Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka

1507-1

Salut mes chasseurs de livres! J’ai pioché un nouveau livre dans ma première PAL décadente, ce qui ne me laisse plus que 4 livres à lire dans cette pile, je suis plutôt contente, en plus j’ai presque fini mes lectures obligatoires pour les cours du coup après je pourrais lire tout ce que je veux! Il s’agit de Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka. C’est un roman que j’ai acheté un peu au hasard en librairie et je l’ai depuis un moment, j’ai même eu le temps de le prêter à une amie qui voulait le lire et après son avis positif, ce roman me faisait encore plus envie et je l’ai enfin lu! L’auteure nous raconte l’histoire de femmes japonaises qui dans l’espoir de lendemains meilleurs acceptent d’épouser des hommes vivant aux Etats-Unis sur le simple témoignage d’un portrait. Suite à une longue traversée, elles arrivent en terre promise mais rien n’est comme elles le pensaient. Certaines n’avaient jamais vu la mer, c’est un peu le portrait de femmes que tout le monde à oublié mais qui ont pourtant réellement existé. 

J’ai l’habitude de commencer mes chroniques en vous parlant des personnages mais pour ce livre je ne peux pas vraiment le faire. Pourquoi? Car l’auteure utilise une narration très étrange. Elle écrit comme si ce groupe de femmes japonaises ne formait qu’une entité. Il est toujours question de « nous » (ce petit mot doit être répété plusieurs millier de fois dans ce livre!) et dans ce « nous » l’auteure égraine constamment différents exemples. Cette écriture est assez surprenante mais elle témoigne de ce destin collectif tragique. Cette narration bien qu’elle nous interpelle finit par être aussi étouffante que ces destins. On se noie dans cette masse, ce qui est probablement l’objectif et qui d’ailleurs m’a fait réfléchir, mais en tant que lecteur c’est un peu indigeste. Toutes les phrases sont courtes, c’est un martèlement incessant, une scansion de 140 pages. C’est très étrange mais si je n’ai pas aimé cette écriture je ne l’ai pas détesté non plus car elle est au service de l’histoire.

Le sujet quand à lui est vraiment bien traité et surtout il m’a permis de mieux découvrir une part de l’histoire des femmes ainsi que l’histoire liée à la seconde guerre mondiale. Car une fois aux Etats-Unis ces femmes vont être victimes de la société qui en tant qu’étrangères les considèrent comme des moins que rien. Les hommes ne les respectent pas et elles seront par la suite visées par l’ambiance de suspicion générale. On oublie trop souvent des pans entiers de l’histoire mondiale, généralement les parties qui nous permettraient de ne pas reproduire les mêmes erreurs. Du coup je suis assez contente d’avoir lu ce livre car il nous parle du traitement qu’ont réservé les américains aux japonais pendant la guerre. J’en avais déjà un peu entendu parler mais ici le point de vue est plus interne et surtout plus féminin. 

Au final ce livre me laisse une impression mi-figue mi-raisin. J’ai beaucoup aimé le sujet et la manière dont il est abordé mais l’écriture est très particulière. Elle sert le sujet car en nous donnant une sensation d’étouffement nous ressentons un peu plus le destin de ces femmes mais j’ai aussi été un peu écœurée par cette plume qui me donnais l’impression de me noyer entre les pages. Ce roman reste quand même une belle découverte pour moi.

Et vous quel est votre avis sur ce livre? 

Bonne lecture!

Publicités

19 réflexions sur “Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka

  1. Pingback: Bilan de mars | La tête en claire

  2. C’est vrai que l’écriture m’avait troublée, elle est un peu étouffante, mais elle reproduit en même temps très bien l’étouffement vécu par ces femmes mariées à des américains. C’est une lecture puissante. Je te conseille son autre roman « Quand l’empereur était un dieu », où l’écriture pour le coup n’a pas la même forme si je puis dire 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s