Le Grand Meaulnes d’Alain Fournier

23001047_5201622

Salut mes chasseurs de livres! Aujourd’hui je vous présente Le Grand Meaulnes d’Alain Fournier, j’ai déjà eu à le lire pour la fac l’an dernier et rebelote pour ce semestre! Comme je l’avais beaucoup aimé j’en ai profité pour le relire cette année même si je m’en souvenais plutôt bien. En du coup j’ai enfin fini mes lectures obligatoires et ce près de deux mois avant la fin des cours alors que c’est mon plus gros semestre niveau lectures! Ça ne m’était jamais arrivé! Jusqu’ici je finissais toujours mes lectures pendant les partiels! Me voilà donc libre de lire tout ce que je veux! Mais revenons en à Meaulnes, ce roman à été publié juste avant la première guerre mondiale durant laquelle Alain Fournier est décédé, à 27 ans. Je ne précise presque jamais la biographie de l’auteur mais je trouve que dans ce cas ces précisions donnent une autre profondeur au texte. Car Le Grand Meaulnes traite d’un monde flou entre l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte. François va rencontrer Augustin et sa vie va prendre un tournant des plus étranges.

J’aime beaucoup François qui est le narrateur de cette histoire, mais c’est assez étrange car il a beau être le centre de cette histoire on a l’impression qu’il sort presque totalement du cadre, il est bien plus le témoin que l’acteur de ce roman. Ce qui semble s’expliquer par le rôle de Meaulnes, mais ce dernier est finalement bien peu présent, il a une façon de remplir le roman sans jamais vraiment être là qui est assez désarmante! Mais c’est ce qui fait tout le charme de ce roman, au cours de mes deux lectures j’ai eu l’impression de lire un rêve. Tout semble irréel et pourtant tout est parfaitement réel. C’est très étrange mais surtout très agréable. La plume d’Alain Fournier est très poétique voire même surannée, c’est le mot, un peu hors du temps. Ce n’est pas du tout un récit moderne et en même temps il ne semble pas désuet. Le Grand Meaulnes c’est une parenthèse enchantée, un livre hors du temps et de l’espace qui semble prendre pied dans un dimension qui est à la fois la notre sans vraiment l’être. C’est un récit finalement assez mélancolique et pourtant cette lecture m’a fait du bien.

Les sentiments que j’ai pu éprouver au cours de cette relecture sont assez inexplicables, mais tout ce qu’il y a à savoir c’est que même si je ne sais pas exactement pourquoi j’adore ce livre de manière inconditionnelle, c’est un vrai bijou de la littérature française, à déguster en toute délicatesse.

Et vous quel est votre avis sur ce livre? Vous l’avez déjà lu? Relu? Il vous tente?

Bonne lecture! 

Publicités

13 réflexions sur “Le Grand Meaulnes d’Alain Fournier

  1. Pingback: Bilan de mars | La tête en claire

  2. C’est un classique qui ne m’avait jamais trop tentée, mais en fait je ne savais même pas de quoi ça parlait… Ton article est super, il donne très envie ! (et au passage, bravo ! Je ne suis pas en avance dans mes lectures de fac, pour ne pas dire à la bourre haha !)

    Aimé par 1 personne

  3. Curieusement je ne l’ai jamais lu mais j’ai l’impression que je devrais ! 😉 De plus, dans le cadre de mon boulot, j’ai eu à travailler sur la Maison-Ecole du Grand Meaulnes : c’est quand même dommage de ne pas avoir lu le livre !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s