Madame Bovary de Gustave Flaubert

couv75928850

Salut mes chasseurs de livres! J’ai enfin lu ce grand classique qu’est Madame Bovary! Je vous avoue que je ne me suis pas jetée dessus avec un enthousiasme folichon mais j’ai du le lire pour les cours donc il a bien fallu que je m’y mette. J’ai vu il y a peu de temps une adaptation cinématographique du film qui est finalement plutôt fidèle au livre, même si la fin est rendue bien plus « poétique » dans le film, est qu’Emma y semble beaucoup plus vivante et caractérielle, donc bien plus énervante! Mais en dehors de ça les deux versions collent à peu près, même s’il y a quelques raccourcis dans le film. Le livre ne m’a pas trop emballé mais j’ai été surprise en bien car je pensais qu’il me tomberai des mains, mais j’ai finalement réussi à le lire en entier! Emma est une jeune femme fraîchement sortie du couvent où son père l’avait placé pour son éducation, suite à la mort de sa femme. A peine rentrée à la maison familiale la voilà repartie pour se marier avec Charles Bovary, qui est ce qu’on appelle aujourd’hui « médecin de campagne ».  Même si leur union n’est pas des plus glamour ils auraient pu avoir une vie simple et rangée, mais Emma en veut tellement plus. Elle veut être une vraie dame du monde, passionnée et admirée de tous.

Du coté des personnage je pensais détester Emma puisque ce fut le cas dans le film mais finalement à défaut de l’apprécier, ici j’ai eu pitié d’elle. Elle subit son statut de femme. Car dans cette société du XIXème siècle elle n’a pas son mot à dire et devrait se satisfaire de broder toute la journée, rapiécer les vêtements de son mari, cuisiner et élever leurs enfants. Sa vie et donc forcément assez morne. Mais c’est au moins un témoignage de la condition des femmes à cette époque et je me rend compte que même s’il reste encore du chemin à faire pour une parfaite égalité hommes/femmes on revient quand même de loin et je crois que pour rien au monde je ne voudrais devenir une femme du passé. Car malgré tous ses idéaux, Emma finit par se faire écraser par la société. Pour une femme il n’y avait que deux options se battre ou faire avec. Emma tente de s’échapper de sa condition de toute petite bourgeoise et de femme mais la réalité la rattrape assez cruellement. Il faut dire qu’elle est un peu simplette sur les bords et malgré ses rêves elle se soumet totalement aux hommes car elle même pense qu’ils sont sa seule option, qu’elle doit être protégée. Mais au lieu d’une protection ce n’est que du mépris qu’elle rencontre. Et elle n’est pas la seule à être enfermée dans son carcan de femme puisque il y a plusieurs Madame Bovary, même si les autres ne sont pas très présentes, elle n’ont pas un destin des plus brillant, notamment la défunte première femme de Charles ainsi que Madame Bovary mère qui est une femme un peu aigrie à mon gout.

Assez parlé d’Emma, il y a énormément d’autres personnages qui permettent à Gustave Flaubert de dresser un portrait assez complet de la vie en dehors de la capitale à son époque. C’est un peu dur de parler de tous mais pour tirer des traits généraux la plupart des hommes sont des goujats ou des ambitieux et le seul qui est un tant soit peu gentil est celui qui en prend le plus pour son grade : Charles Bovary. Il est certes un peu fade mais il a le mérite d’être un mari aimant qui tente de répondre au attentes de tous et se contente pour être heureux de ce qu’il a à sa disposition.

L’histoire ne m’a pas emballé plus que ça. Certes, Flaubert mérite son statut d’auteur réaliste, il nous dépeint un large portrait de la société de province, mais même si j’apprécie cet aspect qui me permet de découvrir l’histoire et l’évolution des mœurs de mon pays je vous avoue que l’histoire en elle même n’est pas folichonne. Elle se laisse lire mais il me tardait d’en finir, pour pouvoir passer à autre chose! Madame Bovary a cet aspect un peu poussiéreux qu’on la plupart des classiques et même si la plume est plutôt agréable les personnages n’ont tellement rien de commun avec le monde actuel qu’il est dur de rentrer dans l’histoire. Ma lecture a donc été passive, je ne me suis pas sentie concernée par le destin des personnages même si ils m’ont fait réfléchir, je n’ai pas accroché plus que ça à leur vies.

Au final je suis contente d’avoir découvert ce classique mais je n’en garderais pas un souvenir impérissable. La réflexion qu’apporte Gustave Flaubert est intéressante mais Emma se laisse trop emporter par sa vie, ce n’est pas une battante et le livre m’a du coup donné l’impression de se dérouler tout seul d’un point A à un point B de manière assez plate et monotone. Pour reparler du film je  pense qu’il constitue un raccourci car le livre est assez long mais disons que je recommande le livre aux plus motivés et le film à ceux qui sont simplement curieux de connaitre l’histoire de Madame Bovary. 

Et vous? Vous avez déjà lu Madame Bovary? Quels rapports entretenez vous avec ce classique? Il vous donne envie ou pas vraiment? N’hésitez pas à partager votre avis!

Bonne lecture! 

Publicités

18 réflexions sur “Madame Bovary de Gustave Flaubert

  1. Pingback: Bilan de Février | La tête en claire

  2. Pingback: Anna Karénine de Léon Tolstoï (+bilan weekend à 1000) | La tête en claire

  3. J’ai tenté de le lire au lycée, mais j’ai jamais réussi. Quand l’adaptation cinématographique de 2015 et sortie, je me suis empressée de la voir : je me suis dit qu’avec de bons acteurs, de beaux costumes, une belle musique, etc. je réussirai à apprécier l’oeuvre, mais finalement non. Mme Bovary me fait pitié, son mari encore plus, et les hommes qui gravitent autour m’énervent.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s