Les trois vies d’Antoine Anacharsis d’Alex Cousseau

Le weekend dernier avec des amis on a tenté de faire le weekend à mille, mais bon avec la piscine à deux pas, le beau temps, les apéros et un grand jardin, les tentations étaient trop nombreuses pour qu’on puisse lutter! Du coup je n’ai pas du tout lu mille pages mais j’ai quand même eu l’occasion de lire un roman, ce qui n’est déjà pas si mal. Ce roman, c’est Les trois vies d’Antoine Anacharsis d’Alex Cousseau. J’en ai un peu entendu parler sur la blogo et comme en plus c’est un roman Doado des éditions du Rouergue, je n’ai pas pu résister! C’est une très belle histoire qui comme le dit bien son titre raconte les trois vies successives d’Antoine, descendant de quatrième génération d’un célèbre pirate qui aurait laissé un fabuleux trésor derrière lui avec un indice codé. 

Ce roman est assez singulier dans sa narration car on suit toujours Antoine et on est presque prisonnier de ses pensées. Il faut dire que notre héros est lui même souvent piégé par la situation. Sa première vie est celle qu’il passe dans le ventre de sa mère : c’est assez étrange d’avoir le point de vue d’un fœtus ainsi coincé, mais c’est bien fait et surtout, la plume d’Alex Cousseau a un je ne sais quoi de très poétique. Ce roman n’a vraiment rien de classique, il est très singulier, tout comme le destin de son héros. Je peux difficilement dire qu’Antoine est attachant car au final, après 300 pages, j’ai eu l’impression de connaître toute son histoire mais de ne pas vraiment le comprendre en tant qu’individu. On a beau être dans sa tête tout au long du livre, on a finalement peu accès à ses émotions mais ce n’est pas gênant car ça participe à la différence de ce très beau roman.

Ce qui m’a le plus plu dans cette histoire, c’est cette grande aventure autour du monde. Toute l’action se déroule au cours du XIXème siècle. Antoine va être ballotté à travers les océans et les continents à la poursuite de son destin. Il sera question pour lui de famille, d’héritage, de découverte de soi, d’esclavage, de perte, d’abandon, … Tous ces changements de décor et d’époque sont dépaysants mais c’est un vrai régal!

Encore un point important : Alex Cousseau mélange faits réels et fiction pour créer un cocktail unique. Entre ces pages on croise Edgar Allan Poe, des énigmes qui ont bel et bien été données par de vrais pirates et des trésors qui sont peut être encore de nos jours cachés quelque part au fond de nos océans. Cette grande toile de vrai/faux est vraiment passionnante car elle brouille la frontière entre réalité et fiction ce qui m’a encore plus donné l’impression que tout ça était bien réel car le contexte en parait d’autant plus crédible.

Au final Les trois vies d’Antoine Anacharsis sont déroutantes mais ce roman est si singulier qu’il serait dommage de passer à côté! C’est un livre très différent de ce que j’ai pu lire jusqu’ici en littérature de jeunesse et qui me convainc encore un peu plus que la création dans ce domaine est sans limite.

Qui connait déjà? Qui a lu ce roman ou voudrait le lire? Dites moi tout!

Profitez bien de ce jour férié si vous avez le luxe de ne pas travailler aujourd’hui, de mon côté je compte bien buller à fond!

2 réflexions sur “Les trois vies d’Antoine Anacharsis d’Alex Cousseau

  1. Pingback: N.I.H.I.L. Le tourbillon du temps d’Alex Cousseau | La tête en claire

  2. Pingback: Bilan d’août | La tête en claire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s