[Film] Wonder

Il faut que je reparte sur de bonnes bases cette année côté film car je suis un peu à la ramasse! J’ai vu une toute petite poignée de films depuis Septembre, c’est un désastre, moi qui avait pour habitude d’aller au cinéma au moins une fois par semaine avant, ça se dégrade… Mais il faut dire qu’il y a eu peu de sorties qui m’ont inspiré fin 2017, alors qu’en ce début 2018 j’ai déjà repéré quelques films qui me font envie! Pour ce qui est de Wonder j’ai beaucoup hésité à aller le voir car je trouvais que le personnage d’August était trop lissé par rapport à la description du livre (que je n’ai pas encore lu). Finalement le hasard fait que je suis allé le voir avec une amie et je me suis régalée! Wonder, c’est l’histoire d’August qui est né avec des problèmes sévères de malformation et rentre à l’école pour la première fois en classe de sixième.

Même si j’ai adoré ce film, je lui attribue quand même un gros défaut : son besoin de tout lisser. J’ai l’impression que c’est un truc typiquement américain pour faire un bon bloc buster de fêtes de fin d’année à aller voir en famille. J’ai trouvé qu‘August était loin d’être absolument ignoble à regarder, il est même presque mignon! Si vous regardez l’affiche, de loin on a l’impression qu’il est parfaitement normal alors que d’après le résumé du livre (que je dois vraiment lire et que j’ai chez moi) il garde de nombreuses séquelle physiques de ses opérations ce qui est quand même autre chose. Le livre était risqué à adapter et plutôt que de prendre ce risque à bras le corps, les producteurs l’ont détourné en créant un August photoshopé (qui risque donc moins de braquer le public). Sauf que ça en devient incohérent car le harcèlement scolaire à ce niveau est moins crédible avec un enfant qui n’est pas non plus impossible à regarder (bien que le harcèlement scolaire commence souvent pour bien moins que ça, malheureusement). Pareil pour de nombreux aspects de l’histoire, tout le monde est finalement très doux, gentil, parfait, plein d’abnégation et même les méchants sont en fait gentils. Alors certes c’est mignon et positif mais ça manque parfois d’un soupçon de crédibilité… J’ai aussi été gênée par la volonté du film de tout tourner en tire larme. Je pleure facilement et ça ne me gêne pas, d’ailleurs Wonder est très touchant et j’ai bien pleuré! Mais le film en fait parfois trop, il y a une scène notamment qui n’est pas vraiment justifiée dans la logique du film et qui n’est là que pour faire pleurer le public, hors c’est justement l’une des rares scènes qui ne m’a pas fait pleurer car elle sonnait faux.

Fin des points négatifs il ne reste que du positif! J’ai adoré le fait que tout ne soit pas centré autour d’August mais qu’on puisse également avoir le point de vue d’autres personnages. August est terriblement attachant et apporte aussi beaucoup d’humour au film car il est capable d’un second degré époustouflant. Mais je crois que finalement ce sont d’autres personnages qui m’ont le plus fait vibrer, notamment Olivia la sœur d’August dans laquelle je me suis énormément retrouvée. Son personnage porte une vraie force et montre quelque chose d’important dans l’idée du handicap, ce que ce dernier crée pour les autres enfants de la fratrie. J’ai aussi adoré le personnage de Jack. Il montre à quel point un enfant peut changer sous la pression du groupe mais aussi combien un enfant peut-être fort dans certaines situations. Et puis l’acteur est vraiment chou, on a envie de l’adopter! Les parents sont aussi importants mais j’ai surtout aimé le rôle qui est donné aux enseignants. Souvent les films américains montrent un système scolaire qui ferme les yeux sur le harcèlement et pour une fois, Wonder nous offre un modèle super positif et constructif!

Au final malgré son côté très lissé, Wonder est un film qui a su me toucher ❤ C’est un beau film sur la famille, le handicap, l’amitié, la tolérance, le harcèlement et surtout c’est un film très humain. Certains personnages font des erreurs ou se terrent dans le silence mais ils grandissent et évoluent tout au long du film. C’est une vraie pépite de bonne humeur et de douceur, idéal à partager pendant les fêtes! Je vous recommande Wonder avec plaisir et je pense que je ne vais pas tarder à lire le livre que j’ai déjà chez moi ❤

Qui a lu et vu Wonder et pourrai me donner son avis sur l’adaptation? Et pour ceux qui ne l’ont que lu ou vu, qu’en avez vous pensé? Dites moi tout!

Des bisous et à bientôt!

Publicités

35 réflexions sur “[Film] Wonder

  1. Pingback: Bilan de Janvier | La tête en claire

  2. J’ai beaucoup entendu parler du livre (qu’il faudrait également que je lise) et du film. J’ai bien envie de le voir mais peut être pas au cinéma (de toute façon j’ai trois trains de retard et il n’est probablement plus à l’affiche haha). Je comprends parfaitement tes critiques, car je reproche souvent ça aux films américains, heureusement qu’il y a d’autres points positifs et un beau message véhiculé ! Je reviendrai te donner mo avis une fois vu (ou lu) 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Petit bonheur 18 : 7e art – Rat des villes

  4. Moi, c’est le contraire de toi : j’ai lu le livre, mais pas vu le film. On se complète comme ça 😉

    Du coup, il y a certaines remarques que tu fais avec lesquelles je suis en désaccord, du moins « dans l’absolu » vu que je me base sur ta vision du film, et non pas le film lui-même. Par exemple, tu dis que le film est plein de bons sentiments, mais c’est aussi le cas du livre. Sauf que… on s’y attend, j’ai envie de dire, voire on le lit presque pour ça, donc on a envie que tout finisse bien pour August, que les méchants ne le soient pas tant que ça, que tout le monde apprenne de ses erreurs, etc. Parce que ça fait du bien, et qu’on a juste envie de se faire du bien 🙂 Et ce n’est pas une critique négative de ma part, parce que j’ai adoré le livre, j’ai passé un très bon moment de lecture alors que justement, tout ce qui est « bons sentiments » me hérisse le poil d’habitude. Donc c’est bien fait, ce sont des « bons bons sentiments » ^^ Même si August est confronté à des choses très dures, aussi. Et que le point de vue des autres (je suis d’accord avec toi concernant Olivia et Jack ^^) apporte un vrai quelque chose en plus.

    Autre chose : en dépit de la couverture chez PKJ, August n’a pas qu’un oeil. Même si, effectivement, je suis aussi d’accord avec toi, le August du film est physiquement très « soft » par rapport à celui du livre. Via en fait une description dans le roman : « ses yeux sont […] presque au milieu des joues.[…] Il n’a ni sourcils ni cils. Son nez, charnu et flasque, est disproportionné par rapport à son visage ». Il n’a pas d’oreilles, pas de pommettes, et son visage a l’air d’avoir fondu « comme de la cire »…

    Enfin bref ! dans tous les cas, je t’invite à rencontrer le August du livre 🙂
    J’envisage de rédiger un article sur le roman d’ailleurs, tiens, un coup de cœur à partager…

    Aimé par 1 personne

    • Oui cet vrai que je m’attendais aussi au côté bons sentiments, je le craignais d’ailleurs. Finalement ça passe quand même, et c’est vrai que le film et le livre sont là pour nous faire chaud au coeur 😉 Merci pour ton avis super complet! Il faut absolument que je lise le livre 😍

      J'aime

  5. J´ai lu le livre et je l’ai adoré même si, au début, l’écriture semble un peu niaise. Comme dans le film, il adopte les différents points de vue des gens où gravitent autour d’Auggie et c’est vrai que c’est très intéressant de connaître ces visions.
    Je n’ai pas encore vu le film mais dàpres les photos et bandes annonces, comme tu dis, le handicap d’August est assez lissé. Cependant, dans le livre aussi, le petit garçon a un recul et un sens de l’auto-dérision assez incroyable par rapport à sa situation.
    Bref, il faut vraiment que tu lises le bouquin!
    Malheureusement, je ne pense pas que je pourrais voir le film car mon cinéma a été infesté de punaises de lits, du coup il a plein de salles fermées mais, même celles ouvertes, j’ai peur d’y aller. Looooool

    Aimé par 1 personne

      • Bon, j’ai été voir les deux à la suite, du coup ! Et les deux sont cools mais Wonder est le meilleur, pour moi (Le Grand Jeu est cool mais a aussi de sacrées faiblesses, je trouve. Mais je te laisse te faire ton avis, du coup^^). Je te rejoins sur le côté « lissé », ceci dit, je me suis fait la même réflexion sur le visage d’Auggie qui est loin d’être aussi « répulsif » physiquement qu’on essaye de nous le faire croire. Quant au tire-larmes, je ne peux rien dire, j’ai pleuré approximativement toutes les larmes de mon corps durant ce film, une vraie madeleine xD

        Aimé par 1 personne

      • pieux je ne sais pas 😀 . j’ai repensé à ton article, tu sais je crois que c’est difficile de soutenir « de près » (l’écran du cinéma est si grand!) la vue d’une personne très très amochée, durant presque deux heures; pour que le film puisse être « visible », « regardable » il faut gommer; après je crois aussi que les américains ont peut-être besoin de croire que « tout le monde est gentil » parce qu’ils savent bien que ce n’est pas du tout comme ça dans la vie. peut-être besoin de se montrer sous ce jour-là aux autres??? bon, ma réponse n’est pas exhaustive.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s