Mémoires de Jeunesse

580249

Bonjour!  Pour aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un GROS coup de cœur cinématographique. J’ai nommé Mémoires de Jeunesse. Testament of Youth pour les accros de la VO, rien que ce nom, testament de jeunesse, donne le ton. J’ai encore du mal à trouver mes mots alors que je me suis laissée le temps de prendre du recul depuis plus de 4 jours! Je ne pense pas réussir à vous laisser imaginer ce que j’ai ressenti, mais je suis clairement sortie du cinéma en état de choc, et ça fait un moment que ça ne m’était pas arrivé à ce point! Il y a pleins de films qui me touchent, me font pleurer, me font réfléchir, mais rarement tout à la fois et encore plus rarement avec cette puissance …  Le soir en rentrant j’ai lu un peu, mais j’avais à peine fermé mon livre que tous les personnages du film, leur vies et leurs émotions sont revenus me hanter, j’y ai pensé en m’endormant et j’en ai même rêvé la nuit! Je suis naturellement assez émotive et encore plus lorsqu’il s’agit de cinéma ou de livres, donc j’ai eu l’impression que la guerre me touchait directement! J’ai lu un article dans un télé magazine qui traînait chez mes parents, et celui-ci m’a donné envie d’en savoir plus, du coup je suis allée voir la bande annonce et là j’ai tout de suite compris qu’entre ce film et moi, il y aurait quelque chose! Je ne me suis pas trompée, j’ai bien fait d’ouvrir ce magazine que je ne regarde pourtant jamais, la magie a eu lieu! Ce film est l’adaptation du roman autobiographique de Vera Brittain qui est méconnue en France, son livre Testament of Youth n’a jamais été traduit en français mais j’espère que la sortie du film changera la donne car j’aimerai le lire, d’ailleurs même s’il ne sort jamais je me débrouillerai bien pour le trouver en VO. Le film suit Vera une brillante jeune femme qui rêve d’intégrer Oxford pour y étudier la littérature. A une époque où les femmes sont avant tout des épouses et des ménagères et non pas des têtes pensantes, ce n’est pas rien. Mais la vie de Vera et celle de sa famille va très vite être chamboulée par le début de la première guerre mondiale…

Pour commencer c’est un parfait sans faute du coté des acteurs, la critique a encensé Kit Harigton dans le rôle de Roland Leighton, dont Vera tombe amoureuse. Il est vrai qu’en dehors de Game of Thrones cet acteur n’a pas spécialement fait ses preuves (il me semble), et même dans la série il est plus admiré pour sa gueule d’ange que ses qualités d’acteur. Mais ce tort est réparé, tout au long du film il montre l’évolution de son personnage, celle d’un jeune homme plein d’avenir qui se voit rattraper par la guerre, qui va briser ses illusions et le briser lui…

142675

Mais pour moi la vraie révélation de ce film est Alicia Vikander. Pendant tout le film le visage de cette actrice m’a rappelé quelque chose et effectivement elle a joué dans Ex-Machina (un très bon film soit dit en passant), et ici je l’ai trouvé époustouflante. Son visage et si expressif! J’ai pu voir toute l’évolution du personnage rien que par ses expressions, la façon dont elle module son visage… Le coté innocent et rêveur de Vera comme son acharnement, sa volonté, sa détermination, se voient dans son visage qui allie de manière surprenante une très grande douceur avec une volonté tout aussi grande. Je me suis vraiment attaché à elle, j’ai souffert comme elle, j’ai voulu la consoler, j’ai pleuré la perte de son innocence… C’est vraiment un coup de cœur puissance 2000 pour le personnage mais aussi pour l’actrice dont je vais commencer à surveiller la filmographie! Et puis Vera est avant tout une littéraire, et me parler d’une jeune femme aussi intelligente qui aime lire, écrire, et qui se bat pour avoir le droit d’en faire sa vie, forcément c’est me prendre par les sentiments! 

138144.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ensuite mention spéciale à Taron Egerton, lui aussi me disait quelque chose, en effet il est la tête d’affiche de Kingsman : Services Secrets (un autre très bon film, très différent de Mémoires de Jeunesse). Il interprète Edward Brittain, le frère de Vera. C’est vraiment le personnage solaire du film, je l’ai adoré comme il adore sa sœur, il a l’air si généreux et humain, là aussi ce fut un déchirement pour moi de le voir brisé par la guerre… Je vois encore son sourire et je me dit que ça aurait pu être mon frère si on était né 100 ans plus tôt … Sinon j’ai aussi adoré la prof de Vera, Mlle Lorimer interprétée par Miranda Richardson (Rita Skeeter dans Harry Potter, j’ai halluciné quand j’ai réalisé ça!), qui fait partie de ces personnes qui savent croire en d’autres et les pousser à être ce qu’ils méritent d’être, sans les forcer et en les comprenant.

tumblr_nn3pyzANoO1qkh0j6o1_500

J’en viens à l’histoire. La première guerre est un sujet hautement cinématographique et littéraire et chaque fois je suis chamboulée. Surtout que dans Testament of Youth on nous parle de jeunes qui ont à peu près mon age, qui ont eu les mêmes rêves que tant d’autres. Qui ont cru que la guerre était une manière de soutenir leur pays, et souvent je me dis que j’aurais pensé pareil. Je me dis parfois que la guerre a un coté poétique (et en même temps que c’est la chose la plus affreuse que l’humanité ai eu a écrire dans son histoire). Et tous les garçons qui s’engagent dans le film pensent participer à quelque chose de grand, protéger leur patrie, défendre leurs valeurs, et peut-être que face à une telle situation j’aurais été exactement pareille! En même temps j’ai 100 ans de recul sur cette partie de l’histoire française, on sait tous quelle horreur ça a été. Mais à 20 ans, imagine t’on réellement ce que c’est que de partir au front? Tuer? Lutter pour vivre? Souffrir? Voir des amis, des frères et des compagnons de tranchée mourir? Non à 20 ans on ne voit pas ça. Et je pense que dans nos confortables sièges de cinéma on ne fait qu’effleurer ce sentiment d’horreur, quand la réalité rattrape nos héros, quand l’horreur devient leur quotidien.

017306.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le film fait vraiment bien ressortir cette dualité de la guerre, les personnages le disent, ils pensent réellement prendre part à quelque chose de grand, il ne savent pas qu’ils vont s’engager pour près de quatre ans d’horreur… Et l’esthétique du film participe à montrer cette opposition, car il contient à la fois une infinie poésie et une horreur immense, certaines scènes sont très brèves mais très frappantes. Voir un plan avec simplement des tranchées et de la boue à perte de vue, même cinq secondes, et se dire « merde, j’aurais pu y être », je m’y suis vue pendant une fraction de seconde et mon cœur s’est serré. C’était infime mais j’y ai cru un instant, je l’ai ressenti… A l’opposé vers la fin il y a une autre vue des tranchées qui est vraiment poétique (je ne m’étale pas dessus vu que c’est à la fin mais vous reconnaîtrez cette scène), et qui illustre cette pensée que la guerre avait quelque chose de beau au départ dans l’ingénuité de l’esprit de tous ces jeunes. C’est vraiment les espoirs et les rêves de toute une génération que cette guerre à écrasé au nom de l’idéologie de certains Hommes.

TESTAMENT OF YOUTH - 2015 FILM STILL - Pictures: Alicia Vikander as Vera Brittain - Photo Credit: Laurie Sparham Sony Pictures Classics Release.

Ce film parle aussi de féminisme et de tolérance, Vera se bat pour avoir droit d’étudier comme ses frères, pour être reconnue dans un monde qui voudrait la cloisonner dans les murs d’une maison avec un fer à repasser, de la cuisine à faire et un mari qui aurait pour seul intérêt son argent. Elle est vraiment forte, je l’ai adorée pour ça, mais elle n’est pas seule et certains vont la soutenir dans sa lutte contre un système préétabli qui ne cherche pas à comprendre les rêves de ces jeunes. La vie de Vera Brittain a été un combat perpétuel, pour avoir le droit d’étudier, pour être considérée l’égale des hommes, pour gagner sa place dans ce monde, pour sauver les êtres qui lui sont cher, pour sauver le peu d’espoir qui restait dans cette guerre, et finalement pour rappeler à tous que la haine n’est pas une solution. Et c’est grâce à toutes ces générations antérieures que nous vivons dans notre monde actuel, il vaut ce qu’il vaut mais même si pour moi ce n’est qu’une masse indistincte de destins inconnus, je leur suis reconnaissante, car toutes ces évolutions n’auraient pas existé sans tous ces destins d’inconnus.

020610.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Et enfin Mémoires de Jeunesse est avant tout une grande histoire d’amour, belle touchante mais aussi tragique. Et c’est là que toute l’idée de destin brisé par la guerre prend sens, à travers les corps mais surtout les esprits, tout ce qui a été perdu et qui pour toute cette génération n’a plus jamais été innocent et pur. J’ose à peine imaginer ce que ça devait être de se lever chaque matin en pensant à tout ça, avant tout pour les soldats certes, mais toutes ces femmes aussi, qui ont désespérément attendu des lettres qui n’arrivaient pas toujours. Certains ont tout perdu, même leur raison. Mais cette histoire a aussi un coté touchant et innocent, les histoires de cœur à cette époque ne se déroulent vraiment pas comme maintenant (vous verrez très vite de quoi je parle!).

404884.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Il y a encore d’autres choses qui m’ont frappée et émue dans le film, mais si je vous en parle je vous révèle une trop grande partie de l’intrigue et de toute façon je préfère vous laisser découvrir cela et vous faire votre propre opinion dessus! Mais vraiment ce film à été un énorme coup de cœur et à la fois un traumatisme pour moi. Certes mon cœur d’artichaut me fait ressentir les choses de façon démultiplié mais je ne vois vraiment pas comment on peut rester insensible face à un tel film! Je vous le recommande de toute mon âme de cinéphile et de toute ma personne! C’est à mon avis un des plus beaux et terribles témoignages que la première guerre mondiale nous a laissé! Ce qui est sûr c’est que ce film ne vous laissera pas indifférent, et pour ma part il faut absolument que je me trouve le livre écrit par Vera Brittain, tant pis si c’est en anglais, j’aime déjà cette femme! Car ce film est avant tout issu d’une histoire vraie et je veux m’en imprégner encore plus! Rien que d’écrire la chronique j’ai replongé dans le film et je me sens encore chamboulée par cette histoire! Ce film est vraiment sublime autant par ses personnages que son esthétique et son histoire. Mais je m’arrête ici, sinon ça ne serra plus une chronique mais un récit, j’ai tendance à m’emballer quand je suis touchée à ce point, et c’est d’ailleurs ma plus longue chronique à ce jour! Je n’ai qu’un conseil, allez voir cette perle cinématographique!

Et vous vous l’avez vu? Vous avez envie de la voir? Qu’en avez vous pensé?

Bon film!

262188_060

Photo bonus : ça c’est un peu ma tête quand je suis sortie du ciné, choquée et larmoyante.

Publicités

8 réflexions sur “Mémoires de Jeunesse

  1. Pingback: The Danish Girl | La tête en claire

  2. Pingback: Bilan d’Octobre 2015 | La tête en claire

    • Si tu penses déjà que c’est le genre de film que tu apprécie c’est sûr que tu va adorer! Quand j’ai lu la présentation je me suis dis « ça c’est pour moi » et si tu penses pareil, il y a de fortes chances que se soit un coup de cœur pour toi aussi! Si tu vas le voir n’hésite pas à me donner ton avis! J’adore avoir les impressions d’autres passionnés!

      J'aime

  3. Complètement d’accord avec toi !! Tu as raison de dire que c’est une très belle histoire d’amour car malgré le thème de la guerre, cet aspect romantique est très présent. Coup de cœur aussi pour Alicia Vikander, excellente dans ce rôle difficile.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s