédule à qui on a envie de faire des câlins et raconter n’importe quoi pour qu’il fonce droit dans le panneau. Et puis Baz et son cynisme… ❤ Aaaaah, je soupire d’amour, mais c’est typiquement le genre de personnage un peu sombre qu’on se prend comme book-boyfriend (ce mot a dû être inventé pour Baz). Il est intrigant, plein de répartie et on ne va pas se mentir, plus malin que Simon. Disons que si l’un est le cerveau, l’autre est le cœur. 

Comme le livre est assez connu maintenant je me permets un paragraphe un peu spoilant : sautez au prochain si vous ne connaissez pas encore cette histoire ! Ce qui fait vraiment le charme de ce roman, c’est la romance entre Simon et Baz, c’est si chou ! Et OK, c’est aussi long à venir… Mais c’est pile le bon dosage de joie et de frustration qui fait fondre mon petit cœur de lectrice ! Par contre, il y a un truc qui m’a vraiment fait tiquer : le fait qu’à aucun moment Simon ne pense être bi… C’était franchement insultant à la longue ! Il a été avec une fille pendant des années, il se retrouve soudainement attiré par un garçon, et il passe son temps à se dire « est-ce que je suis gay du coup ? » Mais enfin ! Bordel de crotte ! Pas une seule fois le mot bi/bisexuel n’est écrit alors que c’est super obvious… Alors même que Baz est décrit comme Queer qui est un terme encore plus large que bi… Mais bon, comme pour Aristote et Dante de Benjamin Alire Saenz, c’est le crush total pour une relation absolument choue !

En bref, j’ai adoré cette lecture qui est un vrai doudou et même si l’intrigue n’est pas parfaite, c’est un p’tit coup de cœur. Je n’avais pas autant fondu pour des personnages depuis la nuit des temps ! Depuis mon dernier Timothée de Fombelle en fait… Du coup, j’ai hâte de lire la suite qui est prévue pour fin septembre : Wayward Son !

P.S. J’ai lu ce roman en anglais, le niveau m’a semblé tout à fait accessible ! Et puis les expressions anglaises sont délicieuses. Bloke, Twat, Bloody, etc. ❤

10 réflexions sur “Carry On de Rainbow Rowell

  1. Pingback: C’est le premier, je fais le bilan ! Octobre 2019 | La tête en claire

  2. Pingback: C’est le premier, je fais le bilan ! Août 2019 | La tête en claire

  3. Pour ma part je suis encore « au fond en dehors de la partie » ahaha
    J’ai très envie de lire Eleanor and Park de cette autrice…Genre depuis des décennies (j’en rajoute, j’avoue) mais je ne m’étais jamais penché sur celui-là ! Je ne savais meme pas qu’il parlait de magie et pourtant, il est passé pas mal sur à droite à gauche du booktubeland !
    a croire qu’il aura fallu un de tes articles pour que je m’y intéresse !

    Ca me tente carrément…Et puis « LE super-cocktail-des-poncifs-du-roman-de-YA-fantastique.  » y a moyen qu’il y ait un effet doudou sur moi ! Dommage que la fin soit prévisible, je DETESTE ça dans les bouquins ! ^^

    Merci pour cette chouette chronique 🙂

    Aimé par 1 personne

      • Eh ouiiii, j’étais là depuis le début mais tu ne me voyais pas (on dirait un mauvais rap digne de Tragédie, c’est volontaire mouhaha)

        Je me laisserai peut être tenter par celui ci ! J’essayes de me mettre de plus en plus à la lecture V.O et les livres de Rainbow Rowell sont sur le haut de ma pile imaginaire pour ça parce que le style m’a l’air simple 🙂

        Aimé par 1 personne

  4. Je n’ai lu qu’un Rainbow Rowell (Fangirl) et en même temps je comprends PARFAITEMENT ce que tu as ressenti avec Carry On car je pense que l’écriture super des personnages est apparemment un truc caractéristique. J’avais pas spécialement « rooté » pour l’intrigue, mais alors les personnages ! Quel amour ! Tiens tu me donnes envie de prendre Carry On à la bibliothèque, je suis passée tellement de fois devant ^^’

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s