Céleste ma planète de Timothée de Fombelle

Eh oui, encore un article sur une œuvre de Timothée de Fombelle ! Et il y en a encore deux à venir, sûrement pour le week-end prochain d’ailleurs. Aujourd’hui, je veux vous parler de Céleste, ma planète. J’ai le roman chez moi depuis un peu plus d’un an, mais la venue de l’auteur dans mon université était pile l’excuse dont j’avais besoin pour enfin me lancer dans cette lecture. Bien sûr, ce fut une très bonne lecture, mais vous l’aurez compris avec moi, Timothée de Fombelle n’a plus à faire ses preuves. Le narrateur est un jeune garçon et le jour où il rencontre Céleste, cette dernière devient pour lui une obsession, et ce n’est pas pour rien…

Ce que j’aime chez Timothée de Fombelle, c’est la délicatesse de sa plume, sa capacité à développer des univers d’une richesse infinie. Malheureusement, ce tout petit roman de moins de cent pages ne lui laisse peut-être pas tout à fait le temps de libérer tout son art et j’ai trouvé l’ensemble très rapide. C’est très dichotomique : gentil/méchant, écologique/capitaliste, il n’y a pas d’entre-deux. Certes, cela permet de faire passer une idée en peu de mot, mais justement, pour cette fable écologique, on passe à côté de tout ce qui fait la fourberie du consumérisme. On pense que « ça va, y a pas de drame » alors que la catastrophe a déjà commencé. Alors qu’ici, comme tout est déjà cent fois pire que « chez nous » on ne voit pas cette différence et cette sournoiserie de la consommation à outrance.

Pour ce qui est des personnages, ils sont fidèles à l’univers Fombellien : courageux, rêveurs et fonceurs. Encore une fois, j’aurais aimé en avoir plus pour eux aussi, on n’a finalement pas beaucoup accès à leurs pensées et motivation, tout va vite. Mais après tout, c’est une forme de conte écologique et dans les contes aussi, tout va très vite.

Au final, si ce n’est pas forcément un livre à la hauteur des grands romans de l’auteur, ça reste une chouette lecture. Et surtout, j’ai beaucoup aimé la fin, à l’opposé de tous les discours actuels sur le climat. Un chouette roman qui fait réfléchir et donne espoir. À mettre entre les mains des jeunes lecteurs sans hésitation !

Qui connaît déjà Céleste ? Qui veut lire ce roman ? Dites-moi tout en commentaire !

Des bisous et à bientôt. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s