Pour un oui ou pour un non de Nathalie Sarraute

images-1

Hello! Aujourd’hui on se retrouve pour un brève chronique théâtre! Comme vous avez pu (ne pas) le voir, je ne lis que très rarement du théâtre. Mais ce semestre j’ai un cours sur le théâtre français contemporain. C’est pour moi l’occasion de découvrir de nouveaux horizons! En plus les pièces sont généralement assez brèves (ici 50 pages) et ne me demandent pas trop de temps de lecture (ce n’est pas négligeable!). Pour un oui ou pour un non est la première pièce que je vous présente dans le cadre de ce cours. J’ai déjà lu Enfance de Nathalie Sarraute mais je dois avouer que je n’en garde pas grand souvenir. Dans cette pièce, deux amis discutent des non-dits qui ont crée des tensions entre eux. 

Ici, pas d’actes ou de scènes, seulement un long échange entre H1 et H2, car oui, il n’ont pas de nom! C’est un peu déstabilisant pour suivre car visuellement il est plus dur de repérer la différence entre H1 et H2 qu’entre Gérard et François! Mais au delà de ce petit rien (si vous voulez mon avis c’est vraiment un délire d’auteur pour dire qu’on fait du « contemporain »!) j’ai beaucoup aimé l’ironie qui émane des pages. Nathalie Sarraute nous propose une réflexion fine et subtile sur l’usage des mots et du langage, la part de ce que l’on dit et le poids des sous entendus.

Comme la pièce est très courte il m’est difficile d’en faire une chronique très développée, mais je l’ai beaucoup aimé pour  sa subtilité et les questions qu’elle soulève sur notre langue! 

Et vous, vous connaissiez cette pièce et cette auteure? 

A bientôt!

Publicités

12 réflexions sur “Pour un oui ou pour un non de Nathalie Sarraute

  1. Pingback: Bilan d’Octobre | La tête en claire

  2. je ne connais cette auteure que de nom, et je ne sais même pas si j’ai ouvert un livre d’elle; ce que j’ai lu à propos d’elle m’a fait dire que je ne suis pas apte à lire; bon là, tu me donnes envie de voir ce qu’elle peut bien raconter qui me « parle », d’ailleurs comme toi et pire sans doute, e ne lis pas de théâtre, ça ne passe pas; au collège et lycée, je lisais ce qu’on étudiait, mais je n’étais pas seule dans mon coin, on travaillait en classe. de Sarraut j’ai plus entendu la fille (^-^) dans la bande de Ruquier à la radio 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s