Là où vont nos pères de Shaun Tan

Aujourd’hui je vous parle d’un ouvrage un peu particulier puisqu’il s’agir d’un roman graphique! Je n’avais jamais bien compris ce qu’était un roman graphique : un roman illustré? Un album illustré pour adulte? En fait non! C’est un format très surprenant, composé uniquement de dessins, comme une BD sans paroles! On m’a prêté Là où vont nos pères de Shaun Tan et ce fut une sacrée découverte! Au début j’étais sceptique mais j’ai été vite conquise! Par contre c’est un peu dur dans faire un résumé écrit vu qu’il n’y a pas un seul mot dedans.

Quand j’ai commencé ma lecture, ou devrais-je plutôt dire mon visionnage, j’étais un peu perdue, je ne savais trop que faire de ces dessins, à part les observer avec attention. Je voyais difficilement ce que l’auteur tentait de raconter avec ces images décousues d’un monde que je ne comprenais pas. Mais au fur et à mesure on commence à rentrer dans cet univers comme un univers indépendant que l’on cherche à déchiffrer en même temps que ce personnage fraîchement débarqué dans ce nouveau lieu.

D’après les critiques écrites sur la quatrième de couverture, ce roman parle d’immigration. On suit un personnage qui s’en va et on vit avec lui son arrivé dans un pays qu’il n’a jamais vu, dont il ne connait pas la langue ni les codes, et finalement vu qu’il n’y a aucun texte, en tant que lecteur on est exactement comme le personnage, on doit déchiffrer tant bien que mal ce monde incongru, peuplé de bizarreries et de symboles étranges. Et sincèrement c’est un peu du génie car le lecteur est libre de faire de cette histoire sans mot ce qu’il veut! C’est à nous de créer un sens ou d’accepter de ne pas en trouver.

Cet univers et à la fois doux et très étrange, peuplé de créatures qui nous paraissent farfelues mais qui semblent être perçues comme des animaux de compagnie. C’est très surréaliste et c’est une vrai invitation au rêve que nous propose Shaun Tan avec son monde onirique. Mais il y a aussi de l’humain dans ce roman graphique et beaucoup de douceur, de partage et de gentillesse se dégagent de ces pages! Et puis ces dessins quoi! Le style est vraiment unique et sublime avec un effet un peu vieilli dans les dégradés de  couleurs chaudes et un peu passées, c’est une merveille!

Là où vont nos pères est un ouvrage désarçonnant, comme je n’en avais jamais vu jusqu’ici mais il va faire turbiner vos méninge comme pas possible! Je vous le recommande vraiment si vous voulez tenter une expérience totalement nouvelle, pour moi c’est un ptit coup de cœur!

Et vous, vous connaissiez? Avez vous déjà lu d’autre romans graphiques? Si oui je suis curieuse d’avoir vos recommandations!

Sur ce à bientôt et bonnes découvertes!

 

Publicités

28 réflexions sur “Là où vont nos pères de Shaun Tan

  1. Pingback: C’est (plus) le premier, je balance tout! #6 & Bilan du mois de Juin | La tête en claire

  2. Cette « lecture » semble être une expérience pour le moins enrichissante !
    Effectivement, j’ai l’impression qu’on accole volontiers les termes « roman graphique » à tout et n’importe quoi. La plupart des romans graphiques désignés comme tels que j’ai pu croiser était justement de grosses BD, alliant dessin et texte. Et même la toute fine BD récemment sortie sur l’univers de How To Train Your Dragon est désignée comme étant un « graphic novel » ! Comme quoi, il y a de quoi s’y perdre x) Merci pour la découverte en tout cas !

    Aimé par 1 personne

  3. Comme toi, je n’ai jamais vraiment compris ce qu’on considérait comme du roman graphique… mais je bénis ma prof d’allemand de terminale de nous avoir fait travaillé sur ce livre, ça m’a complètement chamboulée ! D’ailleurs, en en parlant, je me rends compte qu’il mériterait largement sa place dans ma bibliothèque ❤

    Aimé par 1 personne

  4. Je l’ai lu à la médiathèque parce que je voulais me lancer en BD. J’étais tombée dessus par hasard et je l’ai feuilleté je ne sais combien de fois d’affiler tant je l’ai aimé. Sinon en roman graphique, je lis principalement ceux des éditions du chat noir. la qualité est incroyable. (surtout Cécile Guillot et mathieu Guibé)

    Aimé par 1 personne

  5. Oh j’adore Shaun Tan ❤ Pour ce qui est de te conseiller des romans graphiques, je les confonds souvent avec des grosses bandes dessinées… En librairie ils appellent souvent romans graphiques les BDs qui sortent des "codes" (couverture plus épaisse, ouvrage de taille différente que les séries BDs (style Astérix pour donner une exemple facile), lettrage différent… En tout cas, à ne pas manquer cette année, je te conseille vivement "Les cent nuits de Héro" ! Une petite merveille !

    Aimé par 1 personne

  6. je crois bien que je l’ai lu à la bibli, et c’est vrai que c’est désarçonnant, on doit faire un effort mais quand je lis ton article, je comprends bien que c’est exactement ce qu’il faut pour traiter ce thème. et on peut le relire sans sa lasser puisqu’on aura chaque fois une approche différente.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s