Timide de Sarah Morant [SP#1]

timide-841470-264-432

J’ai l’honneur de vous annoncer que j’ai reçu mon tout premier Service Presse! Je m’étais gentiment fixé pour objectif d’en recevoir au moins un pour l’année 2016, sans vraiment y croire mais c’est finalement chose faite grâce à NetGalley et Hachette, et aussi grâce à Pause Earl Grey qui m’a motivé à améliorer mon profil sur la plateforme , je remercie donc tout ce petit monde bien chaleureusement! ❤ Il s’agit donc de Timide de Sarah Morant. Dans ce roman on suit Éléonore, une jeune lycéenne d’une timidité maladive qui se cache derrière ses longs cheveux roux. Elle réussi très bien à passer inaperçue jusqu’au jour où Jason débarque dans sa vie et tente de faire sauter les barrières de la jeune fille. 

On ne va pas se mentir, les 100 premières pages du livre n’ont pas été très loin du calvaire! Je levais les yeux au ciel toutes les 30 secondes face à l’avalanche de clichés. Tout les stéréotypes sont au rendez vous, le beau ténébreux, la fille timide, la pimbêche, le gros dur, les vilains profs avec une petite sauce de mélodrame pour agrémenter le tout. En plus l’écriture était très lourde avec tout un tas de temps verbaux digne d’une rédaction de 6ème. Mais au final après cette (trop) longue mise en jambe, le récit se lance et on sent l’auteure plus à l’aise dans sa plume. J’ai découvert après ma lecture que l’auteure avait commencé son roman à 14 ans et publié sur Wattpad vers ses 17 ans, et ça ne m’étonne pas au vu du mangue flagrant de maturité de certains personnages, mais on sent quand même une vraie évolution et on finit par rentrer dans le roman. D’ailleurs sur 340 pages je dirais que les 100 premières sont à revoir, de 100 à 250 c’est vraiment bon, j’ai totalement accroché à l’intrigue qui s’étoffe et les 90 dernières pages sont sympa mais s’éternisent un peu et certains clichés refont surface.

Pour ce qui est des personnages, Éléonore est attachante mais son comportement est parfois surprenant, au lycée elle agit comme une fille de douze ans et j’ai été vraiment surprise quand j’ai découvert qu’elle en avait 17. A l’opposé, chez elle, elle devient une jeune femme responsable, attentionnée, qui s’occupe de sa famille comme une mère de 40 ans. C’est assez désarçonnant! Mais son évolution est appréciable et le développement de son personnage est plutôt bien fait. Ensuite vient Jason. J’ai eu littéralement envie de l’égorger pendant 100 pages. Il se comporte comme un Christian Grey de la cour de récré (sans l’option BDSM), il veut « posséder » Éléonore, et ne pense à elle que comme un objet joli qu’il faut dévergonder, user et puis jeter. Le genre de pensées machiste et rétrograde que je trouve navrantes dans la bouche d’un jeune de 18 ans. Cependant il évolue de manière très positive par la suite et devient moins tête à claque, j’ai même fini par me surprendre à l’apprécier. Sinon j’ai trouvé les parents parfois caricaturaux. Parents célibataires qui se battent pour élever leurs enfants, je comprends qu’ils galèrent, et la plupart du temps ils sont vraiment géniaux. Mais croyez moi, même si je ne suis pas mère, je pense pouvoir dire que ce qu’ils peuvent jeter à le figure de leur gamin n’est pas probable. Même un parent fou de rage ou de douleur ne crache pas ça à ses enfants, certains se suicident pour moins. Ils sont donc un cliché de plus à l’ardoise de Timide.

La romance est le centre du livre et j’ai apprécié cette partie mais au bout d’un moment le triangle amoureux qui se forme devient un peu ridicule car 1) Éléonore est vraiment aveugle et naïve pour ne rien voir, 2) Vu la structure du livre on voit la fin arriver gros comme une maison et 3) Trop de triangle amoureux tue le lecteur. En plus la narration est un peu bancale on suit Éléonore à la première personne (très appréciable) mais Jason et le troisième personnage principal (que je vous laisse découvrir) ont seulement droit à des chapitres à la troisième personne ce qui ne se justifie pas vraiment car il aurait été tout aussi légitime de garder la première personne pour eux aussi, d’autant plus qu’on voit bien que le narrateur est totalement dans leur pensées.

En fait le point fort de ce livre est son intrigue dramatique qui m’a fait monter la larme à l’œil (et puis la larme à débordé et appelé ses copines) et qui m’a offert quelques révélations que je n’avais pas vu venir! Et toute cette partie m’a vraiment plu, tellement plu qu’elle à largement fait remonter le livre dans mon estime. Malheureusement les nombreux défauts m’empêcheront de le recommander chaudement au grands lecteurs à qui tous les clichés sauteront aux yeux. En fait c’est un livre pour collégiennes mais dont l’héroïne est mal ciblée car elle est finalement un peu vielle pour un niveau collège.

Malgré tous les points que j’ai soulevé, j’ai apprécié ma lecture et je l’ai lu en à peine deux petits jours, mais je crois vraiment que ce roman aurait gagné à être retravaillé et qu’il ne satisfera pas les lecteurs les plus exigeants.

Et vous, l’avez vous lu? En avez vous entendu parler? 

Bonne lecture et à bientôt!

Publicités

17 réflexions sur “Timide de Sarah Morant [SP#1]

  1. Pingback: Bilan du mois de Novembre | La tête en claire

  2. Au moins ta lecture mi-figue mi-raison t’a donné l’occasion d’écrire un avis très drôle. Je me suis personnellement bidonnée (le « Trop de triangle amoureux tue le lecteur » est particulièrement bien trouvé). Bon je ne te cache pas que je ne vais pas noter ce bouquin dans mes petits papiers, mais j’ai bien rigolé en te lisant alors merci ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Bon je laisserai ce livre de côté. Déjà que j’ai du mal avec les clichés dans les romans « adultes », c’est mort. Et puis…si je puis me le permettre…. Elles sont TOUTES aveugles dans les romances. Je crois que j’ai pas lu une seule romance où la nana se demande s’il la trouve jolie même après les trucs les plus énormissimes ! (d’ailleurs j’ai fait très attention à ne surtout pas en passer par là dans mon manuscrit xD) ça me fatigue trop à force.

    Aimé par 1 personne

  4. je ne connais pas et je sens que tous ces défauts me rebutent d’avance. les éditeurs ne devraient pas publier avec une telle « ardoise » comme tu dis, sans faire retravailler un minimum. enfin j’ai peut-être tort là…? « Jason et le personnage principal on… » j’ai eu du mal à comprendre la phrase, et je vois juste là qu’il manque un « t » à « on ». ah!!! madame Anastasie, ne prenez pas vos ciseaux contre l’orthographe! hahahaha bon pardonne mon esprit caustique, mais c’est important je crois de pouvoir lire une critique sans se prendre la tête à chercher le sens de la phrase. à propos je ne connais pas ce « service presse », c’est comme babelio?

    Aimé par 1 personne

    • Haha des fois le sens me parait logique car il est dans ma tête, mais en effet la faute n’aide pas, j’en rate toujours une ou deux de temps en temps ^^ Netgalley est différent de Babelio car c’est un site réservé aux éditeurs et « professionnels » du livre (entre guillemet car blogueur est rarement une profession).

      J'aime

  5. Bravo pour ton premier service presse. J’espère en recevoir un jour également ! 🙂
    Pour ce qui est du roman, je ne connais pas du tout. Bien que ton avis soit principalement assez négatif certains points m’ont intrigues ( la larme à l’œil par exemple 😉 ) meme si ce n’est pas trop le genre de livres que j’aime lire maintenant, il m’aurait peut être plu il y a quelques années d’après ce que tu décris 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s