[Film] Noureev

Le week-end dernier, j’ai découvert une petite merveille du septième art : Noureev. Et pour une fois, ce n’est pas un gros film américain qui sort trois mois en avance ici par rapport à la France ou un film français qui sort avec plusieurs mois de retard au Canada. Non, non, c’est un film européen qui est sorti au Canada avec seulement quelques semaines d’avance, donc vous pourrez très prochainement le voir en France (mi-juin). J’ai découvert ce film par sa bande-annonce puis deux de mes colocs l’ont vu et me l’ont chaudement recommandé, donc j’ai foncé dans une salle obscure. Et quelle belle découverte ! Noureev retrace la vie du célèbre danseur (que je ne connaissais pas jusqu’ici), depuis ses débuts en Russie à son arrivée en France et son expatriation.

Le personnage principal est un sacré numéro, et même une sacrée tête de mule. Mais il est brillamment interprété par Oleg Ivenko (un danseur) et c’est toujours plaisant de découvrir une figure historique. Avec Noureev, on découvre la réalité des danseurs classiques, mais aussi la vie d’artiste en Russie pendant la guerre froide. En fait, le film mélange avec brio une intrigue artistique et une toile de fond politique. J’adore quand le cinéma me permet de découvrir des choses que je n’aurais pas forcément eu la curiosité de chercher toute seule sans ça.

On est complètement immergé dans l’époque du film. Si les personnages secondaires sont un peu en retrait (j’étais ravie de voir Rafaël Personnaz, mais il reste quand même peu présent), on ne peut s’empêcher de ne pas s’en formaliser tellement Noureev est captivant (malgré son caractère de cochon). La danse a vraiment une part importante dans le film et on redécouvre les ballets qui ont permis à ce danseur très célèbre de rentrer dans l’histoire. La danse est un art que je ne suis pas tant que ça, mais je me suis vraiment régalée devant Noureev et ça m’a donné envie de voir un jour un ballet de mes propres yeux !

J’ai aussi noté que l’approche de la danse est assez différente que dans la plupart des films. Déjà, les personnages principaux sont des danseurs et non des danseuses et en plus la passion est plus mise en avant que les petites mesquineries d’arrière-cour. On découvre même un peu de solidarité. J’ai beaucoup aimé la grâce qui ressort de Noureev et aussi son côté avant-gardiste, car il est très détendu dans ses relations pour un homme du siècle dernier ! Oh, et que dire du mélange des langues (russe, anglais, français) et de la musique ? C’est un vrai régal pour les oreilles !

Noureev permet de découvrir une page discrète de l’Histoire, celle des arts pendant la Guerre froide. D’ailleurs, l’art est vraiment au centre du film, car Noureev est un grand passionné des arts dans toutes ses formes. Bref, une très belle révélation que ce film donc foncez !

Bon dimanche et à très vite !

2 réflexions sur “[Film] Noureev

  1. Pingback: Tops de 2019 [Romans, Littératures graphiques, Ciné, Série] | La tête en claire

  2. Pingback: C’est (plus) le premier, je fais le bilan ! Juin 2019 | La tête en claire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s