[Film] Le Chant du loup

Des fois, on fait des choix pour des raisons pas très subtiles et finalement on vit une expérience de dingue… C’est exactement ce qui m’est arrivé quand je suis allée voir Le Chant du loup au cinéma ! Au départ j’ai hésité à aller voir ce film, car il avait l’air très (trop) stressant, mais le joli minois de François Civil m’a convaincue (et aussi son jeu d’acteur). Au final, malgré ma motivation initiale pas hyper subtile, ce film m’a foutu une sacrée claque ! À l’aube d’une potentielle troisième Guerre Mondiale, les sous-marins sont une vraie force stratégique. Chanteraide est surnommé l’Oreille d’Or. Formé pour reconnaître tous les sons et identifier les menaces, il a la réputation d’être infaillible. Mais les enjeux géopolitiques se sont complexifiés et même sa formation ne lui suffit plus sur le terrain. Il va devoir faire face à des situations incontrôlables.

Pour commencer : Quel. Putain. De. Casting. Waouh ! En plus de François Civil, on retrouve Mathieu Kassovitz, Reda Kateb ou encore Omar Sy. Bref du grand spectacle. Ils sont tous impeccables et François Civil est tout simplement brillant. Grâce à eux on se retrouve complètement immergé dans cet univers hors-norme qu’est celui de la Marine. S’ils sont tous militaires, j’ai apprécié que le personnage de Chanteraide fasse aussi la part belle à l’homme derrière le soldat, celui qui peut avoir des doutes et des faiblesses. Dans ce huis clos sous-marin, on s’attache à ces soldats et en quelques mots, quelques actions, le jeu de leurs interprètes nous les rend presque familiers, on a l’impression de les connaître un peu.

Je dois vous prévenir : âme sensibles, s’abstenir ! Le Chant du loup tient un peu du thriller psychologique, même si le terme n’est pas exact, c’est ce qui s’en rapproche le plus. En tant que spectateur, on passe l’immense majorité du film sur la corde raide, au côté des personnages, à stresser comme pas possible. Le niveau d’immersion que ce film a provoqué pour moi fut d’une intensité rare, que je n’avais pas vécu depuis un bon moment dans les salles obscures. J’étais tendue, complètement prise dans l’intrigue. S’il y a techniquement de l’action, le mot juste serait plutôt tension. Tout est dans l’instant, les décisions et les conséquences des choix. Le rythme est aussi important, on vit chaque petit répit comme un souffle d’air frais après une apnée trop longue.

L’immense point fort de ce film : sa dimension sonore. Le son est au cœur du rôle de Chanteraide, il est à l’écoute du moindre bruit perçu par les sonars. Chaque information sonore est pour lui cruciale. À titre personnel je suis aussi très attentive aux environnements sonores (pour des raisons différentes cela dit, au contraire du personnage je n’ai pas une ouïe hors-norme, mais des acouphènes, ce qui me force à faire toujours attention à ne pas m’exposer, et j’en profite pour vous conseiller de faire de même). L’ouïe est un sens crucial et Le Chant du loup nous le fait ressentir à merveille. Chaque son est mis en valeur et on perçoit en quelque sorte le monde à travers les oreilles de Chanteraide. L’immersion en est décuplée. La musique sait se placer pile au bon moment pour souligner la tension, mettre le doigt sur un instant important ou encore se taire pour laisser la place aux sons purs et nus à l’instant parfait.

Le Chant du loup est aussi un film militaire. En tant que civil on ne réalise pas vraiment ce qu’il se passe dans les rouages de l’État et de l’Armée. Même si personnellement je suis plutôt team pacifiste, j’ai trouvé l’intrigue passionnante. On comprend tous les enjeux de la stratégie militaire, les postes clefs, la vie de soldat de la Marine, la pression de la prise de décision à l’instant T, les procédures et les enjeux géopolitiques. En bref, c’est fascinant, palpitant et c’est un univers qui m’est complètement étranger, donc d’autant plus passionnant à découvrir.

Si je devais faire un effort et trouver un défaut, peut-être que certains détails semblent un peu gros ou invraisemblables, mais personnellement ça ne m’a pas du tout gêné et ça n’a en rien gâché mon plaisir. Il y a aussi cette toute petite intrigue amoureuse qui n’a pas de réelle puissance dans la narration. Mais ce n’est pas vraiment un défaut, car ça nous laisse quelques bouffées de calme dans ce récit en flux tendu qui met les nerfs à rude épreuve.

Et j’ai failli oublier, l’océan ! Tout comme l’ouïe est un sens surreprésenté, l’eau est un élément omniprésent. Il faut dire que l’eau est fascinante, à la fois douce et calme, elle est aussi terriblement oppressante quand elle s’étend de tout côté. On est rarement confronté aux abysses quand on travaille sur la terre ferme et voir l’océan du dedans, c’est autre chose que depuis la plage ! Cette profondeur abyssale rajoute encore au film et à sa dimension stressante.

En bref, vous l’aurez sans doute compris, Le Chant du loup m’a tout simplement bluffée ! Pour moi c’est un chef-d’œuvre du cinéma psychologique et une réussite en terme d’immersion du spectateur. C’est un film qui peut plaire à la fois aux amateurs de cinéma d’intrigue comme à ceux qui veulent se payer une bonne tranche d’adrénaline. Personnellement, je baigne encore dans l’atmosphère du film alors qu’à l’heure où j’écris, je l’ai vu hier. Je suis sortie du cinéma un peu sonnée et je sais d’ores et déjà que Le Chant du loup va marquer mon année de cinéphile, car je suis encore complètement imprégnée de l’atmosphère du film et que ça ne m’était pas arrivé de manière aussi forte depuis un bout de temps. Dans tous les cas c’est un coup de cœur pour moi

Qui a déjà entendu parler de ce film ? J’espère vous avoir donné envie ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire ce week-end… Et bien sûr, n’hésitez pas à partager votre avis en commentaire.

Bon week-end à toutes et tous !

P.S. Encore une bande-annonce qui en dit trop alors ne la regardez pas trop en boucle si vous tenez à être un peu surpris ! Pour ma part je ne l’avais pas revue depuis plus d’un mois donc j’ai pu profiter de ma mémoire de poisson rouge… En effet, je ne me souvenais pas de plusieurs images clefs qui sont montrées dans la BA.

13 réflexions sur “[Film] Le Chant du loup

  1. Pingback: Tops de 2019 [Romans, Littératures graphiques, Ciné, Série] | La tête en claire

  2. Pingback: C’est le 1er, je balance tout ! # 27 – Mars 2019 | L'ourse bibliophile

  3. J’avais vu la BA au cinéma, et je l’avais trouvée bien faite notamment au niveau de la dimension sonore que tu mets si bien en avant dans ta chronique. Pas certaine d’aller voir le film au cinéma, mais de le voir un jour ou l’autre, oui 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s