[Film] Démolition

191620.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Salut, salut! Aujourd’hui je vous présente un film qui m’a beaucoup plu : Démolition. Je suis tombée sur la bande annonce un peu par hasard, et comme j’aime bien Jake Gyllenhaal je voulais voir ce film. Quelques chroniques très positives m’ont convaincu (même si ce n’était pas nécessaire!) que je me devais d’aller voir ce film! Bizarrement il est assez peu distribué, mais j’ai arrêté d’essayer de comprendre la logique de la distribution dans les salles de cinéma.  C’est un très beau drame qui justement ne tire pas trop sur la corde du dramatique. Davis vient de perdre sa femme, mais loin de faire jaillir les larmes en tout sens il continue sa vie comme si tout allait bien. Son nouveau truc est une passion pour le démontage, la démolition, et l'(auto) destruction. 

Davis est un personnage tout simplement parfait, et le jeu de Jake Gyllenhaal n’y est pas pour rien. Il a su faire de Davis un être vrai dont les émotions sonnent juste. Personne n’a la même manière de gérer le deuil et celle de Davis est pour le moins surprenante. J’ai apprécié que cette passion improbable pour la démolition soit si bien amenée et semble aussi réelle. Et surtout tous les personnages ont un peu un pète au casque. Hors comme vous le savez j’aime beaucoup les gens fêlés, un peu loufoques et blessés par la vie. Un autre personnage que j’ai adoré : Chris, le fils de Karen. Car en effet Karen, interprétée par Naomi Watts, est plus un prétexte pour permettre à Davis et Chris de se rencontrer qu’un personnage à part entière, ce qui est le seul défaut du film : elle semble un peu abandonnée face à la rencontre de ces deux hommes. Pour en revenir à Chris, c’est un ado vraiment intriguant. L’adolescence est une période cruciale dans la vie, souvent dure pour ceux qui ne rentrent pas dans le moule. J’ai vraiment adoré le lien, certes un peu tordu, qui se construit entre cet ado atypique et Davis.

173905.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Je trouve que Démolition aborde le thème du deuil avec beaucoup d’intelligence et surtout sans pathos ni pleurnicherie. Enfin, je n’ai rien contre les films qui font pleurer mais j’aime bien être touchée sans que les scénaristes provoquent chez moi une migraine lacrymale (oui je suis ce genre de personne qui est capable de pleurer à en avoir les yeux explosés et le crâne en bouillie, le tout devant un film!). Ce film est vrai et honnête. On ne fait pas dans le grandiose mais dans le juste. Et c’est pour ça que je trouve ce film si beau. Démolition c’est un peu la phase de déni du deuil résumé en la personne de Davis. Et même quand les larmes sont là, ce sont des larmes dignes et non pas des torrents d’acteurs sans talent. Encore une fois Jake Gyllenhaal retranscrit avec une très grande justesse le deuil, ou du moins une version possible du deuil.

Jake Gyllenhaal as "Davis" in DEMOLITION. Photo Courtesy of Fox Searchlight. © 2016 Twentieth Century Fox Film Corporation All Rights Reserved

Au final ce film est un véritable coup de cœur. Démolition a su me toucher par sa grâce et sa délicatesse. Et c’est toujours un  vrai plaisir de trouver des films aussi justes et honnêtes dans leurs propos. Vous l’aurez compris, je ne peux que vous recommander ce petit bijou, vous pouvez courir au cinéma!

Et vous? Quel est votre avis sur ce film qui m’a tant plu?

Bon film!

Publicités

3 réflexions sur “[Film] Démolition

  1. Pingback: Bilan d’Avril | La tête en claire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s