Les Suffragettes

041661.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Salut salut! Je me rend compte que le weekend j’aime bien vous parler cinéma, du coup pour cette semaine je vous présente Les Suffragettes. J’ai vu la bande annonce plusieurs fois sur des blogs et forcément casting de haut vol + histoire sur le combat des femmes pour le droit de vote = je me devais d’aller voir! J’adore les films et les livres qui portent sur l’histoire française, mais aussi européenne, de la première moitié du vingtième siècle. C’est une période qui me fascine, riche en enseignements et qui me rappelle que beaucoup de gens se sont battus pour que nous ayons la vie que nous menons. Les Suffragettes nous raconte l’histoire du mouvement politique né en Angleterre dont les membres sont nommés ainsi. La plupart sont des femmes bien évidement, mais quelques hommes les ont également soutenues dans leur combat pour obtenir le droit de voter et d’être reconnues comme les égales des hommes. Dans le film ont suit principalement l’évolution de Maud Watts qui va peu à peu se décider à rejoindre le mouvement quand elle comprend que personne n’aidera les femmes sinon elles mêmes.

Je vais peut être commencer par le contexte, soit l’histoire dans sa globalité. J’ai adoré cette partie car elle m’a permis de prendre conscience de la dure réalité de la vie des femmes dans le passé. Au début du siècle précédent, elles travaillaient déjà dans les usines, Maud, l’héroïne, travaille elle-même dans une blanchisserie. Ses journées durent plus de  dix heures, elle trime plus mais gagne moins qu’un homme et doit en plus s’occuper de son fils car la société considère que c’est le rôle de la femme et non du mari. Dans tous les domaines la femme est considérée comme inférieure et elle n’a pas son mot à dire. Le traitement que nos héroïnes subissent est parfois totalement animal. A l’usine le patron profite de son influence pour violer les jeunes recrues qui ne peuvent que se taire sous peine de perdre leur emploi qui est pour elles le seul moyen de se nourrir. Les suffragettes sont traitées comme des hérétiques sous l’inquisition (le droit de tuer en moins). Pour le gouvernement elle sont des créatures dangereuses qu’il faut passer sous silence, quitte à les briser mentalement et physiquement. D’ailleurs ce film est bien plus dur que ce que je ne le pensais, car il prend en compte le quotidien et les doutes de ces femmes. Ce ne sont pas juste des icônes militantes mais aussi des mères, des épouses et des êtres humains. Ce qui les rend d’autant plus attachantes.

181205.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 182143.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 458723.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Pour les personnages j’ai vraiment adoré Maud qui est celle qu’on suit tout au long du film. Elle est magnifiquement portée à l’écran par Carey Mulligan, que j’aime beaucoup et qui a su montrer toute les facettes de Maud, ses peurs, ses doutes, ses baisses de motivation mais aussi pourquoi elle se décide à rejoindre la lutte. Maud a une personnalité riche et je l’ai vraiment appréciée! Il y a ensuite toute une brochette de suffragettes qui sont certes moins développées mais qui restent très attachantes. Elles aussi ont une famille, une histoire, des doutes et des motivations qui les rendent chacune unique. Parmi les plus importantes il y a Edith Ellyn, c’est l’une des rares à être soutenue par son mari. Elle a aussi une situation sociale assez confortable puisque grâce à son mari elle a pu devenir médecin (de fortune certes), elle est interprétée par Helena Bonham-Carter, j’ai un peu de mal avec cette actrice et son personnage n’est pas mon préféré mais ça fait du bien de la voir jouer autre chose qu’une folle méchante! Par contre les affiches et la promotion mettent en valeur Meryl Streep et pour 097925.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxle coup grosse déception car elle n’apparaît que deux ou trois minutes à l’écran! Alors certes ce sont de petites minutes intenses mais pour le coup c’est vraiment un coup de marketing sur son nom… Sinon du côté des hommes j’ai bien aimé l’inspecteur Arthur Steep car c’est son travail de « traquer » les suffragettes mais il est assez ambigu car il à l’air d’avoir de la sympathie pour elles et j’ai vraiment eu l’impression qu’au fond de lui, même si il se force à appliquer la loi, il est assez d’accord avec ces femmes qui se battent pour leurs droits. J’ai aussi apprécié Sonny Watts le mari de Maud car il représente toute l’ambiguïté du discours sur le droit des femmes fait par les hommes. Il ne considère pas sa femme comme lui étant inférieure mais la force de l’habitude lui laisse penser qu‘elle doit se taire et continuer à faire profil bas. Quand Maud lui demande quelle vie aurait pu avoir leur enfant s’ils avaient eu une fille il lui répond « la même vie que toi » et il se rend compte que ce n’est pas quelque chose qu’il souhaiterait à sa propre fille. Il se rend aussi compte de la difficulté d’élever un enfant alors même qu’il est le seul à avoir des droits sur cet enfant, qu’ils ont pourtant conçu à deux.

« What are you gonna do? Lock us all up? We are half of human being, you can’t stop us! »

« Qu’est ce que vous allez faire? Nous enfermer toutes? Nous sommes la moitié de l’humanité,vous ne pouvez pas nous arrêter! »

Maud

224646.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Autre point positif du film : tous les décors et les costumes sont parfaits, je me suis sentie transportée dans l’Angleterre du début du vingtième siècle! Tous les personnage ont su m’accrocher à l’histoire, à leur manière. Découvrir la vie de ces femmes grâce à qui aujourd’hui mon vote pèse le même poids que celui d’un homme m’a vraiment touché. De nos jours en France ce droit est une évidence et pourtant il reste encore de nombreux pays où elles n’ont pas le droit d’exprimer leurs opinions. Et tout dernier petit point sur la fin qui m’a un peu déçue car elle est, comme dans le plupart des films inspirés de faits réels, un peu bâclée, l’objectif et de nous amener à un événement particulier et à partir de là un texte bref nous dit ce qu’il s’est passé après. C’est dommage car j’aurais aimé en voir plus, mais bon, ce film reste quand même génial!

120034.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Pour le coup je vous recommande ce film de tout cœur. Il est parfois très dur mais j’ai adoré en apprendre plus sur le combat des suffragettes pour le droit de vote des femmes, en plus le film est servi par des actrices remarquables et une réalisation sublime! Sinon, cette production m’a fait penser à la réalisation d’Elie Wajeman, Les Anarchistes, que j’ai vu il y a peu de temps et qui parle d’un combat certes très différent mais qui m’a également beaucoup plu!

Et vous vous avez vu Les Suffragettes? Qu’en avez vous pensé?

Bon film!

P.S. : La VO c’est la vie! Je viens de regarder la bande annonce VF que j’ai mis dans l’article, hé bien allé donc voir le film en VO si vous en avez l’occasion, c’est bien plus poignant.

Publicités

7 réflexions sur “Les Suffragettes

  1. Je viens de voir ce film, bon en streaming et vf donc ce n’était pas la meilleure qualité mais ce n’est pas ce qui me parait le plus important dans ce film. Ce film devrait être vu par toutes les filles et femmes afin de nous rappeler la dureté du combat de nos grands-mères et arrières-grands-mères (eh oui, ce n’est pas si vieux…), combat que l’on a trop tendance aujourd’hui à oublier. Il n’y a qu’à voir le peu d’attention accordé à ce pan de l’Histoire dans les cours d’histoire-géo en collège et lycée et qui se résume globalement à : « Les femmes ont eu le droit de vote en 1945 », POINT. Enfin voilà, je pense qu’au delà de la qualité artistique de ce film et des actrices et acteurs, c’est le message de fond qui est primordial : NE PAS OUBLIER ce qu’a coûté le droit de vote pour les femmes et se rappeler que ce combat n’est pas fini. Et que ce n’était pas seulement les femmes contre les hommes, de nombreux hommes n’étaient pas réticents à l’obtention du droit de vote pour les femmes (cf quasiment tous les personnages masculins du film).

    Aimé par 1 personne

    • Tout à fait d’accord avec toi lénou! Et oui le combat n’est pas terminé. On l’ignore souvent mais il reste beaucoup de pays où les femmes n’ont pas le droit de voter, et elles n’ont même pas d’autres droit qui peuvent nous paraître aujourd’hui en France encore plus évident.

      J'aime

  2. Pingback: La tête en claire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s