Ravage de René Barjavel

18669845

Salut mes chasseurs de livres! Finalement mon début d’année ne commence pas si mal, je viens de finir mon quatrième livre avec Ravage de René Barjavel. Heureusement le contenu est bien plus sympa que ne le laisse présager la couverture, mais après tout « Never judge a book by it’s cover »! J’ai étudié un autre ouvrage de Barjavel en cours et j’en ai parlé à une amie qui m’a proposé de me prêter celui-là. J’ai un peu traîné avant de le lire et ça doit bien faire 4 mois que je l’ai, mais partiels aidant, j’ai fini par commencer ce livre dans l’espoir qu’il pourrait me servir, au final je l’ai fini après le partiel concerné mais j’ai apprécié ma lecture! C’est un récit de science fiction publié en 1943. L’action se déroule dans un futur imprécis du XXIéme siècle. Dans ce futur, la société s’est perfectionnée, à l’aide de l’électricité le monde semble vivre dans un parfaite félicitée. Oui mais voilà, la nature en a décidé autrement et un surprenant phénomène naturel fait disparaître l’électricité sur terre. Abandonnés dans un monde sans courant les hommes et les femmes sont perdus mais certains vont s’organiser pour survivre.

Comme souvent en science-fiction le personnage en tant qu’individu n’est pas forcément très bien décrit et c’est plutôt le groupe qui fait office de personnage. Même si Blanche et François ressortent plus que les autres dans ce groupe, on a finalement assez peu d’informations sur eux. Blanche semble même assez superficielle. Pour François c’est un peu particulier car il est plus ou moins le héros du roman, j’ai pris du plaisir à suivre ses aventures, mais c’est un personnage extrêmement neutre, il est plus le prétexte de l’histoire que son objet principal, c’est assez étrange car je ne peux pas le juger puisque je n’ai pas l’impression de le connaitre, alors que je l’ai suivi pendant plus de 300 pages! Mais ce détachement n’est pas quelque chose que je peux reprocher à l’auteur, j’ai l’impression que cela fait partie de son style et ce n’est pas handicapant pour l’histoire, disons simplement qu’au lieu de se focaliser sur les personnages on reste concentré sur ce qui se passe autour, sur les événements et non les sentiments.

Pour ce qui est de l’histoire elle me laisse une forte impression, pourtant elle n’est pas émouvante, je ne m’y suis pas identifiée, mais René Barjavel propose un texte extrêmement visionnaire pour son époque. La société qu’il a inventé est devenue totalement dépendante de l’électricité : la production de détail n’existe presque plus, tout est produit par l’industrie. L’auteur nous décrit parfaitement cette société futuriste, tout est pensé dans ses moindres détails, de la politique à la science en passant par les médias et les transports. C’est très impressionnant de se retrouver face à un univers si bien décrit, et chose encore plus surprenante c’est qu’on peut retrouver pas mal de similitude avec notre société actuelle. Barjavel semble avoir eu un coup d’avance sur l’évolution! Surtout que le problème qu’il pose est tout à fait pertinent de nos jours : Que ferions-nous si il n’y avait plus d’électricité sur terre? L’événement en lui même semble peu probable mais au final ce serait un peu comme la fin des ressources en pétrole. Et c’est une question énorme, que l’auteur développe avec brio. 

On retrouve dans cet ouvrage pas mal de petites piques envers les dérives de la société, et l’ensemble est d’une richesse folle! Il y a juste un petit épisode au milieu du roman qui m’a paru assez franchement inutile, comme un délire personnel de l’auteur, mais bon ce n’est qu’un détail. Ce que j’ai adoré c’est la manière dont le groupe qui se forme va faire en sorte de survivre et de se réorganiser face à ce monde agonisant. La survie est le centre du roman, hier encore la moindre pression sur un bouton leur permettait d’avoir tout ce qu’ils voulaient sans effort et ils se retrouvent soudain sans aucune aide d’ordre mécanique. Car même les piles et les batteries ne fonctionne plus. Toute forme d’énergie électrique a totalement disparu. L’auteur a un certain goût pour les détails sordides et un peu crus, mais c’est ce qui lui donne un style fort, qui fait mouche dans ce genre d’ouvrage. René Barjavel a su me captiver et me surprendre et je ne m’attendais pas du tout à ce genre de fin de sa part. Mais bon je n’ai lu que deux de ses ouvrages en comptant Ravage, je l’ai peut-être jugé un peu trop vite sur La Nuit des Temps.

Au final me voilà réconciliée avec cet auteur. J’étais un peu sceptique mais il a réussi à me prendre dans ses filets et même si ce livre n’est pas un coup de cœur, c’est pour moi une belle découverte, qui révèle une plume créative et acérée, qui m’a fait réfléchir sur notre monde actuel. Personnellement je ne sais pas du tout comment je gérerais la fin de l’électricité ou même d’internet. Grace à toutes les technologies dont nous jouissons l’autre bout du monde est à quelques secondes en Wifi et nous sommes au courant de tout ce qui peut se passer sur le globe en quelques secondes. C’est à la fois révolutionnaire et handicapant car nous sommes dépendants de toute cette technologie. Pas de cataclysme en vue pour l’instant donc ce n’est pas non plus la peine de se prendre la tête mais c’est toujours intéressant de se faire remuer les neurones par un auteur! 

Et vous? Vous connaissiez? Vous découvrez? Qu’en avez vous pensé?

Bonne lecture! 

Publicités

33 réflexions sur “Ravage de René Barjavel

  1. Pingback: La tête en claire

  2. Alors moi je suis toujours très tentée par La nuit des temps 😉 Je pense le lire très prochainement, vu qu’il fait partie du challenge des 100 livres à avoir lus au moins une fois dans sa vie…! Ravage, je ne connaissais pas du tout, mais ton billet me donne envie de le noter pour de futures lectures.

    Aimé par 1 personne

    • Oui la fin est assez particulière mais je crois que pour le coup Barjavel n’est pas exactement un optimiste (même si ma prof pense le contraire ^^), j’ai bien aimé le cheminement global du roman =D Et j’ai comme l’impression qu’il faut un certain état de réceptivité selon les œuvres de Barjavel ^^

      J'aime

  3. Je l’avais prévu comme prochaine lecture et tu me donnes plus envie encore du m’y mettre^^
    Après, le fait est que, contrairement à toi, j’avais beaucoup aimé La Nuit des temps et plus encore L’Enchanteur (l’histoire de Merlin et Viviane dans toute sa splendeur !) donc je suis plutôt adepte de l’auteur, ce qui me donne davantage envie de m’y mettre. Après, on est jamais à l’abri d’une déception et je trouve cet auteur parfois inégal car j’avais été moins emballée par Une Rose au paradis qui est sympa mais dans lequel j’avais trouvé que l’auteur tombait un peu dans la facilité donc rien n’est jamais gagné d’avance ! ^^
    Merci pour ton avis, je le garderai en tête pendant ma lecture 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Merci à toi =D Pour La Nuit des Temps je pense aussi que je n’avais pas été mise en condition pour ce type de lecture je m’attendais plus à quelque chose comme Ravage justement et non pas une histoire d’amour tragique à travers le temps, si on ne m’avait pas présenté le livre de manière biaisé j’aurais pu aimer je pense ^^ Tu as l’air de beaucoup apprécier Barjavel, je ne sais pas si je lirais prochainement l’un de ses autres livres mais l’enchanteur me tente bien, il faut dire qu’il a quand même beaucoup écrit!

      Aimé par 1 personne

      • C’est vrai que c’est très dommage d’en faire une promotion peu honnête, j’ai eu la chance de commencer ce livre sans avoir la moindre idée de ce dont il parlait (c’est aussi ce qui me retient de regarder les bandes annonces avant d’aller voir un film :p).
        Disons que, pour l’instant, j’aime beaucoup deux de ses romans, en tout cas ! :3 Mais, comme toi, je ne pense pas lire tout de suite tout ce qu’il a écrit, parce que ça fait un peu beaucoup ! ^^ (et puis je crois qu’il se répète parfois un peu dans ses thèmes donc bon, ce serait dommage de se lasser)

        Aimé par 1 personne

        • Je n’irait pas jusqu’à qualifier ça de promotion peu honnête mais je l’ai lu pour les cours et la thème était le post apocalyptique en science fiction, et bon en génral le histoires d’amour n’ont pas trop lieu d’être en littérature en dehors de Madame Bovary ou autre Prrincesse de Clèves ^^ Mais c’est vrai que j’aurais aimer pouvoir commencer sans à priori ou attente particulière. En tout cas je te souhaite une bonne lecture pour Ravage ^^

          Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s