Tobie Lolness, tome 2 : Les yeux d’Elisha de Timothée de Fombelle

 

Je conclus mon mois de lectures fombéliennes avec ma redécouverte du second et dernier tome de Tobie Lolness ❤ En un mois j’ai lu et/ou relu quasiment tous les livres de l’auteur et pour moi qui ne suis pas habituée des relectures, ce fut un super mois ! J’ai dévoré tous ces fabuleux romans et je me suis gardé le meilleur pour la fin : la relecture de Tobie. J’avais déjà lu et relu le premier volume, car j’adore de tout mon cœur ce diptyque, mais depuis ma première lecture à 13 ans, je n’avais jamais remis le nez dans le tome 2 (shame). Quel délice ! Encore mieux que dans mes souvenirs ! Maintenant, je sais que je relirais régulièrement cette petite merveille, car je découvre à chaque fois de nouveaux détails. Si vous n’avez jamais lu le premier tome, je vous conseille plutôt la chronique de ce dernier, qui est par ici. Au cas où, je ne fais pas de résumé de ce tome pour éviter les vilains spoil.

Du côté des personnages, pas de surprise, j’aime toujours autant Tobie et Elisha ❤ D’autant plus qu’ils se construisent aussi séparément dans ce tome. Tobie vit tellement de choses… Je pense sincèrement que c’est l’un des personnages les plus cool de la littérature jeunesse ❤ En plus, il évolue surtout en fonction des rencontres qu’il fait, des chemins qu’il croise, etc. Of course Elisha est toujours aussi géniale, mais d’autres ont su attirer mon attention et tout particulièrement Nils Amen. À ma grande honte, c’est un personnage dont j’avais oublié l’importance depuis ma première lecture… Alors qu’ici, il se hisse juste à côté de Tobie en matière de génialitudisme ! Et puis, il y a aussi toutes ces petites figures qui traversent les pages tels des éclairs de douceurs comme MaÏ Asseldor, Tête de lune ou Neige (cette dernière est la très exacte incarnation du choupinisme de la choupitude) ❤

L’avantage d’avoir une mémoire de poisson rouge c’est que toute relecture se transforme vite en redécouverte ! J’avais oublié des pans entiers de l’histoire et retrouver la richesse de cet univers, c’était complètement dingue ❤ Je le dis et je le répète, Timothée de Fombelle est un génie quand il s’agit de créer des refuges de paix dans ses univers. Dans le premier tome, c’était le lac et la maison d’Elisha, ici, c’est la ferme cachée dans le domaine des bûcherons. Ces lieux sont l’essence même du bonheur et du havre de paix dont on rêve tous. Quand je suis un peu triste ou fatiguée, j’aime bien m’imaginer me lover dans mes lieux de fiction préférés, et Tobie Lolness me fournit une bonne partie de ces refuges fictifs ! Même en dehors des « coins calmes » de l’arbre, chaque parcelle qu’on découvre au fil des mots et si bien écrite qu’on voyage à travers l’arbre comme si on courait nous aussi après Tobie

 

Ma relecture m’a aussi permis de voir toute la richesse et la profondeur de l’histoire. Timothée de Fombelle véhicule dans ses romans tellement de valeurs qui me tiennent à cœur ! La dimension écologique du livre est énorme bien sûr. C’est la première chose qui vient à l’esprit quand on lit ce texte. Impossible de ne pas comprendre les enjeux quand ce roman nous permet de voir l’écosystème de l’arbre dans son ensemble. Ce que j’aime aussi avec Timothée de Fombelle c’est que, s’il parle très bien du sujet, il fait toujours attention de placer un peu d’espoir. L’arbre est comme notre planète : mal barré, mais encore en état d’être sauvé. Il y a aussi de nouvelles idées que je n’avais pas vraiment perçues quand j’étais plus jeune, car je n’avais pas autant conscience des enjeux de société. Tout ce qui tourne autour de la peur de l’autre notamment : couardise, isolement, racisme, etc. Tobie Lolness est vraiment un roman social d’une profondeur folle.

Si ce diptyque est social, il est aussi terriblement humain. Ce qui fait toute la force du récit ce sont les interactions entre tous ces personnages. C’est un élément qui me touche tout particulièrement. Il y a tant de délicatesse et de douceur dans les mots de Timothée de Fombelle ! Sans virer dans le religieux, les personnages principaux ont vraiment cette préoccupation du « prochain ». Ils sont attentionnés avec ceux qui les entourent. Il y a de la tendresse, de l’amour, des sentiments quoi ! À mille lieues de l’individualisme, ce roman est une ode au vivre ensemble.

Et bien sûr, on n’oublie pas l’action ! Le rythme est toujours délicieusement aventureux. La plume de l’auteur nous fait sauter de branche en branche, de personnage en personnage et de révélation en révélation ! Comme avec Vango, on assiste à la mise en place d’un grand tableau qu’on ne peut vraiment voir qu’à la fin quand chaque détail s’est emboîté dans une fresque parfaite ❤ Encore une fois, je remercie ma mémoire de poisson d’avoir oublié quasiment toute la fin de ce roman. Redécouvrir l’agencement des petits rouages de l’auteur m’a à nouveau émue comme la jeune ado de 13 ans que j’étais lors de ma première lecture ❤

Je n’oublie pas non plus les fabuleuses illustrations de François Place, qui donnent corps à l’univers de Timothée de Fombelle. Chaque dessin, petit ou grand, véhicule à merveille ce souci de l’individu, le charme des émotions et les traits délicats de l’illustrateur donnent une puissance folle aux mots de l’auteur. 

À ce stade-là, j’ai l’impression que le terme « coup de cœur » ne serait qu’un vague euphémisme pour vous dire la taille de mon amour pour ce roman… Tobie Lolness c’est la force, l’amour, la beauté, le courage, l’amitié. Tobie Lolness c’est la vie. Donc, ce que je vous propose de faire, si vous n’avez pas encore lu cette merveille, c’est de cesser toute activité et de le demander à votre libraire préféré. Si vous l’avez déjà lu, je vous recommande de le relire (une dose de Tobie Lolness par jour c’est comme un câlin, ça rend heureux). Une fois que vous avez fait ceci, vous n’avez plus qu’à vous échapper dans le grand monde pour aller prêcher la bonne parole. Vous pouvez prêter/offrir/conseiller ce livre pour le faire découvrir à d’autres lecteurs innocents de 8 à 128 ans. Amen.

Et vous, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à partager votre avis !

Bonne lecture et bon week-end ❤

7 réflexions sur “Tobie Lolness, tome 2 : Les yeux d’Elisha de Timothée de Fombelle

  1. ❤❤❤❤❤ <= je n'ai que ça a dire, a part que je partage ton amour pour ce dyptique que tu me donnes envie de retrouver au plus vite. Et je suis tout a fait d'accord avec toi a propos de ces petits lieux de paix et de douceur que créé Timothée de Fombelle, des lieux qui me rassurent en un sens ! J'ai tellement d'attachement pour ce roman et je pense que c'est une force de TdF, c'est a dire de créer des histoires et des personnes qui s'ancrent en nous et qui nous accompagnent, ces histoires m'ont beaucoup aidé a me construire et a grandir et ce sont des romans que je n'oublierai jamais ! Je pourrai disserter sur mon amour pour ces histoires pendant des heures ( je n'ai donc pas que de simples emojis coeur à dire 😂) Et pour finir, je trouve que les illustrations sont tellement adapté et si douces !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s