La Physique des Catastrophes de Marisha Pessl [LC#1]

9782070776207

Salut mes chasseurs de livres! Pour ce weekend je vous parle encore livres avec La Physique des Catastrophes de Marisha Pessl. Une amie me l’a offert pour Noël, il me faisait bien envie, il est tout beau et il fait partie de la collection blanche de Gallimard, catégorie  « Du monde Entier ». Mais il est énorme, rien de moins que 614 pages sur un grand format, avec une police assez petite! Du coup je l’avais mis dans ma première PAL décadente, mais je ne pensais pas le lire de suite. Mais c’est là que Laure, du blog Les Livres de Folavril, intervient! Elle l’avait dans sa PAL depuis bien plus longtemps que moi (15 jours pour moi, des années pour elle!), on a donc décidé de faire une lecture commune, après tout quoi de mieux qu’un partenaire de lecture pour se motiver mutuellement? J’ai lu La Physique des Catastrophes en moins d’une semaine mais sans Laure je crois qu’il m’aurait fallu bien plus de temps, même si j’ai adoré ce livre je n’aurais pas été si motivée, du coup merci pour cette LC de choc! Notre première pour toutes les deux! Si vous voulez voir sa chronique, c’est par ici. Dans ce roman on suit Bleue, 16 ans et surdouée. Sa mère est décédée et Bleue entretient une relation fusionnelle avec son père qui est professeur universitaire. Ils changent de ville tous les trois mois ou presque. Mais pour sa terminale son père décide qu’ils passeront l’année dans une seule et même ville : Stockton. Bleue va y vivre une des années les plus intenses de son existence. Sa rencontre avec Hannah Schneider va chambouler son quotidien.

Du côté des personnages la plume de Marisha Pessl fait des miracles. Même les personnages secondaires ont une force incroyable, avec une personnalité souvent marquée mais aussi nimbée de mystère. Bleue est l’héroïne de ce roman. Je l’ai beaucoup appréciée, même si elle n’a que 16 ans il est facile de se sentir proche d’elle car elle est très intelligente et mature. Si son âge n’était pas indiqué je lui aurais facilement donné quelques années de plus! Elle est tout à fait impressionnante, dotée d’une culture hors du commun et probablement d’un QI qui l’est tout autant. Sa manière d’aborder la vie n’est pas du tout celle d’une adolescente lambda, c’est ce qui la rend à la fois particulière et attachante. Mais elle en devient parfois inaccessible, tant d’érudition c’est impressionnant mais surprenant, c’est comme vouloir pénétrer l’esprit d’Einstein quand on a la maturité d’un gosse de 5 ans … étrange. Elle donne vraiment beaucoup de profondeur au livre, ainsi que son identité, sans Bleue il n’y a pas de Physique des Catastrophes! 

Pour les personnages secondaires ils fonctionnent tous ensembles, la première est Hannah Schneider, cette professeure est un peu spéciale et surtout totalement nimbée de mystère. Elle donne un côté très cinématographique au roman, on dirait un personnage de roman qui se prend pour un personnage de film! Elle se met en scène, et devient le totem et l’intrigue qui va lier Bleue et les autres, parmi lesquels Jade m’a beaucoup marquée. C’est une garce et pourtant je m’y suis accrochée, elle porte en elle une agressivité désarmante, j’ai du mal à la comprendre et c’est pour ça que je l’adore, elle aussi est un mystère. Je ne vous parle pas des autres membres du « groupe » qui va se former car ils n’arrivent pas tout de suite dans le roman et je ne veux pas vous spoiler. Un autre personnage omniprésent est le père de Bleue. Leur relation est unique et Bleue vénère presque son père, il est son phare et son unique repère dans son monde mouvant. J’ai adoré voir l’évolution de cette relation dans le roman car Bleue change et grandit. 

Pour ce qui est de l’histoire je suis légèrement sceptique, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre, et la plume de l’auteure est totalement addictive mais le problème vient du résumé et de la structure. La quatrième de couverture annonce un événement qui n’arrive qu’au bout de 400 pages, du coup ce qui est censé être un élément clef de l’intrigue n’arrive qu’aux deux tiers du roman. En fait je trouve que le résumé est assez trompeur. Il annonce La Physique des Catastrophes comme un roman policier ce qui n’est le cas que dans les 100 dernières pages. Pour moi c’est plus un roman sur l’adolescence, mais pour des adultes. Une grande fresque sur le devenir, l’importance des figures modèles et surtout sur la cruauté de l’adolescence, sa quasi perversion. Les adolescents sont des êtres en construction qui ont parfois une manière de voir le monde déformée par leurs émotions et leur curiosité. Car paradoxalement c’est une perversion innocente, sans filtre. J’ai trouvé cette partie du roman extrêmement bien développée. 

L’auteure fait également preuve de beaucoup d’humour : souvent noir et sarcastique. J’ai rigolé à voix haute en lisant, et j’étais parfois choquée d’un humour si corrosif, c’est peu commun mais jouissif! D’ailleurs à la page 370 l’auteure semble ouvertement ironiser envers le lecteur :

« Sans les événements relatés dans ce chapitre, jamais je ne vous aurais raconté mon histoire, car je n’aurais tout simplement rien eu à écrire. […] Cela n’aurait été, avec un peu de recul, qu’une histoire sans intérêt. »

Je me suis presque sentie indignée! L’auteure par la voix de Bleue, qui est narratrice, nous dit de manière à peine cachée que ces presque 400 première pages n’étaient qu’une simple introduction, un peu auxiliaire, sans grand intérêt.  Alors certes, c’est une entrée en matière qui nous présente une plume totalement addictive mais le roman est déjà très long, c’est presque du foutage de gueule non? Je pardonne l’auteure car elle écrit vraiment bien, mais une légère réduction n’aurait pas été de trop. Il y a d’ailleurs quelques détails qui même s’ils contribuent au charme du roman finissent pas être un peu agaçant à la longue, l’auteure glisse des centaines de références bibliographique dans des petites parenthèses qui représentent les connaissances de Bleue. Mais ça en devient lassant, l’auteure semble presque mépriser le lecteur et lui montrer son manque de culture car il y a près de cinq références par pages, certaines sont fictives mais la plupart sont réelles, et il est presque impossible de toutes les comprendre, j’ai du en rater les trois quarts! Et en même temps c’est très intéressant car le livre se place ainsi dans la réalité culturelle américaine, chaque chapitre porte le nom d’un roman qui correspond d’une certaine manière à son contenu.  Tout le roman se fonde finalement sur cette ambivalence entre réalité et fiction, mais je ne vous en dis pas plus et je vous laisse découvrir le reste!

Au final j’ai beaucoup aimé La Physique des Catastrophes, la plume de l’auteure est addictive, mais très ambivalente. Ses défauts sont aussi ses qualités. Ce qui m’a parfois agacée m’a également scotché, c’est assez désarmant je dois bien l’avouer! Autre hic pour l’équilibre de la structure, 400 pages d’introduction, 100 pages pour le cœur de l’action et 100 page de résolution, autant vous dire que la fin se fait désirer! Je ne peux pas vous parler de cette fin mais elle est finalement en parfaite continuité avec le reste du récit, très bien pensée. Il ne vous reste plus qu’à vous forger votre propre avis! Sinon je suis assez contente car c’est déjà le troisième livre de ma PAL décadente que je finis, je ne pensais pas progresser à cette vitesse! Mais bon avec la reprise des cours je vais devoir repasser sur mes lectures obligatoires et le rythme va donc ralentir! Et encore merci Laure pour cette LC!

Comme d’habitude, n’hésitez pas à partager votre avis et surtout bonne lecture!  

Publicités

16 réflexions sur “La Physique des Catastrophes de Marisha Pessl [LC#1]

  1. Pingback: Tobie Lolness, tome 1 : La Vie Suspendue de Timothée de Fombelle [LC #2] | La tête en claire

  2. Pingback: La tête en claire

  3. Je noterais bien ce roman dans ma liste, parce que ta présentation me donne vraiment envie de le lire, même si je crains un peu le côté contemplatif des 400 premières pages. Mais les thèmes abordés me parlent et je me dis que ça serait peut-être dommage de passer à côté de ce roman. 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Ouaaa ! Superbe article !! 😀 C’est bien je trouve que nos deux articles, nos deux lectures se complètent 🙂 Bleue est une héroïne vraiment très attachante oui. Et c’est clair que quelques pages en moins auraient fait du bien au bouquin ^^ Merci encore pour cette lecture commune !!
    Du coup, j’ai très envie de lire son nouveau roman, je crois qu’il est plus menu (si, si).

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s