Le Goût des Merveilles

247029.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Salut, salut! J’ai l’impression que je ne vous ai pas parlé ciné depuis un moment du coup je me rattrape aujourd’hui avec un superbe film que je suis allée voir avec ma mère et ma tante : Le Goût des Merveilles. La bande annonce m’avait bien accrochée et le personnage de Pierre m’intriguait beaucoup, je m’attendait à un film poétique avec de beaux paysages et c’est exactement ce que j’ai trouvé en allant le voir au cinéma! On découvre ici l’histoire de Louise, jeune veuve qui tente de préserver l’exploitation fruitière de son mari tout en élevant ses deux enfants. Elle doit faire face aux clients, à sa banque qui exige le remboursement des prêts et à des non paiements de la part de la centrale d’achat, avec tout ça elle a du mal à sortir la tête de l’eau. Mais un soir en rentrant elle renverse Pierre sur la route, c’est un homme assez étrange qui a du mal à communiquer mais s’émerveille de tout, son arrivé pourrait bien changer le quotidien de Louise.

Ce film est un petit bijou de poésie et je pense Benjamin Lavernhe qui interpréte Pierre n’y est pas pour rien, il fait partie de la comédie française et ça se sent, il a su insuffler beaucoup de justesse à son rôle et surtout énormément d’émotions! Pierre m’a vraiment touchée, il est atteint du syndrome d’Asperger qui est une forme d’autisme et se retrouve par conséquent stigmatisé par les services sociaux, mais le regard qu’il porte sur les choses est infiniment beau. Sa diférence fait la force de ce film! Il réenchante le monde en y déposant un regard innocent. Louise est aussi un personnage fort, interprétée par Virginie Efira, qui rend Louise simple et humaine, elle se bat pour sauver ce qui lui reste des rêves de son mari, mais elle a aussi ses faiblesses et la réalisation explore ces deux facettes, la femme qui lutte et celle qui perd pied, je trouve que le développement des personnages dans Le Goût des Merveilles est très bien amené, j’ai également beaucoup aimé la relation mère enfant qui est simple et sans fard, c’est très touchant!

165101.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx le-gout-des-merveilles-d-eric-besnard-11480729jzvar_1713

L’histoire se suit avec beaucoup de plaisir, le rythme n’est certes pas hyperactif mais fluide, ce qui donne une impression d’harmonie lorsqu’on regarde le film. Les émotions sont justes et touchantes, et Le Goût des Merveilles m’a parfois émue par sa beauté, mais le pitch n’est pas larmoyant pour autant! L’histoire pourrait sembler déjà vue : Une jeune veuve en difficulté rencontre un homme et tout redevient merveilleux, mais la différence de Pierre permet d’éviter cet écueil du déjà vu! Il apporte d’ailleurs de l’humour au film grâce à ses répliques décalées, il est un peu comme un enfant qui sortirai une petite perle toute mignonne d’innocence! J’insiste encore mais toute la grâce de ce film repose sur les émotions et la beauté des images permet de décupler nos sentiments de spectateur : c’est un régal, quand les personnages sont heureux, on le sent, quand ils se sentent oppressés, quand ils doutent, nous doutons avec eux!

264668.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Les décors et les prises de vue sont tous bonnement magnifiques! C’est tout simple mais ces images du quotidien réenchanté sont très poétiques, le réalisateur prend le temps de nous montrer des petites choses toutes simples mais belles, avec beaucoup de douceur, je suis ressortie apaisée et heureuse, calmée par toutes ces belles images de vergers dans la campagne et de petits villages au charme désuet. Les paysages sont vraiment sublime et j’ai eu le droit à un voyage immobile d’une heure quarante! C’est un film que certains trouveraient lent, mais ceux là n’avaient probablement pas le temps de se poser quand ils sont arrivés au cinéma, ce film s’apprécie à tête reposée ou du moins dans un état d’esprit ouvert, les stressés et les hyper actifs auront du mal à ce faire à ce rythme, qui n’est pas lent mais qui prend le temps! La musique contribue pour beaucoup à cette atmosphère, elle est sublime et colle parfaitement aux images.

le-gout-des-merveilles

Je vous recommande ce film avec plaisir, c’est une petite pépite de douceur, qui m’a permis de découvrir le charme naturel de Benjamin Lavernhe et une Virginie Efira touchante de sincérité en dehors de ses comédies romantiques un peu classiques dans lesquelles on la retrouve souvent. Un petit bijou qui passe un peu inaperçu mais qui mérite le coup d’œil!

1280x720-WKd

Et vous vous l’avez vu? Vous découvrez? Vous pensez aller le voir? Donnez votre avis!

Bon film!

Publicités

5 réflexions sur “Le Goût des Merveilles

  1. Pingback: Bilan décembre & année 2015 | La tête en claire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s