[Film] Mauvaises Herbes

Une de mes petites paupiettes d’amies aime énormément le travail de Kheiron. Elle nous a donc mené par le bout du nez pour aller voir son dernier film sorti en salle (celui de Kheiron, pas de Marion, je ne compte aucune réalisatrice parmi mes ami.e.s) : Mauvaises Herbes. J’avais déjà repéré la bande-annonce de mon côté alors aller le voir avec des ami.e.s était tout simplement la cerise sur le gâteau et j’ai passé un moment tout à fait excellent devant ce superbe film ! Mauvaises Herbes, c’est l’histoire de Waël et Monique. Ils forment un duo de voleurs de caddies assez atypique : une vieille et un jeune qui vivotent de petites arnaques. Jusqu’au jour où Monique dégotte à Waël un petit boulot occasionnel d’éducateur pour six jeunes en déscolarisation. 

Waël, interprété par Kheiron, est un personnage on ne peut plus attachant. Il est toujours assez posé, avec un petit côté philosophe et un sourire qui vous dit « ça va aller ». Peut-être un peu trop nonchalant, il se laisse porter au rythme de ses petites magouilles et de sa vie avec Monique. Il est aussi terriblement touchant dans sa manière d’interagir avec les jeunes et très perspicace. À ce propos, j’ai beaucoup aimé la phrase de Victor (celui qui s’occupe de superviser ce stage d’été pour enfants déscolarisés) « n’oublie pas qu’un enfant qui cause des problèmes c’est avant tout un enfant qui a des problèmes ». Monique est un personnage assez particulier car on la découvre à la fois dans le présent et dans le passé, j’ai apprécié la profondeur que ses scènes dans le passé apportent, même si elle n’est pas toujours suffisamment fouillée dans le présent. C’est d’ailleurs aussi le cas de Victor, qui n’est pas un personnage très étoffé, mais cela n’enlève pas son charme au film, ce n’est donc pas vraiment problème. Les ados sont eux aussi attendrissants et j’ai adoré les voir évoluer au fur et à mesure que Waël plante des graines dans leurs petits crânes et qu’ils prennent le temps d’analyser ces idées et de se les approprier.

Mauvaises Herbes, c’est aussi beaucoup d’humour. Je ne m’y attendais d’ailleurs pas vraiment et j’ai beaucoup ri ! Moi qui ne suis d’habitude pas très bon public pour tout ce qui relève de l’humour (il en faut beaucoup pour me faire rire à voix haute) et bien, je me suis bien poilée tout du long ! D’ailleurs, j’ai beaucoup apprécié que toutes les bonnes blagues ne soient pas dans la bande-annonce, comme ça il reste des surprises pour la suite. Mais l’humour ne fait pas tout et il y a aussi du drame dans cette comédie. À travers le passé de Waël, on découvre la situation géopolitique de son pays d’origine, la guerre, les conditions de vie qu’on ne peut même pas imaginer dans notre petit confort d’occidentaux. J’ai bien aimé la balance entre le rire et les larmes. En aucun cas cela n’amoindrit le message, bien au contraire, il n’en est que plus authentique, la vie est rarement toute noire ou blanche, le malheur côtoie souvent la joie.

Je suis sortie du cinéma complètement emballée. Il faut dire que j’étais un petit bouillon d’émotions bien mélangées : joie, nostalgie, horreur, tristesse, douceur, tout ça dans mon petit corps et surtout dans mon petit cœur. Avec un peu de recul et le temps de poser mon cerveau dans la balance, je crois quand même que ce film a aussi quelques maladresses à son compteur. La fin est très rapide et abandonne un peu le charme des débuts avec la lente adoption entre Waël et les adolescents. Le contraste avec cette fin qui veut proposer une résolution efficace fait qu’on perd un peu cette finesse des relations humaines pour quelque chose d’un peu trop expéditif. Toujours faute de temps, certaines problématiques pourtant passionnantes sont balayées sous le tapis et je trouve ça dommage. En fait les ambitions de Mauvaises Herbes sont grandes, peut-être un peu trop pour un film de moins de deux heures. J’ai aimé ce film comme il est et je ne suis pas prête de l’oublier, mais peut-être qu’en se dispersant un peu moins, Kheiron aurait pu le rendre encore plus pertinent. 

Pour conclure, malgré les points négatifs que j’ai soulevés, y a pas a dire, ce film est une petite pépite d’humanité et un coup de cœur par la même occasion ! Je suis vraiment ravie d’avoir découvert le travail de Kheiron et j’ai bien l’intention de découvrir son film précédent, Nous trois ou rien, et surtout, je vais commencer à suivre son actualité pour ne pas rater sa prochaine réalisation. 

Qui a déjà vu ce film ? Qui compte le voir ? Dites-moi tout en commentaire ! 

Des bisous et à bientôt !

P.S. : merci Marion ❤

4 réflexions sur “[Film] Mauvaises Herbes

  1. Pingback: Bilan de Décembre & Tops de 2018 | La tête en claire

  2. Pingback: Le petit bonheur hebdomadaire #46 | La tête en claire

  3. Pingback: Bilan de Novembre | La tête en claire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s