Les Cancres de Rousseau d’Insa Sané [SP#29]

Il faut que je vous avoue un truc… Les Cancres de Rousseau est mon tout premier service presse papier envoyé par un éditeur! Plusieurs personnes à qui j’en ai parlé ont été surprises car La Tête en Claire a maintenant quelques vues au compteur… Mais je ne me suis jamais sentie légitime pour demander un partenariat et je dois dire que j’ai déjà largement de quoi faire chez moi, alors oui ce SP papier, c’est une vraie première pour moi! Quand Julia, géniale auteure du blog Allez vous faire lire et assistante d’édition chez Sarbacane m’a proposé un partenariat pour ce roman, je n’ai pas pu résister! Vous auriez du voir son mail, impossible de ne pas céder à la tentation! Et franchement un grand merci à elle et à Sarbacane pour la découverte ❤ Les Cancres de Rousseau, c’est une bande d’amis, lycéens à Sarcelle en banlieue parisienne. Djiraël, le narrateur, leur a promis que cette année de terminale serait inoubliable mais il faut croire que tout ne va pas se passer comme il l’avait prévu.

J’ai eu un peu de mal à me lancer dans ce roman, si j’ai de suite adoré la plume de l’auteur, il m’aura fallu quelques jours avant de me consacrer pleinement à cette lecture. Mais au final, je n’en retiens que du très très bon! Une fois rentrée dans le monde de Djiraël et ses amis, je n’ai plus eu la moindre hésitation, j’ai tout englouti et je me suis pris une belle claque! C’est quand je lis ce genre de roman – intelligent avec de vraies idées et un message fort mais pas moralisateur ou univoque – que je me rappelle pourquoi je veux travailler dans l’édition : pour pouvoir un jour contribuer à la parution d’ouvrages que des lecteurs se prendront en pleine tête en en plein cœur. Des livres qui font grandir, réfléchir et qui nous ouvrent chaque fois un peu plus au monde ❤ D’ailleurs la collection X’Prim de Sarbacane vient de rejoindre sa collègue DoAdo du Rouergue Jeunesse dans mon panthéon personnel des « collections auxquelles ont peut faire confiance les yeux fermés » (enfin faut quand même les ré-ouvrir pour lire le livre après achat).

Pour en revenir au roman, je me suis incroyablement accrochée à Djiraël. Il m’a fallu un temps d’adaptation, car même si on a grandit dans le même pays j’ai eu l’impression de découvrir un autre univers. Moi qui ai vécu dans la campagne pendant 17 ans et qui est allée dans un lycée de petite ville, j’ai eu l’impression de découvrir une autre facette de la France à travers les yeux de Djiraël, lycéen de banlieue parisienne. Pour ça, je suis incroyablement reconnaissante que la lecture m’apporte un nouveau regard sur ce que je ne connais pas. Si je commençais une liste des clichés qui circulent sur les banlieues, ses jeunes et la vie sur place, je crois que je n’aurais pas fini d’écrire avant l’année prochaine… Les Cancres de Rousseau les casse presque tous et nous offre une réalité parfois positive mais aussi souvent crue et qui ne fait pas toujours plaisir à lire, mais qui me semble essentielle pour mieux comprendre ce que ça peut être de vivre comme immigré et enfant d’immigré dans une France qui n’a pas que des qualités. L’action se passe dans les années 90 mais franchement ça aurait pu être hier tellement j’ai eu l’impression que ce roman était d’actualité… Donc première très bonne raison de lire ce livre : ouvrir les yeux sur une réalité dont on ne parle jamais.

Ensuite j’ai aimé la justesse avec laquelle Insa Sané dépeint ses personnages. Pas de concessions, pas de demi-mesure et surtout pas de faux semblant. Au départ Djiraël et sa bande sont beaucoup dans la déconne et dans la blague systématique, on effleure à peine leur réalité mais une fois que la coquille se fêle, on commence vraiment à comprendre leurs vies et surtout celle de Djiraël. Il s’ouvre sous nos yeux et les apparences volent en éclats. Si parfois j’ai détesté les choix qu’il faisait, j’ai quand même eu envie de le suivre. Comme un serrement de cœur pour un petit frère dont on sait qu’il est en train de se tromper de chemin mais qu’on veut pousser dans la bonne direction. Malgré ses choix pas toujours très judicieux, c’est avant tout un personnage au grand cœur! J’ai vibré avec lui et surtout il est porteur de tellement d’idées et de valeurs géniales ❤ Franchement les personnes comme lui, qui s’engagent pour leurs convictions, moi je les aime! J’ai aussi adoré Monsieur Fèvre, un de ces professeurs portés par leurs valeurs avec une insatiable envie de transmettre tout ce qu’ils peuvent à leur élèves. Le genre de prof qui peut faire changer tout un parcours scolaire grâce à sa passion et sa pédagogie!

Je suis très vite tombée sous le charme de la plume d’Insa Sané, poétique, percutante pleine de références et d’humour. C’est un petit concentré de merveille. Si au début le trait de l’humour est un peu forcé, l’auteur prête sa voix à son personnage pour lui permettre de casser les clichés. Les répliques sont toujours fines et percutantes. Les dialogues du Komité (le groupe d’amis de Djiraël) sont comme des battles de la parfaite répartie et Djiraël nous fait bien comprendre que sa culture n’a rien à envier aux élèves à souliers cirés des beaux quartiers.

En bref Les Cancres de Rousseau est un portrait réaliste et percutant d’une jeunesse trop souvent délaissée par les pouvoirs publics et l’éducation nationale. Mais c’est aussi une jeunesse qui veut se battre pour ses idées et que certains savent écouter. Ce roman est une sacré découverte, un coup de cœur et une lecture que je conseille à tous, surtout si la vie dans les banlieues est à 10 000 lieues de la vôtre! Je ne prétendrais jamais comprendre à 100% ce que je n’ai pas vécu par moi-même mais Les Cancres de Rousseau m’aura permis d’appréhender un peu mieux cette réalité et surtout de rencontrer des personnages faillibles mais qui ont un grand cœur!

Qui à déjà lu ce roman? Comment ça il n’est pas encore dans votre wishlist? Mais si, mais si, il faut le noter!

Des bisous et à bientôt sous d’autres latitudes livresques!

5 réflexions sur “Les Cancres de Rousseau d’Insa Sané [SP#29]

  1. Pingback: C’est le premier, je balance tout! #14 | La tête en claire

  2. Pingback: Bilan de Mars | La tête en claire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s