Dans la forêt de Jean Hegland

Je vous en parlais la semaine dernière, j’ai assisté à une Rencontre avec les éditions Gallmeister! Mais pour être honnête, même si je suis depuis un bon moment l’actualité de la maison, que j’adore leurs choix éditoriaux, et que j’ai même quelques uns de leurs livres dans ma PAL, jusqu’à aujourd’hui, je n’avais jamais lu aucun de leurs livres (oui je sais c’est bizarre d’être fan d’une maison sans rien lire d’eux, mais je suis comme ça…). J’ai voulu corriger mon tort pour l’occasion et j’ai jeté mon dévolu sur Dans la forêt de Jean Hegland. Une famille de quatre personne (deux sœurs et leur parents vit en plein cœur d’une forêt dans une petite maison charmante. Tout bascule le jour où il y a une énorme pénurie d’énergie : plus d’électricité, plus d’essence. Ils vont devoir apprendre à vivre seuls, dans la forêt.

Ce roman est bien étrange, son sujet à tout de la dystopie : une catastrophe majeure entraîne une modification importante dans la société. Mais la comparaison s’arrête là car ce roman n’a rien des romans de dystopie qu’on connait tous, le traitement en est à des milliers de kilomètre. Dans la forêt, c’est un roman de l’entre soi. La famille va rapidement se retrouver isolée : faute d’essence, pas moyen de retourner en ville. L’auteure y explore les relations au sein de la famille et en particulier entre les deux sœurs. Franchement, c’est un roman hyper fort sur ce point là car la relation humaine y est dépeinte de manière assez atypique. En effet la nature est au cœur de tout ça et l’omniprésence de la forêt influe aussi sur ceux qui y habitent. En fait c’est un roman sur le retour à la nature. Bien souvent les romans de ce type (fin des ressources énergétiques) sont hyper apocalyptique et partent sur la base que l’humain ne saura pas se réadapter et que tout va partir en couille alors que là, tout au contraire, c’est une ode à la vie simple, aux récoltes et à la nourriture acquises à la sueur du front, preuve que l’homme peut s’en sortir sans dézinguer la planète.

Il y a un contraste très frappant dans ce roman entre la dureté de ce qu’affrontent les personnages à cause de la noirceur humaine et la toute puissance de la nature. Nature qui peut-être impitoyable et fatale mais sans être cruelle et qui est toujours majestueuse.  Il se passe des choses extrêmement dures dans ce roman, d’une violence morale parfois à la limite de l’insoutenable mais sans être gratuit (ce que je déteste). Et les portraits de la nature… ils m’ont tout simplement mise sur les fesses! Au fur et à mesure que le récit avance, on vit au rythme de la forêt, on apprend à la connaître et c’est saisissant.

Dans la forêt, la vraie héroïne, c’est Nell (et c’est aussi la narratrice), je l’ai vraiment beaucoup appréciée car elle a une force incroyable et il s’opère en elle de nombreux changements entre le début et la fin du roman. Elle reflète à merveille la capacité d’adaptation de l’être humain et surtout elle est d’une intelligence peu commune. S’il devait m’arriver le même problème, j’aimerais beaucoup l’avoir comme coach de survie! Eva, la sœur de Nell, est bien différente, beaucoup plus fermée, mystérieuse et aussi moins sauvage. Mais on apprend aussi à l’apprécier et elle forme un duo parfait avec sa sœur.

Par contre je dois bien avouer que j’ai mis un moment avant de rentrer dans ce roman. J’ai dès le début eu le sentiment de lire un récit vraiment différent de ce dont j’ai l’habitude mais j’ai eu du mal à rentrer dans l’univers. Comme je l’ai dit plus tôt, c’est un roman qui peut être assez sombre (même s’il fini par révéler beaucoup de lumière), il en est même parfois dérangeant. J’étais vraiment sceptique au début, malgré la qualité du texte, j’avais l’impression qu’il n’était pas fait pour moi… Mais, la dernière page tournée, j’ai vraiment eu l’impression d’avoir lu un roman-révélation! C’est un vraie réussite qui me donne envie de découvrir plus de romans de chez Gallmeister ❤

Un mot sur l’auteure : Jean Hegland. Naïvement j’ai cru que c’était un homme alors que pas du tout! Il faut dire que son nom porte à confusion, particulièrement en français. Elle a une plume vraiment magnifique et je tiens à souligner encore une fois la qualité de ce roman ❤ Si ce livre est assez désarçonnant, je pense qu’il faut s’accrocher car c’est une petite merveille et même si je n’aurais pas parié ma main au début, il s’avère finalement que cet ovni est bien un coup de cœur! Je pense que je vais l’offrir et le recommander souvent!

Qui l’a déjà lu? Si ce n’est pas encore le cas sachez que le poche sort bientôt (en juin) avec une couverture que je trouve vraiment magnifique ❤

Des bisous et à bientôt!

P.S. : Un film est sorti, Into the forest, avec Ellen Paige, je ne sais pas du tout ce qu’il vaut, mais il est dispo sur Netflix, si quelqu’un l’a vu je veux bien son avis!

16 réflexions sur “Dans la forêt de Jean Hegland

  1. Pingback: Sirius de Stéphane Servant | La tête en claire

  2. Pingback: Un livre, Un thé #2 | La tête en claire

  3. Pingback: Sauvage de Jamey Bradbury | La tête en claire

  4. Pingback: Bilan de Décembre & Tops de 2018 | La tête en claire

  5. Pingback: C’est le premier, je balance tout! #17 | La tête en claire

  6. Pingback: Bilan de Mai | La tête en claire

  7. J’ai tellement aimé ce livre.. (je suis une grande fan des éditions Gallmeister ahah!)
    C’est vrai que c’est un peu compliqué de se mettre dedans au départ, quoique pour moi ça n’a pas été trop difficile mais je comprends totalement ce point de vue ! En tout cas, ça a été un de mes coups de coeur de l’an dernier 🙂
    Et j’avais vu qu’une adaptation avait été faite mais je ne savais pas qu’elle serait dispo sur Netflix (alors que j’ai un abonnement^^), donc merci beaucoup pour l’info, je vais m’empresser de regarder ça !

    Aimé par 1 personne

  8. Ah par contre celui-là j’ai moins aimé eheh :p Ce n’est pas tant l’histoire en elle-même, mais plutôt le style que j’ai trouvé assez fade (peut-être à cause de la traduction ?) J’ai par contre beaucoup aimé la fin, cette scène finale est superbe je trouve ! Je pense surtout qu’il m’avait déçu tant tout le monde disait que c’était excellent, du coup c’est un peu tombé raplaplat…

    Aimé par 1 personne

    • Moi ni eu bien du mal au début mais à la fin j’ai été submergée, jai trouve ça magnifique 😍 Mais je comprends très franchement qu’on puisse ne pas aimer 😉 Haha moi je l’ai lu après tout le monde et je n’en avais pas vraiment entendu parler donc je n’en attendais rien du tout 😂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s