Une terre d’ombre de Ron Rash

une terre sombre [blog]

Pour cette fois un polar. Au départ je ne suis pas une grande fan de ce type de romans et je lis assez peu de policiers/polars/thrillers, mais j’ai acheté Une Terre d’Ombre sur les conseils d’une amie bibliothécaire et je ne regrette pas! Ce n’est pas ce à quoi je m’attendais pour un livre catégoriser polar, mais c’est une très belle découverte quand même! Il me semble que Ron Rash est un auteur assez connu chez les fans de polars et je pense que c’est  mérité. Je sais qu’il à aussi écrit Serena dont j’ai vu l’adaptation au cinéma, et je crois pouvoir avancer qu’il a un style bien à lui, paysages sombres mais sublimes assaisonné d’un fort goût pour les fins tragiques (pas de surprise pour ce roman la fin dramatique et annoncée dès la quatrième de couverte). Bref, pour en revenir au roman, Laurel est une jeune femme qui vit avec son frère au fond d’un vallon sombre et isolé. Tous les gens de Mars Hill (la ville la plus proche) la prennent pour une sorcière car ils ont décrété que le vallon était maudit et que la tâche de naissance de Laurel était le signe qu’elle est toute aussi maudite que le lieu où elle habite… Laurel est donc condamné à une existence assez recluse et personne n’accepte de lui parler. Mais un jour elle découvre un mystérieux joueur de flûte dans la forêt…

Ce roman est avant tout une histoire d’amour mais aussi une dénonciation de la bêtise des Hommes. Bien que l’action se situe une centaine d’années auparavant (durant la première guerre mondiale, qui aura son rôle à jouer dans le roman), on  peut vite se rappeler que tout ne change pas si vite et même de nos jours certaines personnes sont stigmatisées pour ce qu’elles sont (handicap, couleur de peau, … ), au début je me suis dit « autant de superstition c’est malheureux, heureusement les choses ont changé », puis en y réfléchissant je me suis aperçue que les défauts des Hommes ne sont pas que l’apanage du passé… L’étroitesse d’esprit est ici vraiment montrée du doigt, et surtout durant la guerre où toute la paranoïa humaine refait surface… Ça nous fait déjà un premier point vraiment intéressant développé dans ce roman. De plus l’histoire d’amour qui y est racontée vous fera frémir, car ce polar est loin d’être une douce romance : questions et doutes sont au rendez vous durant cette lecture! Je ne veux pas dévoiler l’intrigue donc je m’en arrête là, mais j’ai aussi adoré cette partie! Ensuite ce qui m’a le plus accroché dans ce roman c’est l’écriture de l’auteur, tout les paysages si atypiques qui sont décrit par Ron Rash, j’y étais, même en ville j’ai pu voir tous les détails et ressentir l’atmosphère propre à chaque lieu, c’est vraiment impressionnant! A mon sens c’est assez rare de croiser des livres dans lesquels l’auteur fait énormément appel à la description et où pourtant on ne s’ennuie pas, moi qui adore les romans qui se déroulent dans une nature profonde et sauvage, j’ai été servie! Et puis j’ai vraiment eu l’impression d’avoir vécu un siècle plus tôt durant la lecture de ce livre, je suis rentrée dedans, comme si j’était un personnage observateur, muet mais bien là! Le mode de vie, les habitudes tout y est, mais ne vous y méprenez pas même si le gros de l’action est concentré à la fin du livre, encore une fois on ne s’ennuie pas et il se passe des choses tout au long du livre, au fur et à mesure que ma lecture avançait je me posais des questions, je me perdais en conjectures sur les personnages principaux, et par contre là où le bât blesse c’est que certaines choses sont un peu prévisibles (mais pas toutes heureusement), on ne vous décrit jamais quelque chose qui semble sans rapport de manière totalement innocente, comme au cinéma il y a toujours un but caché … Cela dit, même si on sait dès le départ que la fin sera tragique, ça contribue à  donner de la tension au récit, ce qui est parfois un peu lassant à force car vous voulez la fin, vous voulez savoir! Vous voyez évoluer les personnages, vous savez que quelque chose finira mal, mais vous ne savez pas quoi et ça, ça vous torture! (Donc un petit passage à vide sur un ou deux chapitre mais qui se rattrape vite).

En résumé j’ai beaucoup aimé ce livre qui a un ou deux petits défauts mais qui reste vraiment plaisant et Ron Rash a vraiment une plume très agréable! Je suis restée plongée dans cet univers de fiction encore après avoir fermé mon livre et une partie de moi est restée dans le vallon avec les personnages du roman. Donc je vous le recommande et ce même si, comme moi vous n’êtes pas un amateur de polars et autres noires réjouissances. Par contre je n’ai rien contre les dénouements tragiques, donc si vous aimez les  » ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » et autres « Ever happy endings » passez votre chemin loin d’Une terre d’ombre.

J’espère que cette chronique vous à plu, comme d’habitude n’hésitez pas à donner votre avis, me suggérer des lectures ou me faire part des vôtres!

Bonne lecture!

Publicités

2 réflexions sur “Une terre d’ombre de Ron Rash

  1. Pingback: Mes obsessions Thématiques #1 : Les grands espaces Nord-Américains | La tête en claire

  2. Pingback: TAG #3 : Tea Book Tag | La tête en claire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s