Découvrir Maylis de Kerangal en 5 livres

Hello! Aujourd’hui je vous propose un format de chronique un peu différent car j’ai dû présenter Maylis de Kerangal pour un festival littéraire dans ma ville et j’ai donc lu plusieurs de ses livres en peu de temps et je ne voulais pas vous assommer avec 5 chroniques de la même auteure coup sur coup! J’ai donc décidé de faire un format commun qui réunira toutes les œuvres et de vous parler des points communs et de ce qui ressort pour moi de cette découverte intensive des romans de l’auteure. Je vais commencer par vous parler de chacune des œuvres séparément, dans l’ordre où je les ai lues et ensuite je vous parlerai de l’ensemble de l’oeuvre et de ses lignes fortes.

Réparer les Vivants

Celui là était déjà dans ma PAL est je voulais le lire depuis un moment. Surtout depuis la sortie du film que je voulais absolument voir mais dont j’ai raté la sortie. Bizarrement c’est celui qui m’a le moins plu, j’en attendais peut être beaucoup? En effet Réparer les Vivants traite du don d’organe. Simon Limbre, à peine 20 ans a une grave accident de voiture et tombe dans un coma irréversible.  La chaîne du don d’organe se met en branle et on assiste à l’épopée des organes de Simon. Le sujet me semblait vraiment super intéressant mais au final je n’ai pas accroché à ce livre (bien qu’apparemment dans le groupe à qui j’ai présenté le livre, tous ceux qui l’ont lu ont adoré!). Sur 300 pages j’ai trouvé que le style était super lourd et que l’ensemble manquait clairement d’entrain. On découvre un à un tous les personnages de la chaîne du don mais il y a tellement d’intervenants que je n’ai eu le temps de m’accrocher à aucun d’eux et les rares que j’aurais aimé mieux découvrir sont totalement passés sous silence (Comment réagi la copine de Simon? Comment ses deux amis qui étaient dans la voiture avec lui endurent la mort de Simon?). Au final c’est beaucoup de blabla pour un reportage un peu plat et une énumération sans fin. Si le fond est intéressant, la forme est super ennuyeuse. Et j’ai retrouvé la même impression pour le film qui ne m’a absolument pas passionnée…

Tangente vers l’Est

Après ma déception avec Réparer les Vivants je craignais le pire pour la suite mais Tangente vers l’Est m’a réconciliée avec l’auteure. Le format court (120 pages) rend son style beaucoup plus intéressant. Ici on découvre Aliocha qui doit effectuer son service militaire Russe. Il monte à bord du Transsibérien pour rejoindre sa base mais il veut tout tenter pour fuir l’armée. J’adore l’idée du Transsibérien, c’est un peu une sorte de mythe du voyageur et j’aimerai bien tenter l’expérience un jour et ici Maylis de Kerangal nous fait à la fois suivre le point de vue d’Aliocha qui nous donne une vision bien moins glamour du Transsibérien que celle de la légende, tout en nous offrant le point de vue en contre pied d’Hélène, jeune française qui est en Russie pour voyager et qui cherche à s’éloigner de son petit ami pour un temps. C’est à la fois un portrait de la dureté de la vie en Russie et de la beauté de ses paysages. Et pour ça j’ai vraiment adoré Tangente vers l’Est bien que j’ai parfois eu du mal avec Aliocha qui est assez lunatique, tantôt attachant, tantôt rustre.

Dans les Rapides

Encore un format court qui nous fait cette fois découvrir trois jeunes filles en 1978. Elles découvrent l’album Parrallele Lines de Blondie et c’est une révolution pour elles. Elles plongent tête la première dans  la culture Rock et découvrent de nombreux groupes. Mais les trois n’ont pas toujours le même point de vue sur ce qu’elle écoutent et les adolescentes commencent à évoluer chacune à leur façon, des tensions se créent dans le groupe, des divergences qui risquent de le faire exploser. J’ai beaucoup apprécié l’hommage au Rock latent dans ce texte on est vraiment immergé dans l’univers de ces trois ados et c’est vraiment intéressant mais encore une fois l’auteure rentre parfois dans des détails qu’en tant que lectrice j’ai trouvé superflus. Maylis de Kerangal a une passion pour les accumulations et les phrases de trois kilomètres et c’est parfois lassant. Heureusement sur les formats courts ce n’est pas trop plombant et ça reste digeste.

Ni fleur ni couronnes suivi de Sous la cendre

Ici ce sont deux nouvelles, l’une se passe en 1915 en Irlande suite au naufrage du Lusitania, l’autre en 2003 quand deux amis décident de faire l’ascension du Stromboli avec une drôle de jeune femme rencontrée au pied du volcan. Je ne rentre volontairement pas dans les détails car ce sont des formats très court mais j’ai beaucoup apprécié ces textes qui se lisent tout seul et qui par leur brièveté collent vraiment bien au style de Maylis de Kerangal à mon gout.

Naissance d’un pont

Deuxième format plus long que j’ai lu de l’auteure (310 pages). Encore une fois j’ai trouvé qu’il y avait souvent beaucoup trop de description mais contrairement à Réparer les vivants, j’ai plus accroché car les personnages sont mieux construits on les retrouve plus régulièrement et j’ai été très surprise de finalement apprécier de suivre ce grand chantier de la construction d’un pont où l’on découvre tous les acteurs de cette chaîne immense et l’envers du décor. 

L’écriture : 

Globalement, je ne suis pas dingue du style de Kerangal justement parce qu’on sent que c’est un style très recherché et que ça saute littéralement aux yeux, elle fait des phrases trèèèèèèèèèèèès longues, accumule les accumulations et franchement j’ai régulièrement lu ce type de passage en diagonale. Mais sur ses livres les plus court son style est un peu différent et plus concis, donc personnellement je vous conseillerai plutôt ses formats courts même si apparemment il y a beaucoup de monde qui aiment ses romans.

Les thèmes :

On sent que l’auteure adore disséquer les relations humaines et les interactions au sein d’un groupe. Elle le fait plutôt bien, c’est un peu une chirurgienne de l’écriture, elle est très minutieuse dans sa manière de présenter chacun de ses personnages, la manière dont ils évoluent les un par rapport aux autres, on sent vraiment que Maylis de Kerangal se documente énormément avant d’écrire ses livre et bien que je ne pourrait pas passer mon temps à lire ce genre de livre, c’est une découverte intéressante!

Lire cinq livre d’une même auteure d’un coup, c’est une sacré expérience! Ça m’a permis de découvrir son oeuvre en profondeur et de pouvoir explorer ses tics, ses habitudes, son style, les thèmes qui lui tiennent à cœur et sincèrement c’est une manière assez révolutionnaire de rentrer dans l’oeuvre d’un auteur pour moi. Je retenterai peut être l’expérience un jour si un auteur m’intrigue énormément mais c’est vrai que c’est particulier car j’ai rarement autant de live d’un auteur que je ne connais pas d’un coup et d’ailleurs sans ce festival ça ne m’aurait jamais traversé l’esprit de lire coup sur coup cinq livre d’un même auteur!

Et vous, vous connaissez Maylis de Kerangal? Avez vous apprécié ses livres? N’hésitez pas à partager votre avis en commentaire!

Je vous souhaite une belle journée et je vous dis à bientôt!

Publicités

10 réflexions sur “Découvrir Maylis de Kerangal en 5 livres

  1. Pingback: Bilan de Mars | La tête en claire

    • Et bien je me tâte, il faut que je trouve un auteur que j’ai vraiment envie de découvrir et aussi que j’ai le temps d’enchaîner plusieurs de ses libres en plein de temps. J’ai bien envie de tenter pour Margaret Atwood peut être!

      J'aime

  2. elle fait partie ds auteurs que j’ai eu plaisir à entendre à la radio, mais que je n’arrive pas à lire. de ton article il ressort que je ne suis pas un cas isolé, et moi je n’ai pas à lire par obligation. si j’y pense je reagarderai pour le livre des nouvelles en Irlande.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s