Chaman de Maxence Fermine [SP#22]

C’est parti pour une chronique du soir avec Chaman de Maxence Fermine que j’ai pu lire grâce à Netgalley et les éditions Michel Lafon que je remercie! J’ai craqué pour ce roman  à 90% pour sa couverture sobre mais efficace et les 10% restant sont pour son mystérieux résumé. Les apparences sont-elles trompeuses? Et bien ni oui ni non car finalement je ne savais pas à quoi m’attendre! Pour vous résumer la chose de manière un peu moins floue que la quatrième de couverture,  Richard Adam vient de perdre sa mère et lui a promis qu’il répandrait ses cendres sur la terre de ses ancêtres, près de son ancienne réserve. Une fois sur place, il découvre beaucoup sur ses origines et sur lui-même.

J’ai été surprise par ce texte à la frontière du roman, de la nouvelle, du conte et de la légende. On ne sait finalement pas exactement ce qui pourrait relever du réel, de la fiction, on se retrouve à la limite de deux territoires qui cohabitent et j’ai bien aimé cette légère teinte d’incertitude. Et surtout j’ai adoré que ce roman tourne autour de la culture amérindienne, de ses légendes, son histoire,  de ses grands textes (il y a des citations à chaque début de chapitre) et de la vie dans les réserves, vie rarement bien sexy car les indiens y ont quasiment été parqués, ils sont coupés de leurs origines et souvent imbibés de l’alcool des « blancs ».

Dans Chaman, les personnages sont souvent assez symboliques ou font des apparitions brèves dans ce court roman d’environ 130 pages (du moins en  numérique). Je n’ai pas vraiment eu le temps de m’accrocher à eux et en même temps j’ai aimé ce bal rapide de personnages dans un battement d’ailes du temps. Ce qui m’empêche de réellement aimer ce roman c’est surtout la plume, que j’ai trouvé très survolante et qui manque de relief à mon goût. Le texte reste donc finalement un peu fade et trop rapide et même si c’est un petit texte qui se lit vite et bien, je sais qu’il ne me marquera pas.

Un paysage qui pourrait illustrer le roman

Lire ou ne pas lire : à vous de voir! C’est une petite lecture sympa, idéale à lire dans les transports (ou en cours de littérature classique comme moi, c’est au choix) pour passer le temps sans se prendre le chou. Chaman a quand même le grand mérite de faire découvrir un peu la culture amérindienne (niveau novice) et c’est un joli plus! Pour ceux qui sont intéressés, le livre sort le 12 octobre en librairie.

Pour les nouveaux abonnés du blog qui seraient intéressés par la culture amérindienne et les grands espaces nord-américains, je vous renvoie à mon article (qui commence à dater et qui mérite un peu d’amour) Mes obsessions thématiques #1 : Les grands espaces Nord-Américains ou je liste plein de livres/films/morceaux en lien avec le thème!

On peut discuter du roman en commentaire si vous voulez et en attendant je vous fais des bisous automnaux et je vous dis à bientôt!

12 réflexions sur “Chaman de Maxence Fermine [SP#22]

  1. Pingback: Bilan d’Octobre | La tête en claire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s