Making Faces d’Amy Harmon

Comme d’hab j’arrive après la guerre mais j’ai tellement entendu parler de Making Faces sur la blogo (Nos Faces cachées en VF) que l’envie de découvrir la plume d’Amy Harmon me titillait depuis un sacré bout de temps et puis au détour d’une commande massive de livre en VO sur lemal.com (comprendre Amazon, je plaide coupable) j’ai fini par craquer et c’est une fois la vague passée que je lis enfin ce roman! Je ne savais pas vraiment de quoi il en retournait si ce n’est que c’est une romance contemporaine YA. Et j’avoue avoir été surprise en bien par le contenu de ce roman qui abrite sous ses 300 pages plus qu’il n’y parait. Comme j’ai adoré me plonger dans l’inconnu, et bien pour une fois pas de résumé, d’ailleurs il serait difficile de faire un résumé sans trop en dire.

Le roman se présente comme une sorte de réécriture réaliste de La Belle et la Bête et même si c’est vraiment dans les grandes lignes, c’est vrai que l’un des thèmes clef de ce roman, ce sont les apparences et la vision qu’on a de soi et des autres. Au lycée Fern est une fille discrète, pas très jolie avec ses dents de traviole, son appareil et ses lunettes, alors qu’Ambrose est le sportif star du lycée et que toutes les filles se roulent à ses pieds. Et là vous vous dites : « alerte rouge, affreux clichés en perspective! ». Et bien non! Making Faces déjoue avec brio la plupart des clichés qui auraient pourtant étaient hyper facile avec une histoire de ce type. Fern est douce et attachante et Ambrose a le charme qui fait mouche à chaque fois des bruns ténébreux. Et puis il y a aussi Bailey ce troisième personnage qui fait toute la différence dans l’histoire. J’ai bien envie de ne pas vous en dire plus sur son compte car finalement il change presque tout à ce qui aurait pu être une romance bien plate. Mais je peux vous dire que c’est le plus grand allié et ami de Fern et surtout il a un petit truc qui le rend particulier.

En fait Making Faces n’est pas tant une romance qu’un roman fort qui traite de sujets riches, variés et surtout très forts : le handicap, la guerre et un peu le terrorisme, le deuil, la perte, la reconstruction, l’acceptation de soi et surtout la vie, tout simplement. Il se dégage de ce livre une atmosphère tout a fait unique qui n’a pas grand chose de YA finalement, c’est à la fois doux, réaliste mais aussi dur et parfaitement unique. Je n’avais jamais autant ressenti cet effet d’atmosphère dans un roman contemporain avant Making Faces et c’est vrai qu’il a un je ne sais quoi qui fait la différence. C’est un roman assez tragique dans son ensemble et pourtant rempli d’espoir et ça fait vraiment un bien fou!

En fait j’ai beaucoup aimé ce livre car l’auteure ne nous emmène pas du tout là où on s’y attend, d’ailleurs je reproche souvent aux romances d’être très manichéennes avec des personnages caricaturaux et ici ce n’est absolument pas le cas, ça fait plaisir à voir! Après le roman à quand même ses petits défauts mais ce sont surtout des défauts à mes yeux de féministe tatillonne qui n’a pas une vision de la vie où le couple et LE seul objectif possible pour une femme. Si Fern est adorable elle ne vit que par son instinct maternel de protection envers ceux qui l’entourent et elle manque cruellement d’ambition, enfin je ne dis pas que la carrière est essentielle, mais quand une fille adorable et manifestement super intelligente se contente d’un job de caissière amélioré et attends sagement l’homme à la maison, ben moi ça me fait plus trop rêver. De plus la fin est pour moi trop catégorique et donne au livre un aspect de soufflet parfait qui s’effondre juste avant le service. ATTENTION MINI SPOIL qui reste ultra prévisible, à la fin il y a mariage et enfant, POURQUOI toujours vouloir finir une romance comme ça? Ils sont ensemble, ils sont heureux, le futur est à eux, si c’est pour faire ça autant supprimer l’épilogue… FIN DE SPOIL

Au final j’ai quand même été touchée par cette lecture qui dégage des messages très fort sur l’acceptation de soi, le regard des autres et surtout Making Faces nous amène vraiment là où on ne s’y attends pas avec plein de thèmes surprenants mais très bien menés.

Alors, qui a  lu Making Faces/Nos Faces cachées? Est ce que c’est un livre qui pourrait vous tenter? On se retrouve en commentaire pour en parler!

Des bisous et à bientôt!

Publicités

17 réflexions sur “Making Faces d’Amy Harmon

  1. Bonjour Claire,
    Je suis toujours un peu hésitante avec le livre de romance, trop de sentiments, pas assez d’action peut-être, trop d’état d’adolescent … je ne saurais dire.
    Je n’aime pas non plus écrire des histoires d’amour, trop « bisounours » ?
    Pourtant, ton article me donne envie de tenter l’aventure avec celui-ci …celle de la douceur des émotions.

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Bilan de Juillet | La tête en claire

  3. J’ai hâte de lire ce roman (surtout après ton avis), j’ai réussi à le trouver le dernier coup et il m’attends dans ma PAL maintenant ! 😉 PS : J’ai mis un deuxième concours en route et comme tu n’avais pas gagné le dernier coup, je te propose de retenter t’as chance si tu veux et si ça t’intéresse ! ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s