La Fourmi Rouge d’Emilie Chazerand

couv-la-fourmi-rouge-620x987

La Fourmi Rouge a discrètement commencé à pointer le bout de ses pattes sur la blogo et ce avant-même sa sortie, c’est d’ailleurs Lupiot du blog Allez vous faire lire qui m’a donné envie de le découvrir : en général quand elle parle comme ça d’un livre, j’enfile mes baskets et je cours en librairie! Donc dès qu’il est arrivé aux Volcans (c’est là où je bosse) avec deux jours d’avance (niark niark), je l’ai glissé dans mon sac! Et si je ne savais absolument pas à quoi m’attendre, je me suis régalée et surtout je me suis bien marrée (sauf que maintenant la moitié du quartier m’a probablement entendu rire comme une demeurée à 1h du mat’). De quoi donc ça parle? De Vania Strudel qui a la vie d’ado la plus gratinée qu’on puisse imaginer (y a rien qu’à regarder son patronyme) et qui attire la chance à peu près autant qu’un chat noir sous une échelle un vendredi 13.

Premier super bon point pour La Fourmi Rouge, je ne savais pas trop de quoi ça parlait, j’ai plongé dans le livre sans attentes particulières et j’ai bien fait! J’ai eu du mal à lâcher mon livre et j’ai retrouvé la jouissance de tomber sur un roman qui nous happe tellement qu’on passe son temps à se dire « encore un ptit chapitre », alors qu’il est 2h du mat et qu’on sait qu’on sera pas bien frais pour aller bosser le lendemain. Et surtout, surtout, ce livre parle tellement à l’ado en moi que je l’ai lu comme si j’étais encore une ado (à mon grand regret ce n’est plus vraiment le cas), à l’âge un peu ingrat mais insouciant où on lit un livre en n’en espérant qu’UNE seul chose : qu’on nous raconte une bonne histoire. Alors qu’avec ma petite cervelle de presque (j’y tiens) adulte + mon bagage universitaire et personnel, j’ai souvent un regard beaucoup plus critique que quand j’étais ado, j’analyse beaucoup plus ce que je lis alors qu’en bonne ado que j’étais je lisait uniquement pour m’évader (enfin d’une certaine manière c’est toujours le cas mais c’est quand même aussi différent). Et moi je dis chapeau parce que je suis faible et que j’aime quand on me fait croire que je suis toujours une ado ❤ Et surtout quand on m’offre de bonnes histoires.

Niveau personnages, si certains tiennent bien leur rôles sans transcender l’originalité du second rôle : certains sont même un peu (trop) clichés, d’autres sont à remarquer. Le père de Vania est de ceux là, il est très touchant et il est souvent le pivot émotionnel de ce roman, il est aussi attachant que loufoque et adorable en papa gentiment lourdaud. Et vous verrez, la plupart des personnages secondaires vous resservent leur lot de surprises, ils ont tendance à être bien plus qu’ils ne paraissent. Pour les personnages un peu clichés, j’ai trouvé dommage qu’ils n’aient pas été un peu plus creusés mais au moins ils servent le récit de manière simple et efficace, on peut au moins leur attribuer ça!

Et ensuite viens cette chère Vania! C’est avec son point de vue qu’on découvre le récit et je dois avouer qu’elle est à mourir de rire! En lisant La Fourmi Rouge, j’ai ri à gorge déployée, et pas qu’une fois! Surtout durant le premier tiers du roman où Vania nous fait découvrir son quotidien et sa manière d’ironiser sur tout et n’importe quoi, elle a parfois un humour très sarcastique mais qui fait toujours mouche. Après tout mieux vaut rire de son sort que d’en pleurer et ça Vania l’a bien compris. Mais en bonne ado elle a aussi tendance à faire tourner le monde autour de son nombril et ne voit en ses petits malheurs qu’une grande vengeance de l’univers à son encontre et j’avoue que si elle me faisait ben rire j’ai aussi été contente de la voir évoluer et réaliser que non, se taper la honte n’est pas la fin du monde (même si on a tendance à le croire quand on est ado et moi la première).

Je suis assez mauvais public quand il s’agit d’humour, alors un livre qui me fasse rire à haute voix mérite probablement que je lui décerne une médaille pour cet exploit digne des JO! C’est un humour parfois assez irrévérencieux mais toujours percutant que j’ai adoré et qui ne s’essouffle pas en sombrant dans l’écueil de l’humour à tout prix, le récit prend alors un tour plus profond, toujours secondé par ces touches d’humour bienvenues. Alors je ne vais pas vous mentir vous ne tirerez pas de ce texte une morale révolutionnaire et des leçon de vie dingue mais justement, le roman ne se prend pas au sérieux et assume son petit côté attendu car à aucun moment l’auteure ne semble se prendre trop au sérieux et je crois que c’est toute la magie de ce texte : sa fraîcheur et sa simplicité unique. 

Conclusion : je ne peux que vous encourager à foncer lire ce super livre qui parle de sujets finalement assez basiques comme les tracas d’une ado qui n’a pas le corps de Beyoncé (spoiler alerte de la vraie vie, c’est le cas d’à peu près tout le monde sauf de Beyoncé), mais La Fourmi Rouge le fait super bien et ça fait du bien à mes neurones de lectrice parfois nostalgique de son adolescence. Et puis si vous avez un cadeau à faire à un ado de votre entourage vous savez ce qu’il vous reste à faire … Je ne fais pas de ce livre un coup de cœur car il lui manque une petit étincelle d’originalité dans le traitement des personnages secondaires, mais sincèrement, on en est pas loin! 

Et vous, vous en aviez entendu parler? Qui a lu La Fourmi Rouge? Qui compte le lire? Dites moi tout en commentaire!

Des bisous et à bientôt!

18 réflexions sur “La Fourmi Rouge d’Emilie Chazerand

  1. Pingback: Falalalala d’Émilie Chazerand | La tête en claire

  2. Pingback: Ma vie moisie, Dieu et moi, Shirley Banana d’Émilie Chazerand | La tête en claire

  3. Pingback: C’est le premier, je balance tout! #8 + Bilan du mois d’août | La tête en claire

  4. Bon… Ma PAL est déjà énorme, je vais pas avoir ni le temps ni l’argent… Mais va vraiment falloir que je songe à me le trouver parce que vous me faites trop envie à en parler aussi bien. x)

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s