The Tudors

thetudors_show_thumb_01_web

Bonjour à toutes et à tous! Aujourd’hui je vous parle série avec The Tudors dont j’ai fini la quatrième et dernière saison il y a quelques jours. J’ai commencé la série comme une aide aux études, après tout la vertu des séries dans les révisions est bien connue! L’an dernier mes cours de langue portaient sur la dynastie des Tudors. Et pour le coup la série colle plutôt bien aux faits historiques même si je suis loin d’être une spécialiste de l’histoire anglaise. Je vous avoue que j’ai du mal à me sentir emballée par la série, j’ai vu la saison 1 puis un bout de la 2, après j’ai fait une pause de presque un an et j’ai repris pour la finir il y un peu plus d’un mois. The Tudors retrace l’histoire du roi Henry VIII qui est considéré comme le plus illustre monarque d’Angleterre, car son règne à apporté beaucoup de changements à son royaume.

The-Tudors-02

Les personnages qui apparaissent tout au long des 4 saisons sont assez rares, en y réfléchissant je n’en trouve quasiment que deux. Henry VIII bien sûr, joué par Jonathan Rhys-Meyer; je n’ai pas réussi à m’attacher à lui, il  est trop cruel, et aucun des points de sa personnalité ne rattrape toutes les horreurs qu’il commet. Par contre j’ai adoré le second personnage le plus récurent Charles Brandon, ou comte de Suffolk, il est beaucoup plus doux et réfléchit, et surtout humain! Sans lui je crois que j’aurais abandonné la série depuis longtemps. Et je dois avouer que le charme d’Henry Cavill n’y est pas pour rien! Sinon du côté des autres personnages secondaires masculins, une belle brochette assez complexe mais j’ai beaucoup aimé Sir Thomas More qui est l’un des rares hommes à rester bon et fidèle à ses paroles sans rentrer dans tous les complots. Les familles Boleyn et Seymour sont pourries d’ambition, ça en est presque insupportable! Mais sinon il y a beaucoup trop de personnages pour que je prenne le temps de vous parler de tout le monde.

3348365910_aa46555202_z

Du coté des femmes le tableau n’est pas toujours très reluisant non plus. Catherine d’Aragon et Jane Seymour sont les deux reines disons « positives », par contre j’ai trouvé Anne Boleyn et Catherine Howard insupportables, peut-être un peu à cause de Natalie Dormer que j’aime bien mais dont la moue m’exaspère parfois. Pareil pour Tamzin Merchant qui a souvent une tête de jeune fille pourrie gâtée!  Anne est manipulatrice, et se donne un air de sainte ni touche, mais comme toutes les femmes d’Henry VIII elle finit mal et semble vers sa fin un peu plus humaine. Catherine est parfois plus attendrissante mais se comporte comme une fillette de huit ans ce qui est assez lassant à la longue.

Six-Wives-of-Henry-VIII-women-of-the-tudors-31190948-1280-800

Par contre tous les personnages me semblent être vraiment fidèles à leur modèle historique. Tous les éléments de l’histoire de la dynastie Tudors que je connaissais se retrouvent dans la série. L’intrigue est très bien construite autour des enjeux politiques et avant tout religieux. J’ai vraiment eu le sentiment d’être immergée dans la vie de la cour et son système extrêmement complexe. J’ai beaucoup aimé les costumes, les décors et la mise en scène du  quotidien d’une cour royale avec les banquets, les danses et les intrigues et rumeur qui s’échangent à couvert. L’importance de la religion est aussi très bien retranscrite, d’ailleurs les membres du clergé ne sont pas forcément les plus irréprochables dans la série. Et dernier point que j’ai particulièrement apprécié : la politique internationale. The Tudors aborde brillamment les enjeux politiques de l’époque et le système de communication de l’époque : les émissaires. C’est la partie la plus passionnante de cette série à mon gout!

anne-and-katherine-dance

Je n’ai aucune saison préférée, cette série est assez fidèle à elle même tout au long de son déroulement. Ce qui m’a le plus dégoûtée c’est la violence, des scènes de torture et de décapitation à tour de bras, la cruauté n’a aucune limite et est même perçue comme normale! Les personnages avec un minimum de cœur sont rares et ne sont jamais épargnés. Alors certes c’est intéressant car c’est une réalité historique mais autant de cruauté c’est impressionnant. La torture est la norme, la justice est encore une notion toute relative, une fois qu’un coupable a été trouvé, ou une tête de turc, au choix, il suffit de le torturer et il vous confessera tout et n’importe quoi tant que la douleur cesse. Les complots aussi sont écœurants, l’objectif étant seulement d’avoir toujours plus de pouvoir et pour ça tous les moyens sont bons, utiliser les femmes comme chair à baiser, se débrouiller pour faire accuser et tuer son ennemi, et s’il est exécuté de manière bien gore c’est encore mieux : écartèlement, décapitation par un bourreau ivre, écorchage à vif, bûcher, … Et les femmes n’ont qu’un seul droit : être belles et se taire. Les seuls et seules qui peuvent sortir leur épingle du jeux sont les plus vicieux et manipulateurs.

the-tudors-4fce1d51ee55a

Je vais m’arrêter là car ceux qui ne connaissent pas l’histoire n’ont peut être pas envie d’être spoilés. Même si cette série est techniquement très réussie je l’ai trouvée trop violente, et pourtant je ne me considère pas comme une âme sensible, mais c’est vraiment de la violence gratuite. Par contre si cela ne vous dérange pas vous aller probablement adorer la série!

Sur ce bon visionnage, et n’hésitez pas à partager votre avis!

Publicités

3 réflexions sur “The Tudors

  1. Pingback: La tête en claire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s