George d’Alex Gino

george-small-1

La couverture de ce petit livre peut paraître très innocente mais George permet d’aborder un sujet auquel on commence tout juste à s’ouvrir mais qui est encore relativement tabou : la transsexualité et plus particulièrement chez les jeunes enfants. L’auteur, Alex Gino est lui même de genre fluide et se considère à la fois comme femme et homme, il lui a d’ailleurs fallu 10 ans pour écrire ce livre! Aux yeux de tous, George est un garçon mais elle sait qu’elle est en réalité une fille. Sauf qu’elle a bien compris que son entourage ne voudrait pas accepter cette nouvelle. Elle cherche donc un moyen de leur faire comprendre cette erreur dans toute son évidence.

George est super attachante et surtout elle est facile à comprendre pour un lectorat jeune, c’est une enfant à la fois crédible en garçon sensible et en fille passionnée. Le déclencheur de ce balancement est ici le théâtre et j’ai trouvé que c’était un beau moyen de promouvoir l’art en temps qu’aide à la découverte de son identité. Il y a quelques clichés assez frustrants (auxquels je suis justement plus sensible car j’étais plus garçon manqué que petite fille à Barbie) comme cet attrait pour le rose et le maquillage, mais bon pour le coup je fais confiance à l’auteur qui connait mieux le sujet que moi et c’est vrai que ce sont des symboles de féminité très marqués dans la société, il est possible qu’un enfant puisse fantasmer sur  ces éléments quand ils représentent tout ce à quoi il devrait avoir légitimement accès.

george

Le gros avantage de ce texte réside à mon avis dans son universalité, il peut aussi bien être lu par des enfants qui sont dans cette situation d’identité encore non définie mais aussi pour sensibiliser des enfants qui peuvent avoir des camarades dans ce cas, ou tout simplement pour leur montrer que c’est possible. Car George parle aussi (gentiment) du harcèlement auquel peuvent faire face des enfants transsexuels et il est vraiment important d’ouvrir les esprits dès le plus jeune âge car le suicide chez les enfants n’est pas un simple mythe mais une réalité, et la proportion de suicide augmente fortement chez les jeunes homosexuels et transgenres. Je trouve donc que de pouvoir mettre ce genre de livre dans les mains d’à peu prés tout le monde et un grand pas vers la compréhension de tous.

659288721

J’ai aussi beaucoup apprécié le panel des réactions de la part des adultes comme des enfants, des plus compréhensifs aux plus fermés. La plupart du temps la différence ne tient qu’à l’éducation et à l’ouverture d’esprit et surtout tout cela nous montre les difficultés auxquelles un enfant transgenre doit faire face dans une société où tout est régi par l’apparence. Les réactions sont narrées de manière très intelligente et sans jugement porté sur chacun des personnages, après tout il est vrai que ce n’est pas non plus facile pour des parents de découvrir que leur enfant est transgenre. J’ai d’ailleurs tout particulièrement adoré la réaction du grand frère qui est le symbole d’une génération qui évolue vers la compréhension spontanée par la connaissance des possibilités.

Le livre à peut-être quelques défauts mais ce sont des défauts pour un adulte : un avancement très prévisible et une histoire un peu trop mignonnette du à son fond didactique et éducatif. L’écriture est aussi assez plate et je dois avouer qu’au début j’ai eu du mal à accrocher car ma lecture avait un arrière goût de fade. Mais il me semble que ce livre à le mérite d’être adapté à son lectorat. D’ailleurs George se lit assez vite donc même les adultes n’ont pas d’excuse pour ne pas lire ce livre que je recommande à tous et toutes, de tous âges et de tous horizons! 

Et vous, l’avez vous lu? Qu’en avez vous pensé? N’hésitez pas à partager  votre avis en commentaire!

Sur ce je vous dis à bientôt et je vous souhaite de bonnes lectures!

P.S. : Lupiot viens de publier sa chronique sur le roman, c’est vrai que plus j’y pense plus je réalise que j’ai été peut être trop indulgente avec ce roman. J’essaie moi même de lutter contre le sexisme mais parfois je suis tellement bien conditionnée que je reste laxiste à ce propos, ce qui relève d’ailleurs bien plus d’un problème de société que de George seulement, mais c’est un autre sujet. Je vous conseille vivement la chronique de Lupiot qui est extrêmement pertinente. Je ne changerai pas la mienne car elle reflète tout de même ce que je pense du livre mais en complétant avec celle Lupiot vous aurez un point de vue plus exigeant.

Publicités

25 réflexions sur “George d’Alex Gino

  1. Pingback: Des livres et des représentations, les clichés sont-ils partout ? – Dans ta page !

  2. je l’ai lut et je pense comme toi c’est important de parler des sujets
    tabou qui ne devraient pas l’être et de lutter contre le harcèlement et la fermeture d’esprit…

    Aimé par 1 personne

  3. Superbe chronique, Claire. Je ne trouve pas si indulgente que ça, ta lecture, bien que positive, rend bien compte des problèmes du livres, et permet d’y sensibiliser les lecteurs potentiels. Tu as été plus touchée par les aspects positifs que par les aspects négatifs et ça se ressent, mais c’est justement une critique très honnête et éclairée, il me semble !!

    Merci beaucoup pour le lien, ça permettra aux curieux de faire le balancier avec moi qui suis surtout gênée par les aspects négatifs du roman, qui entravent voire annulent son message positif à mes yeux.

    Aimé par 1 personne

    • Merci Julia! A force d’être tout le temps super enthousiaste j’ai peur que le négatif passe à la trappe dans mes chroniques par manque de modération, tu me rassure du coup! Ton commentaire me fait vraiment chaud au cœur car je trouve justement que tes avis sont aussi honnêtes et éclairées. Tu ne pouvais pas me faire de plus beau compliment! =D

      J'aime

  4. Pingback: Bilan de Février | La tête en claire

  5. je ne l’ai pas lu ET tu me donnes envie de le lire; car tu y fais allusion, ce n’est pas évident pour les adultes de comprendre et partant, d’accepter. je fais partie d’une génération qui ne connaissait pas ce problème, aujourd’hui encore je ne connais personne de concerné et il n’y a pas si longtemps que je me représente un peu ce que c’est. vraiment, c’est douloureux pour les personnes qui vivent cela, mais compliqué pour les autres aussi. pour en revenir à ta chronique, tu expliques très bien les « défauts » de ce livre, mais ils sont inhérents au genre et son intérêt n’est pas là. Hello George! je vais lire ton histoire 🙂 bon dimanche Claire!

    Aimé par 1 personne

    • Je suis ravie de d’avoir donné envie, et je suis curieuse d’avoir ton avis! C’est vrai que ce n’est pas forcément facile de comprendre ce que c’est que le transexualisme car en théorie ce n’est pas très compliqué, en réalité, il n’est pas forcément facile de savoir comment réagir si le cas se présente dans notre entourage 😉

      J'aime

  6. J’avais déjà vu ce livre sur la blogo ( je crois que justement c’était grâce à Piko books ) et j’étais bien intrigué. Ta chronique me donne d’autant plus envie de m’y intéresser ! J’aime énormément ce thème, tout ce qui touche au milieu LGBT+ et qui reste malheureusement encore très tabou dans notre société. Par contre, le bémol, c’est que j’ai l’impression qu’il y a comme une « vague » sur ce sujet en ce moment même : la sortie du roman  » Celle dont j’ai toujours rêvé  » ( qui me fait très envie d’ailleurs ), ou encore TF1 qui va lancer une nouvelle série appelée « Louis(e) ». Venant de cette chaîne en tout cas je vois ça comme un mauvais coup de pub, prendre un sujet actuel qu’on essaie de rendre accessible à tous juste pour se faire du succès. Enfin bref, ça c’est la société mais bon, en un sens, y’a ce point positif qui permet de s’ouvrir au sujet et peut-être, enfin, de faire en sorte que ce ne soit plus tabou.

    Aimé par 1 personne

    • Oui on a cette mini vague sur les transsexuels en ce moment. C’est à la fois positif cat on en parle et en même temps ces phénomènes de vagues par thème commencent à me fatiguer. . . C’est vrai que ce n’est pas toujours très bien traité, je préfère des films comme The Danish Girl qu’un téléfilm sur la 1 que j’avoue ne pas avoir l’intention regarder (bon j’ai pas la télé chez moi de toute façon XD). Pour George j’ai débatu avec Allez vous faire lire et le livre a aussi ses défauts, car malheureusement il souffre de failles sexistes, mais si le sujet t’intéresse je pense que tu peux le lire sans soucis et d’ailleurs j’aimerais bien avoir ton avis dessus 😄

      Aimé par 1 personne

      • Tu as bien raison de ne pas avoir la télé, honnêtement c’est pas une grande perte haha. Je rêvais de voir the Danish Girl mais bon je n’avais ps pu aller au cinéma, du coup je pense m’acheter le roman et ensuite voir l’adaptation qui a l’air sublime ! Dès que possible j’essaierais de faire un tour en librairie pour tenter de le prendre afin de me faire une opinion sur comment le thème est traité du coup. ^^

        Aimé par 1 personne

  7. Ta chronique est superbe et rend brillamment hommage à ce petit livre intelligent et puissant.

    Tu l’avais peut-être vu mais j’en avais parlé sur le blog et je suis totalement de ton avis.

    Rien à ajouter, ta chronique est parfaite ! 😍😍😍

    Aimé par 1 personne

  8. C’est très intéressant de voir un livre aborder ce sujet en ciblant spécifiquement les enfants. Comme tu dis, la considération de cette différence là n’est pas encore spontanée ce qui crée forcément un malêtre chez ces jeunes. Je suis ravie quand je croise des vidéos sur des enfants épanouis dont les parents ont accepté cette différence et aidé à traverser les problèmes qu’ils peuvent rencontrer. Un être humain doit pouvoir s’épanouir peu importe ces différences dans quelques domaines qu’elles soient. Une différence est une richesse, je ne cesserai jamais de le dire.

    Aimé par 1 personne

    • Moi aussi je craque quand je vois des jeunes trans et épanoui et je me dis que c’est merveilleux que leur parents les aient compris et accepté tels qu’ils sont! Mais je me dis aussi qu’on aura vraiment réussi à changer les mentalités quand justement on ne considérera plus ça comme une différence mais comme une simple autre possibilité. Ou alors il faut supprimer l’aspect marginalisant du mot différence, personnellement je trouve la différence sublime mais tout le monde n’est apparemment pas de mon avis ^^ En tout cas je suis ravie qu’on se rejoigne sur ce point!

      Aimé par 1 personne

      • Je te comprends, pour moi le mot différence n’a absolument pas pris un terme péjoratif et je refuse qu’il le devienne dans ma tête donc j’ai du mal à me dire que ça peut gêner des gens que j’emploie ce terme. Mais je l’ai appris dans ce sens là : tous les êtres humains sont différents. Du coup, normal. En plus de ça, je suis contre la « norme » donc oui la différence est positif, plus que positif, c’est l’essence même de l’humanité 😀

        Aimé par 3 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s