Des poings dans le ventre de Benjamin Desmares

004536526

Hello! Je pense que je vous ai déjà dit à quel point j’adorais la collection Doado des éditions du Rouergue Jeunesse! Ils ont encore frappé avec ce dernier craquage en date pour moi, Des poings dans le ventre de Benjamin Desmares, à peine acheté, presque aussitôt lu, il faut dire qu’avec à peu près 70 pages ce n’est pas une grosse entorse à mes lectures prévisionnelles! C’est l’histoire de Blaise qui ère dans les rues comme dans sa vie et n’a pour l’instant rien trouvé de mieux pour s’exprimer que la violence.

J’ai apprécié ma lecture et sa forme particulière, toute la narration se fait à la seconde personne du singulier : « tu », c’est une expérience singulière et déroutante car pour moi il était impossible de m’identifier au personnage (il est mon opposé!) et je ne suis pas sûre que ce soit l’idée de toute manière. On a plutôt l’impression de flotter au dessus de Blaise, comme si le narrateur nous soufflait son histoire à l’oreille, comme si il racontait directement son histoire à son héros aussi. C’est pour le moins troublant, je n’avais jamais lu un roman sous cette forme. C’est une expérience à tenter, c’est un peu comme lire un livre du courant du nouveau roman!

15940814_1674980936134009_9096224489554517297_n

Par contre au delà de la forme ce qui m’embête un peu c’est le fond. Blaise est un personnage violent et complètement perdu. Franchement autant de noirceur à cette âge là ça met vraiment mal à l’aise. Blaise est une « petite frappe » de ceux qui agressent les gens de manière totalement gratuite, simplement par ennui, c’est tellement à l’opposé de ce que je suis, qu’en tant que lectrice j’ai eu du mal à m’accrocher à lui. En plus l’histoire va vraiment très vite, comme Blaise est très taciturne on a presque aucun dialogue, il est complétement fermé, à tel point que je me suis dit qu’il frôlait probablement l’autisme. J’ai un peu vu venir la fin et je trouve qu’elle arrive beaucoup trop vite, elle à un gout d’inachevé et d’incompréhension.

Au final je trouve que Des poings dans  le ventre à vraiment un petit truc et en même temps c’est une lecture assez déstabilisante qui m’a mise mal à l’aise, du coup je ne sais pas vraiment quoi en penser … Ne comptez pas sur moi pour cette fois-ci, je n’aurais pas d’avis tranché à vous donner!

Et vous, vous connaissez cette collection? Je trouve que même quand je n’apprécie pas à 100% une de leur publication, elle me fait quand même réfléchir et leurs textes ont toujours ce petit truc en plus qui titille mes sens de lectrice et active mes neurones!

N’hésitez pas à partager votre avis en commentaire, on se retrouve très bientôt, d’ici là je vous envoie des bisous!

Publicités

10 réflexions sur “Des poings dans le ventre de Benjamin Desmares

  1. Pingback: Bilan de Janvier | La tête en claire

  2. Je ne tenterai pas, la narration en « tu » ne me plait absolument pas, elle a même tendance à me rebuter ^^ » je trouve ça en général hyper « snob »…me demande pas pourquoi, je ne sais absolument pas, mais c’est mon ressenti…

    Aimé par 1 personne

  3. je n’ai pas compris qui parle? Blaise parle au lecteur c’est ça? je t’avais dit que ce style me rebute complètement, je n’arrive pas à lire; de toute façon je n’ai aucune envie de lire ce bouquin, bien trop noir et démoralisant. mais cet article m’a intéressée!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s