L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes de Karine Lambert

Comme vous avez pu le voir dans mon bilan, en mars je n’ai pas exactement été emballée par mes lectures, et L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes de Karine Lambert n’a pas amélioré ce grand marasme littéraire (marasme : mot que personne n’avait cassé dans une phrase depuis 1897). C’est un livre que j’ai récupéré en échange lors d’un speedbooking (définition du speedbooking par ici) et la manière dont la personne le présentait me faisait super envie mais au final je suis tombée de haut … Dans un petit immeuble parisien, cinq femmes vivent ensemble. Leur point commun? Elles ont toutes renoncé aux hommes. Mais quand la petite dernière, Juliette, arrive avec sa fraîcheur et son ignorance des règles de l’immeuble, elle risque bien de chambouler les certitudes des femmes de l’immeuble.

Bon franchement j’ai été méga déçue par ce livre, je m’attendais à un truc sur l’entraide féminine, plein d’amitié, de force, de joie. Et qu’est ce que j’ai trouvé? Cinq femmes complètement bloquées sur leur passé. Incapables d’avancer des années plus tard et qui accusent tous les hommes pour ce qu’un homme leur à fait. Sincèrement c’est un peu douteux comme morale non? Alors peut être que je suis comme Juliette, un peu trop naïve sur l’amour, et sincèrement je comprends que certaines femmes aient du mal à faire confiance à nouveau après des relations difficiles, mais pour le coup avec les femmes de l’immeuble ça relève de la pathologie et non, tous les hommes ne sont pas des connards volages, enfin c’est super réducteur comme idée non? Alors bien sûr vous, vous en doutez, les femmes vont apprendre à se ré-ouvrir aux hommes, mais certaines sont là depuis 10 ans, et pensent depuis 10 ans que les hommes sont TOUS des pénis ambulants, ben bonjour le message quoi ….

Sur les cinq, aucune ne m’a touchée (à part peut être un peu Juliette), la manière dont leur passé est raconté tire beaucoup trop vers le pathos et l’auto-apitoiement pour moi. Bon après ça relève clairement de mon caractère, je ne supporte pas l’auto-apitoiement, dans ces cas là j’ai envie de prendre les gens par les épaules et de les secouer comme des bananiers! Et pour le coup j’ai passé mon temps à souffler en me disant « Mais secouez vous les filles!!!! ». Mais bon en dehors de Juliette, ce sont des femmes de 50-60 ans donc forcément je ne suis pas vraiment dans leur catégorie d’âge et leur problèmes sont à 10 000 lieues de ma vie actuelle! Sincèrement j’ai un peu lu le livre en diagonale car il n’était clairement pas fait pour moi … En plus je trouve que le livre est complétement passé à coté de son potentiel sur le discours de solidarité féminine car les interactions entre les femmes de l’immeuble sont certes présentes mais mal exploités, elles n’échangent pas vraiment et se contentent de se murer dans leur solitude les unes les autres.

Mais je dois confesser que la fin, bien qu’à mon sens super prévisible, m’a quand même tiré une petite larme, ce que je n’aurais pas cru possible vu comment j’ai rouspété pendant ma lecture! Donc finalement je pense que ce livre ne m’a pas touché car je ne correspond absolument pas au public ciblé, mais je sais que beaucoup de personnes l’ont aimé alors peut être que vous pouvez tenter de vous faire votre propre avis? De mon côté, je n’y ai pas trouvé ce que j’attendais dans L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes …

Et vous, vous l’avez lu? En avez vous déjà entendu parler? N’hésitez pas à partager votre avis en commentaire! 

Des bisous!

Publicités

10 réflexions sur “L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes de Karine Lambert

  1. Moui ben j’ai bien fait de lire ta chronique avant de lire ce bouquin ! Je pensais comme toi (l’entraide et tout) et finalement, ce que tu en dis est totalement l’inverse des valeurs que j’apprécie et des sujets que j’aime lire. Basta l’immeuble (et « basta », on l’entend souvent, « basta » ? ^^) !

    Aimé par 1 personne

    • Haha la blogo peut aussi servir à s’épargner des lectures superflues XD (Mais on est d’accord qu’ne général on se pousse plus au vice les uns les autres qu’autre chose ^^) Haha plus tu va dans le sud plus t’aura de chance de l’entendre XD C’est pas une expression que je trouve surprenante =P

      J'aime

  2. rien vu, rien entendu et si j’en crois ton article je tâcherai de continuer 🙂 ; oui le point de départ pouvait donner quelque chose d’intéressant et original, mais qui veut être original aujourd’hui??? pour le speedbooking, vu la difficulté que j’ai le plus souvent à parler d’un livre, surtout avec des inconnus… je ne m’y essaierai pas. mais le chocolat d’Amélie me tenterait bien. A Clermont?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s