Les Anarchistes

093465.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Salut, salut! Aujourd’hui je vous parle ciné avec Les Anarchistes. J’ai toujours été très intriguée par le mouvement anarchiste, car je trouve que l’idée de l’anarchie et avant tout une belle utopie : tous les hommes sont égaux et aucun ne se place au dessus des autres. Même si en pratique c’est mal parti pour marcher un jour, je trouve qu’au fond l’anarchie est une idéologie de rêveurs, dans le bon sens du terme. Par contre certains courants anarchistes sont prêts à user de la violence pour montrer que leur idées sont les bonnes et pour le coup je ne suis plus du tout d’accord. Mais pour en revenir à nos moutons, le nom du film m’a attiré ainsi que la bande annonce donc je suis allée voir le film, qui m’a d’ailleurs beaucoup plu! C’est l’histoire de Jean Albertini, un jeune policier qui, vers la fin du XIXème siècle, est engagé pour infiltrer une bande d’anarchistes. Mais il va vite se rendre compte que sa mission n’est pas si simple, car ce groupe d’anarchiste n’est pas le tas de terroristes que son supérieur lui a décrit, il est composé d’hommes et de femmes qui se battent pour des idées qui font parfois sens aux yeux de Jean. 

Il y a plusieurs personnages, mais je vais vous parler des trois qui me paraissent les plus importants. Jean, interprété par Tahar Rahim, est assez complexe à analyser. De par son statut d’observateur il est déjà en retrait face aux autres. Et surtout je trouve que sa psychologie aurait pu être mieux développée. Il est face à une situation très complexe et pourtant on ne sait pas vraiment de quel côté penche son cœur. Il reste très neutre tout au long du film. Je l’ai tout de même beaucoup apprécié car il a une manière d’être qui le rend sympathique mais j’aurais préféré plus d’engagement émotionnel de sa part. Ensuite vient Judith jouée par Adèle Exarchopoulos, bizarrement je n’ai pas pensé grand chose d’elle. Elle ne m’a ni repoussé, ni attiré. C’est une femme forte et peut-être un peu trop souvent malmenée par la vie, mais tout comme Jean elle manque de présence émotionnelle. Et enfin Elisée Mayer, interprété par Swann Arlaud, pour le coup j’ai adoré ce personnage, il semble fragile et empreint d’une grâce indescriptible. Il a cette sensibilité qu’ont les rêveurs brisés par le monde. Je trouve que c’est totalement fou de réussir à faire ressortir tout cela par le simple jeu d’un acteur. C’est le personnage que j’ai le plus aimé. D’ailleurs à un moment Elisée dit cette phrase que j’ai trouvée magnifique : « Un jour le vieux monde crèvera, et se sera par la force des rêveurs ». J’ai vu ce film samedi, juste après les attentats, autant vous dire que ces paroles m’ont vraiment frappées, c’est très dur et pourtant plein d’espoir!

 413015.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx414421.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’histoire du film est vraiment bien pensée et se suit avec plaisir et intérêt mais encore une fois j’ai trouvé que la réalisation ne s’impliquait pas jusqu’au bout, en terme d’émotions, comme en terme d’idées. Au final on ne fait que vaguement effleurer les idées anarchistes, qui sont pourtant très riches. Mais ici c’est plus un prétexte au film qu’un sujet total. C’est la même chose pour les relations amoureuses, elles sont belles et même complexes mais ne sont pas suivies jusqu’au bout. Le versant psychologique et émotionnel du film est très réussi mais ne va pas assez loin, je ne vous en dit pas plus, vous avez compris l’idée et je ne veux pas vous spoiler!

411765.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Sinon l’atmosphère de mélancolie qui se dégage du film m’a vraiment plu. Toutes les scènes et les couleurs du film tendent à ce sentiment qui donne beaucoup de grâce au film malgré un sujet dur et parfois violent. Il s’en dégage un mélange d’émotions indescriptibles mais très beau. Et je trouve qu’Elysée y est pour beaucoup! J’ai aussi adoré tous les décors et les costumes qui dressent le portrait de notre capitale 100 ans plus tôt, des quartiers les plus pauvres et industriels aux plus cossus, avec beaucoup de poésie.

416140.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au final j’ai adoré ce film, mais je l’ai tellement adoré qu’après coup en y réfléchissant j’en voulais plus. J’aurais aimé mieux connaitre les personnages et ce qui leur arrive par la suite, d’où mon impression d’un manque d’investissement émotionnel. Le film pose souvent de bonnes questions et ne va pas assez loin par la suite. Mais je vous le recommande quand même, je l’ai beaucoup aimé!

Et vous vous l’avez vu? Qu’en avez vous pensé?

Bon film!

Publicités

4 réflexions sur “Les Anarchistes

  1. Pingback: La tête en claire

  2. Pingback: Les Suffragettes | La tête en claire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s