Œdipe sur la Route d’Henry Bauchau

416vUeHz-+L._SY344_BO1,204,203,200_

Je viens de finir Œdipe sur la Route d’Henry Bauchau, et encore une fois c’est un récit d’initiation (mais beaucoup plus dur que L’Alchimiste). C’est une amie qui me l’a prêté, mais je l’ai tellement aimé que j’ai fini par l’acheter pour l’avoir dans ma bibliothèque! Dans ce roman on suit le célèbre Œdipe (surprise non?) dans sa quête de réponses, de rédemption et d’acceptation. Sa quête va passer par la souffrance et la route, il va errer mais il ne serra pas seul puisque Antigone, malgré la volonté de son père, le suit. Sur la route, ils vont trouver d’autres compagnons qui leur permettront d’avancer dans cette quête, notamment Clios, un bandit qui tente au départ de dépouiller Œdipe et sa fille mais qui, se rendant compte de la grandeur psychologique de ces deux personnages, va finalement les suivre.  Ce livre est vraiment puissant et a soulevé en moi de nombreuses questions!

Déjà le mythe d’Œdipe est loin d’être innocent, le récit commence au départ d’Œdipe de Thèbes, il s’est lui même crevé les yeux et toute la cité dont il a été le roi bien aimé le rejette comme une source infinie de malheur, puisqu’il a couché avec sa mère et tué son père. Mais où est vraiment le mauvais coté ici? Les actes d’Œdipe sont ignobles et pourtant la notion de destin met en doute notre vision de la bienséance, où se trouve la culpabilité? A quel point peut on lutter contre ce qui nous dépasse? Henry Bauchau est aussi un psychanalyste, et ça se sent car ce livre a une forte portée psychologique, et cette question de la part de culpabilité m’a toujours parue insolvable, de nos jours la notion de destin ne correspond plus à grand chose puisque l’athéisme est la norme, mais par exemple dans le cas de troubles psychiatriques : à partir de quand considérons nous que quelqu’un n’est pas responsable de ses actes? Que ce n’est pas de sa faute? Le fondement même de notre justice : innocence, culpabilité, est basé sur une question follement complexe! Et ici Œdipe est peut être victime du destin ou coupable de ses actes mais avant tout il doit en supporter le poids. Dans ces cas-là, comment lutter contre l’horreur et la noirceur qui grandissent en soi? La violence physique (se crever les yeux est un acte qui à mon avis montre à la fois une rage et une impuissance terrible) et psychologique (puisque il a tout perdu) forment un ouragan à l’intérieur même de l’individu qui explose ou se force à avancer. Là commence la quête, mais est-ce réellement une recherche du pardon? Car les héros antiques avaient une vison du suicide qui tenait plus du sauvetage de la dignité que de la punition, or Œdipe ne se suicide pas, il décide de se punir de manière encore plus violente : il va endurer la vie. La culpabilité lui fait rejeter tout ceux qui l’entourent, et Antigone, en le suivant, en fait les frais.

Antigone est aussi un personnage central de ce roman et elle introduit la question du pardon des autres et de l’amour. Jusqu’où peut mener l’amour et pourquoi est elle prête à suivre son père malgré son rejet? J’ai adoré ce personnage, Antigone est une figure tout à fait fascinante, elle symbolise pour moi la pureté des idéaux, la force de caractère mêlée à l’innocence, c’est une femme enfant d’une puissance extraordinaire. Malgré la difficulté, elle est prête à tout pour sauver son père et encore une fois une terrible question, jusqu’où peut on aller pour aider ceux qui ne veulent pas l’être? Cette thématique aussi peut totalement être projetée dans le monde réel, par exemple les assistantes sociales sont un peu des Antigones modernes car elles font tout pour aider les autres, mais certains se complaisent dans leur malheur et endurent la souffrance plutôt que de s’en sortir, mais de quoi cherchent t’ils à se punir? Je pense que cela doit être vraiment désarmant de vouloir aider ceux  qui ne veulent pas l’être. Antigone recèle en elle une force que seul l’amour peut donner, car c’est le seul moyen de croire en l’autre à ce point là et la persévérance est parfois la seule arme dont elle dispose.

Clios, le troisième personnage incarne lui aussi un ouragan intérieur de sentiment, il admire et aime Œdipe pour ses choix mais il le hait d’infliger toute la souffrance de sa vie d’errance à Antigone qui est si pure, j’ai été impressionnée par la justesse de ce personnage qui a ses propres fêlures et surtout qui contient en lui à la fois tant de haine et tant d’amour, qui sont des sentiments loin d’être incompatibles mais mélangés dans un seul être sont une torture!

Nos trois personnages ont donc tous des failles à combler et des réponses à trouver, et leur parcours sera jalonné de rencontres, de partages et d’humanité. Certaines parties sont dures tant cette quête est proche de la folie de par sa profondeur. Mais leur chemin de rédemption va passer par des rencontres de personnages secondaires qui ont tous une histoire, un passé, qui leur permet d’apporter quelque chose aux trois voyageurs. Souvent ce savoir tourne autour de l’art et de ses vertus, si vous êtes un peu artiste (écriture, peinture, danse, musique,…) vous savez à quel point l’art pu être un exutoire! Et dans Œdipe sur la route c’est totalement le cas!

Pour faire simple j’ai totalement adoré ce livre et il fait encore plus réfléchir une fois refermé que durant la lecture! Je pense qu’il restera dans ma mémoire pendant un bon moment. Si vous aimez vous torturer les neurones avec des questions insolvables mais importantes, je vous conseille à deux cent pour cent ce livre, c’est une vraie claque! Une sorte d’épopée du pardon de soi et du pardon d’autrui.

Je crois que je me suis un peu emportée mais j’espère que cette chronique vous a plu! N’hésitez pas à donner votre avis si vous l’avez lu, avez envie de le lire, ou pour toute question!

Bonne lecture!

Publicités

3 réflexions sur “Œdipe sur la Route d’Henry Bauchau

  1. Pingback: Bilan décembre & année 2015 | La tête en claire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s