Deux déceptions : Les Filles du Feu de Gerard de Nerval et Les Diaboliques de Jules Barbey D’aurevilly

160_F_3189660_t3QjkPir1gqVfx7dnSGuZsXKdISFYM

Salut mes chasseurs de livres! J’ai un peu hésité à vous faire ces deux chroniques car je préfère parler de livres qui m’ont plu plutôt que de ceux qui m’ont déçu! Mais je voulais quand même faire un bref post sur ces deux livres sans forcément taper dessus, simplement pour savoir ce que vous vous en pensiez si vous les aviez lu.

9782070314799FS

Les Filles du Feu de Gérard de Nerval ne me laisseront quasiment aucun souvenir, j’ai du me forcer à finir ces nouvelles car c’est une lecture pour la fac mais sincèrement le livre m’est presque tombé des mains et je ne pense pas avoir grand chose de constructif à en dire, si ce n’est qu’il manque trop de rythme pour que j’ai pu ressentir un quelconque attachement. Mais je suis curieuse de savoir si certains d’entre vous on lu et/ou apprécié ce livre? (5 lignes : Bonjour, je suis la chronique le plus brève du monde!).

Jules-Barbey-d-Aurevilly-Les-Diaboliques

Pour Les Diaboliques de Jules Barbey d’Aurevilly c’est un peu plus compliqué car j’y ai quand même trouvé du bon. Je l’ai aussi lu pour les cours et le plus gros défaut de ces nouvelles c’est qu’elles mettent toutes trois plombes à commencer. En fait la première moitié de chaque Diabolique sert juste à introduire la deuxième partie qui est réellement le sujet de la nouvelle. Forcément sur des textes courts ce n’est pas très choquant mais sur un livre de 500 pages vous trouveriez ça normal de devoir sauter à la page 250 pour trouver quelque chose d’intéressant? Moi non, et je pense même que beaucoup de monde abandonnerait avant d’en arriver là! Mais une fois passé le cap de la moitié les nouvelles de ce recueil sont souvent intéressantes et la plume de l’auteur se révèle enfin accrochante et les personnages intrigants. 

Au final je pense quand même que Les Diaboliques restent à découvrir pour ceux qui sont amateurs de plumes classiques, mais pour Les Filles du Feu je reste très sceptique. Par contre je trouve que les deux couvertures de mes éditions sont très belles!

Sur ce je suis curieuse d’avoir vos avis et je vous souhaite de bonnes lectures! 

Publicités

11 réflexions sur “Deux déceptions : Les Filles du Feu de Gerard de Nerval et Les Diaboliques de Jules Barbey D’aurevilly

  1. Personnellement, je m’insurge.

    J’ai lu les 2 ouvrages et la plume de ces auteurs est tout simplement magnifique, la verve, le vocabulaire choisi et la prose superbe mettent parfaitement le lecteur dans une ambiance particulière où se mêle finesse, délicatesse et poésie.
    On ne peut, à mon humble avis, demeurer indifférent aux chatoiements et aux couleurs achalandées transportés par ces oeuvres.

    Ils peuvent à certains égards paraître pompeux, avec un rythme assez lent par moment, ils sont pourtant des ouvrages qui transcendent intelligemment la littérature française. Bien plus qu’un Zola ou un Hugo, par exemple (Avis personnel).
    Je vous déconseille Montaigne aussi, pour ses tournures de phrases.

    D’une manière générale, il faut prendre en considération l’époque, le contexte, l’écrivain pour se faire une bonne idée de son style et s’exercer à lire beaucoup et de tout.

    Un féru de littérature classique et de philosophie.

    Aimé par 1 personne

    • Autant j’aurais un peu de mal à me relancer dans les nouvelles de Gérard de Nerval autant il est vrai que la plume de Jules Barbey d’Aurevilly à une finesse et un vocabulaire qui fait moouche. Avec du recul et en dehors du cadre scolaire je pense même que j’aurais plaisir à relire certaines de ses nouvelles. Et je comprends bien que le contexte et l’époque n’étaient pas les mêmes mais j’ai quand même du mal à accrocher. Cela dit je suis ravie que vous m’ayez exposé votre point de vue qui me permet d’apercevoir sous un nouvel angle ces deux histoires, merci! Je vous souhaite de belles lectures! =D

      J'aime

  2. Pingback: Bilan de mars | La tête en claire

  3. Tout comme toi, je n’ai pas accroché du tout aux Diaboliques. Je l’avais lu dans le cadre du programme de français en première et c’était la première fois (et ce fût la seule ! ) que j’ai absolument détesté un livre dans le cadre scolaire. En fait, je l’ai trouvé très plat, et la plume de Barbey d’Aurevilly m’avait complètement laissée de marbre : j’avais l’impression de quelqu’un qui cherche absolument à faire des tournures de phrases alambiquées alors que ce n’est pas son style d’écriture spontanément. Comme si le style était en quelque sorte forcé. Bref, ce n’est pas un bon souvenir !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s